Élimination des Remparts: «Ça s'est joué dans la tête»

Jérémy Beaudry espère décrocher l'un des trois postes... (Photo Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Jérémy Beaudry espère décrocher l'un des trois postes disponibles avec les Remparts pour les joueurs de 20 ans la saison prochaine.

Photo Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) Ne cherchez pas de midi à quatorze heures pour expliquer l'élimination des Remparts. «Ça s'est joué dans la tête», tranche Jérémy Beaudry.

Le défenseur estime que la troupe de Québec a «manqué d'intensité», en série quart de finale, face aux Huskies de Rouyn-Noranda. Mollesse qui a mené à trois revers consécutifs en Abitibi et à une sortie expéditive en cinq matchs. Dont le dernier, vendredi, au compte de 6-1.

«On pensait que ç'allait être trop facile! croit Beaudry. On a connu une super fin de saison», pour une fiche de 8-1-1 dans les 10 derniers matchs. «Alors on est arrivé en séries avec tellement de confiance qu'on s'est assis là-dessus. Et même si ça n'a pas été aussi facile que ç'aurait dû l'être contre Chicoutimi en première ronde [4-2], on s'est dit: ''O.K., on est embarqué. On est bon, on est bon, on est bon.''»

Arrière à caractère offensif, le 58 a lui-même connu une série difficile contre Rouyn avec un seul point et un différentiel de -7 en cinq rencontres. Il avait compilé 31 points en 56 matchs de saison, dont 14 points en 31 parties régulières pour le compte des Remparts.

Originaire de Montmagny, le patineur de 19 ans est débarqué chez les Remparts juste avant Noël, par voie de transaction. Après deux campagnes chez les Tigres de Victoriaville, il a participé aux balbutiements du Phoenix de Sherbrooke.

De retour comme 20 ans?

Il n'a dès lors jamais caché sa joie de passer d'un club d'expansion à une formation de tête de peloton. Quatre mois ont passé et les patins sont rangés. Mais Beaudry n'a pas perdu son enthousiasme à propos de l'organisation des Remparts. «Je veux rester ici», clame-t-il.

Il devra décrocher l'un des trois postes de joueurs de 20 ans disponibles la saison prochaine. «S'ils veulent d'un défenseur offensif, j'espère que les Remparts se tourneront vers moi. Mais je ne me fais pas d'attente. C'est eux qui décident. Si ce n'est pas ici, ce sera ailleurs.»

Aussi défenseur, Ryan Culkin semble pour sa part voué à occuper l'une des trois places de vétérans au sein du club junior majeur de Québec, en 2013-2014. L'espoir des Flames de Calgary avoue qu'il aimerait beaucoup garder le Colisée comme résidence secondaire pour une quatrième et dernière campagne. «On est gâté, ici», glisse le Montréalais.

Déjà, Axel Rioux, futur joueur de 20 ans qui sera échangé à Sherbrooke durant la saison morte, a indiqué que «Culkin a une place assurée» chez les Remparts, la saison prochaine. «Les autres, je ne le sais pas», a ajouté Rioux.

L'arrière Dillon Donnelly et les attaquants Anthony Verret, Jason Houde et Blake Millman disputeront également leur prochaine saison avec le statut de 20 ans. Ils jouaient tous avec les Remparts cette année.

Grigo à Buffalo... en attendant

Mikhail Grigorenko a quitté Québec pour se rendre à Buffalo, lundi soir. Le centre russe des Remparts ne savait toutefois pas encore si c'était pour le faire jouer et, si c'est le cas, avec quelle équipe: les Sabres de la Ligue nationale (LNH), à qui il reste cinq matchs à jouer, ou leur club-école de la Ligue américaine (LAH), les Americans de Rochester, qui devraient normalement se qualifier pour les séries. Les deux villes sont séparées par

120 kilomètres. Grigorenko a disputé 22 rencontres avec le grand club, entre le 20 janvier et le 12 mars, et y a inscrit cinq points. Il a joué 92 matchs réguliers sur deux saisons dans le junior, avec les Remparts. Il aura 19 ans le 16 mai.

Etchegary n'aurait pas pu faire mieux

Fin octobre, les Remparts annonçaient la fin de saison abrupte du centre Kurt Etchegary. Aggravation d'une vieille blessure aux hanches. Opérations, fin des émissions. Au mieux, on évoquait un retour en deuxième ou troisième ronde des séries, quelque part en avril. «Je suis revenu au jeu deux mois plus tôt que prévu [le 5 février]. J'ai joué 31 matchs réguliers, plus 10 éliminatoires. Je n'aurais pas pu faire mieux que ça», a affirmé le numéro 19. Sur ses 31 parties de saison, il en a joué 13 au début de la saison, avec une production de 11 points, et 18 à la fin, pour 14 points. Il a maintenu sa moyenne avec huit points en séries. Le patineur originaire de Terre-Neuve a en quelque sorte loupé son grand rendez-vous avec les recruteurs en vue du repêchage de la LNH le 30 juin. «Si ça affecte mon rang de sélection, tant pis. Je n'aurais pas pu revenir plus vite. Je suis surtout content de maintenant pouvoir jouer sans douleur», a assuré celui qui pense déjà à retourner dans le gymnase, dans trois semaines. Celui que d'aucuns destinent au poste de capitaine des Remparts l'an prochain estime par ailleurs que la récente élimination des siens témoigne d'une faiblesse précise. «Ç'a été la même chose l'an dernier. On a de la difficulté à finir le boulot! Déjà contre Chicoutimi [en première ronde], on aurait dû faire mieux, les éliminer plus vite qu'en six matchs», a analysé Etchegary, reconnu pour son ardeur au travail.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer