Philippe Boucher chez les Remparts: les spéculations continuent

Selon les rumeurs, Philippe Boucher serait le successeur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Selon les rumeurs, Philippe Boucher serait le successeur de Patrick Roy comme dg et entraîneur-chef des Remparts. L'actuel dg et vice-président aux opérations de l'Océanic de Rimouski, qui avait nié l'information au Soleil vendredi, a déclaré, mercredi, qu'il ne «commenterait pas pour le moment».

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(New York) Les spéculations entourant la venue de Philippe Boucher au sein de l'organisation des Remparts se sont transportées à New York mercredi, où l'avenir de l'actuel directeur général et vice-président aux opérations de l'Océanic continue d'alimenter les conversations.

Au cours des derniers jours, plusieurs médias, dont TVA Sports, ont rapporté que la succession de Patrick Roy, à titre de directeur général et entraîneur-chef des Remparts, serait assurée par l'ancien défenseur de la LNH. Ce dernier, qui avait nié l'information au Soleil vendredi, a changé son fusil d'épaule mercredi et plutôt fait savoir qu'il ne «commenterait pas pour le moment».

Chez les Remparts, le président Claude Rousseau s'est contenté de déclarer qu'il n'avait «absolument rien à dire sur le sujet ou à confirmer». Il n'a toutefois pas réfuté la rumeur voulant que Philippe Boucher, qui est lié par une entente ouverte (sans durée précise) avec l'Océanic, prenne la relève de Roy au lendemain du repêchage européen de la LCH, qui se déroulera le 3 juillet.

Récipiendaire de la Coupe Air Canada avec les Gouverneurs de Sainte-Foy et de la Coupe du Président avec le Titan d'Acadie-Bathurst, Philippe Boucher a coiffé une carrière d'une quinzaine d'années dans la LNH avec une victoire de la Coupe Stanley, alors qu'il s'alignait avec les Penguins de Pittsburgh, en 2009. Depuis avril 2011, il combine les tâches de directeur général et de vice-président aux opérations hockey de l'Océanic, qu'il a mené à la finale de la Coupe du président en 2012.

Ce palmarès bien garni fait de Boucher un candidat de premier plan afin de succéder à Patrick Roy. Le scénario laisse toutefois perplexe dans le Bas-Saint-Laurent, où l'on s'étonne que l'homme de hockey part pour des fonctions similaires chez le cousin  - et ennemi juré - de Québec, une équipe de même division. Un tel mouvement n'est toutefois pas interdit par la LHJMQ et peut dorénavant s'effectuer sans le versement d'une compensation. Le cas le plus récent - et le dernier ayant fait l'objet d'une compensation - fut celui de Richard Martel, qui est passé du Drakkar de Baie-Comeau aux Saguenéens de Chicoutimi, en cours de saison 2003-2004.

Figure appréciée

En outre, Boucher quitterait le bateau au beau milieu du chantier de reconstruction de l'Océanic, qui vient de compléter une saison de 91 points, au troisième rang de la LHJMQ. C'est lui qui, à son arrivée avec la formation, avait sélectionné les talentueux Frédérik Gauthier, Samuel Morin, Jan Kostalek et Philippe Desrosiers, des espoirs très haut classés en vue du repêchage de la LNH de dimanche au New Jersey.

Figure appréciée des partisans de l'Océanic, Boucher avait également, jusqu'à maintenant, su mettre à profit ses nombreux contacts dans la LNH, afin de convaincre certains joueurs plus récalcitrants de se joindre à sa formation. Un avantage dont l'équipe pourrait désormais être privée.

Pour l'homme de hockey, une association avec les Remparts comporterait sans contredit quelques avantages, notamment sur le plan familial, puisqu'il réside toujours dans la région. À Québec, il pourrait également cumuler la fonction d'entraîneur-chef, ce qui lui était impossible à Rimouski. Finalement, il serait assuré d'une participation au tournoi de la Coupe Memorial de 2015, advenant que sa présentation soit attribuée à l'organisation québécoise.

Le clan Etchegary à New York

Le centre des Remparts Kurt Etchegary a décidé de faire les choses en grand en vue du repêchage de la LNH de dimanche! En tout, 16 membres de sa famille l'accompagneront au Prudential Center de Newark, au New Jersey, pour le grand jour.

Mercredi, une moitié du clan prenait déjà l'avion en direction de New York, afin de profiter de la ville et de ses attraits, avant les grandes émotions de la fin de semaine. Lorsque Le Soleil l'a croisé à l'Aéroport Pierre-Elliott Trudeau, l'enthousiaste petit groupe prévoyait faire une visite au Yankee Stadium - où l'équipe locale reçoit cette semaine les Rangers du Texas -, et peut-être même deux! «Je suis un grand fan des Yankees», a admis Etchegary, coiffé de la casquette de son club de baseball préféré.

Classé 72e espoir nord-américain par la Centrale de recrutement de la LNH, l'attaquant de 5'11" et de 185 livres a vu sa saison amputée de quelques mois, en raison d'opérations aux deux hanches. Il a complété la dernière campagne avec une fiche de 9 buts et 16 passes en 31 matchs, ce qui ne l'a pas empêché d'obtenir l'attention d'une quinzaine d'équipes lors du dernier combine de la LNH. Il a également été invité à participer à quelques combines «maison» de formations telles que les Sabres de Buffalo.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer