Coupe Memorial 2015: les Remparts dans la danse

Le président des Remparts, Claude Rousseau, estime que... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le président des Remparts, Claude Rousseau, estime que son équipe est en bonne position pour être l'hôte de la Coupe Memorial en 2015. Le directeur général, Philippe Boucher, aura carte blanche pour construire une équipe pouvant aspirer aux grands honneurs et ainsi imiter Jonathan Drouin et les Mooseheads de Halifax, vainqueurs de la Coupe Memorial en 2013.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Malgré le départ de Patrick Roy pour le Colorado, les Remparts gardent le cap sur la Coupe Memorial de 2015. Réunie en après-midi mardi, l'organisation québécoise a convenu de déposer sa lettre d'intention auprès de la LHJMQ à titre d'organisatrice du prestigieux tournoi annuel.

Le dépôt de la lettre d'intention constitue la première étape vers la présentation d'une candidature officielle en décembre. Les équipes de la LHJMQ ont jusqu'au 30 septembre pour remplir cette exigence. Outre les Remparts, les Sea Dogs de Saint-Jean ont déjà fait connaître leur volonté d'entrer dans la danse.

«On a démontré qu'on avait une bonne organisation de hockey. Je pense qu'il y a d'autres très bonnes organisations de hockey dans la Ligue. Nous, on a un intérêt d'y aller. On finalise la décision aujourd'hui [mardi]. Après, on verra comment on va travailler ça», a laissé entendre Claude Rousseau, mardi.

De plus en plus cher

À mots couverts, le président de l'équipe mentionne les importantes garanties financières exigées pour la tenue du tournoi. Selon ce que Le Soleil a appris, les sommes demandées aux organisations juniors peuvent varier de 1 million $ à 3,5 millions $, selon qu'elles sont situées dans l'est ou dans l'ouest du pays. Claude Rousseau ne cache pas, sans la préciser, qu'une disparité géographique existe, mais elle ne date pas d'hier.

«L'Ouest donne des montants nettement plus élevés que le Québec depuis plusieurs années. Ça dépend peut-être de la richesse des équipes là-bas, ce qu'on ne voit pas au Québec ou ailleurs. C'est aussi une question inflationniste. On le voit dans d'autres championnats mondiaux, comme le Mondial junior. Avant, c'était très abordable; maintenant, ça devient quasi inaccessible.»

Si les Remparts sont prêts à payer une garantie qui respecte leur cadre financier, ils ne se porteront pas candidats à n'importe quel prix, assure Claude Rousseau.

«Si le droit d'avoir cette activité-là à Québec devenait inaccessible, on ne perdra pas des milliers ou des millions pour le faire. Ça va dépendre de ce que les autres équipes vont déposer. Ce qui fait l'inflation, ce n'est pas la Ligue, c'est la surenchère. On se garde quand même une porte pour reculer au cas où le montant n'ait ni queue ni tête. Si une équipe décidait d'injecter une somme inaccessible pour nous, on ne sera pas là», a-t-il soutenu.

Le Québec, hôte en 2017

Un refus ou un désistement en vue du tournoi de la Coupe Memorial de 2015 ne signifierait pas nécessairement la fin des ambitions des Remparts, qui reviendraient à la charge lors de l'appel de candidature suivant, confirme Claude Rousseau.

Initialement prévu en 2018 pour la LHJMQ, ce dernier sera devancé à 2017, selon des informations obtenues par Le Soleil. L'habituelle rotation entre les trois circuits composant la Ligue canadienne de hockey a en effet été modifiée afin de permettre à la Ligue de hockey de l'Ontario de célébrer le 100e anniversaire de la Coupe Memorial à Ottawa, en 2018.

Claude Rousseau estime que les Remparts sont en bonne position pour remporter la mise dès 2015. Hôte du tournoi en 2003 et du Championnat du monde en 2008, son groupe possède une expertise unique en organisation d'événements. «On a toutes sortes d'idées et on va les appliquer.»

********************

Une équipe compétitive?

En décidant de se porter candidate à la présentation de la Coupe Memorial, l'organisation des Remparts confie un gros mandat à son nouveau dg, Philippe Boucher. Ce dernier devra assembler une équipe compétitive d'ici le printemps 2015.

«On se fie à notre dg. Si on regarde cette année, et au noyau qu'on va avoir l'an prochain, on n'est pas inquiets. On pense avoir une équipe compétitive. Quand on parle d'une équipe compétitive, ça ne veut pas dire être la meilleure de la Ligue nécessairement, ça veut dire être parmi les meilleures de la Ligue», a estimé Claude Rousseau.

Le président assure que Boucher a carte blanche afin de procéder aux changements qui seront nécessaires pour y parvenir. Selon lui, plusieurs pièces du casse-tête sont déjà assemblées. «On a un bon noyau de joueurs qu'on peut espérer encore avoir en 2015, comme Erne, Duclair et deux nouveaux Européens. Si ça allait à la Coupe Memorial suivante, on aurait Booth qui serait là. C'est quand même intéressant.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer