Nick Sorensen confiant pour Fabrice Herzog

Fabrice Herzog, qui a joué dans la Ligue... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Fabrice Herzog, qui a joué dans la Ligue nationale A suisse, l'an dernier, devra s'adapter aux patinoires nord-américaines plus petites que les grandes surfaces européennes.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Un joueur européen a toujours besoin d'une période d'adaptation lorsqu'il s'amène dans la LHJMQ. Fabrice Herzog ne fait pas exception à la règle, bien que le Suisse montre déjà de bons signes avant même le début de la saison. «À tous les jours, on voit des flashs de ses habiletés», admet l'entraîneur-chef Philippe Boucher.

Comme ses nouveaux coéquipiers, Herzog avait l'occasion de patiner en compagnie d'une poignée de jeunes professionnels qui cognent aux portes de la LNH, mardi matin à L'Ancienne-Lorette, à l'occasion d'un match simulé avec les Remparts.

«Il a l'air plus à l'aise. Même s'il a 19 ans, il faut lui donner du temps. Mettons-nous à sa place, ce n'est pas évident d'arriver dans un nouveau pays et de performer du jour au lendemain. Fabrice a joué avec les pros, en Suisse, il va s'habituer à notre calibre», estimait le nouveau patron des Remparts.

Le Suédois Nick Sorensen sait bien ce qui doit trotter dans la tête du choix de cinquième ronde des Maple Leafs de Toronto. Il est passé par la même phase, en 2011-2012, à son arrivée à Québec. Mais lui, il avait 17 ans et non pas 19, comme Herzog.

«Il y a trois marches à découvrir : les premières pratiques du camp d'entraînement, les matchs hors concours et le début de saison devant 15 000 personnes qui t'observent. C'est toujours énervant, tu as été un choix européen, tu veux montrer ce dont tu es capable. Moi, à mon premier match, j'avais des frissons et j'étais incapable de contrôler la rondelle, mais ça allait déjà mieux en deuxième période...», racontait l'ailier droit.

Jumelé à Etchegary

Sorensen est d'avis que son nouveau coéquipier européen s'imposera parmi les attaquants des Remparts. «De ce que j'ai vu, il va être bon. Il a joué dans la Ligue nationale de la Suisse, il possède de la vitesse. Il ne sera pas votre joueur européen typique, qui contrôle la rondelle. Il pratique plus un style nord-américain en fonçant vers le filet.»

Ce que confirmait Herzog, d'ailleurs. Le joueur de six pieds deux pouces doit cependant s'habituer à évoluer dans un environnement plus restreint que les grandes surfaces européennes.

«Est-ce que je vais connaître du succès ici? C'est dur à dire. Je pense que je serai en mesure de pratiquer mon style, je joue d'une manière physique. Le rythme est plus rapide ici qu'au niveau junior, en Suisse, mais cette vitesse n'est pas nouvelle pour moi parce qu'en Nationale A, c'est aussi très rapide.»

Le Suisse d'expression allemande - il parle aussi couramment l'anglais - n'a pas mis de temps à faire partie du groupe. Depuis l'ouverture du camp, on l'a jumelé avec le centre Kurt Etchegary «qui nous crée de l'espace», notait l'auteur de 32 buts en trois niveaux de jeu, la saison dernière, à Zoug.

Herzog a été le choix européen de première ronde des Remparts, cet été, soit le 42e au total. Il est considéré comme un joueur de 19 ans, bien qu'il soufflera ses 19 chandelles le 9 décembre.

*************

Une première pour Frédérick Roy

Frédérick Roy a participé pour la première fois à une activité de hockey avec les Remparts sans que son père, Patrick, ne soit aux commandes. «C'est vrai, je n'y avais pas pensé. Oui, c'était un peu différent, mais on voit que les jeunes respectent déjà beaucoup Phil [Boucher]», a confié le fils de Patrick Roy, tout en remerciant le successeur de son père de l'invitation faite aux gars de son âge.

L'attaquant de 22 ans voit d'un oeil positif le nouveau départ des Remparts, qui changent d'entraîneur et de chandail. «Philippe apporte son expérience, les Remparts sont entre de bonnes mains. Pat a donné beaucoup, il a fait sa part et je pense qu'il était rendu là dans sa carrière», a souligné celui qui a signé un contrat exclusif à la Ligue américaine avec les Americans de Rochester après un pacte à deux volets (LAH et East Coast) l'an passé. «Il s'agit d'une amélioration, à moi de leur forcer la main, maintenant», ajoutait-il à propos d'un poste éventuel avec les Sabres, dans la LNH.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer