Dillon Donnelly: à Denver comme à Québec!

Dillon Donnelly a été invité au camp d'entraînement... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Dillon Donnelly a été invité au camp d'entraînement de l'Avalanche du Colorado.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Dillon Donnelly n'a pas été tellement dépaysé au camp d'entraînement de l'Avalanche, auquel il participait à titre d'invité. Repêché en septième ronde par le Colorado en 2011 (183e au total), le défenseur de 20 ans n'a pas été mis sous contrat par l'organisation avant la date limite de juin. Il s'est toutefois vu offrir un essai lors du camp des recrues, où il a retrouvé son ancien entraîneur, Patrick Roy.

«C'était le fun de revoir Pat. C'était amusant. C'est sûr que j'aurais aimé rester plus longtemps. En même temps, je ne voulais pas manquer beaucoup de matchs ici, à Québec. S'ils ne voulaient pas me garder dans la Ligue américaine, c'était une bonne chose de revenir plus tôt que tard», a estimé le fils de l'ex-Nordiques Gord Donnelly, aujourd'hui dépisteur amateur pour les Blackhawks de Chicago.

Rencontre avec Roy

Organisé par le directeur général adjoint Craig Billington, le camp était dirigé sur la glace par le personnel d'entraîneurs des Monsters de Lake Erie - Dean Chynoweth, Jock Callander et Randy Ladouceur -, la filiale de l'Avalanche dans la Ligue américaine, ainsi que par l'entraîneur adjoint André Tourigny. Donnelly a tout de même pu rencontrer Roy avant son départ.

«Il m'a dit des bonnes choses. C'est sûr qu'on a patiné un peu dans le style à Pat pendant le camp. Il n'a pas changé pour ça. On a fait tous ses exercices habituels. Je les connaissais tous! Et comme d'habitude, à la fin, on a patiné en plus!» a lancé en riant le grand numéro 2, qui restera sur le radar de l'Avalanche pour le reste de la saison.

En attendant, le vétéran aura fort à faire à Québec, où une jeune équipe, classée septième dans le classement présaison de la LCH, compte sur son leadership et son expérience, particulièrement vendredi, sur la grande glace olympique du Centre Georges-Vézina. «Pour nous, ce sera un challenge. Mais je vois ça comme n'importe quelle autre game. On va rentrer là, jouer une petite game de route bien simple et sortir de là avec deux points.»

Aura-t-il un «C» sur le chandail à cette occasion? Non, s'il faut croire l'entraîneur Philippe Boucher, qui attendra la présentation officielle des joueurs, le 26 septembre, pour dévoiler l'identité de son groupe de leaders.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Remparts: vaincre le brouillard!

    Remparts

    Remparts: vaincre le brouillard!

    Philippe Boucher venait tout juste de parler à ses joueurs de l'importance de bien jouer dans l'adversité lorsque les Remparts ont entrepris... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer