• Le Soleil > 
  • Sports > 
  • Remparts 
  • > Mikhail Grigorenko: «Je n'ai pas joué aussi bien que je l'aurais souhaité» 

Mikhail Grigorenko: «Je n'ai pas joué aussi bien que je l'aurais souhaité»

Mikhail Grigorenko... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Mikhail Grigorenko

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Mikhail Grigorenko n'a pas fait de cachettes au sujet de ses performances en séries, surtout en deuxième ronde. «Je n'ai pas joué aussi bien que je l'aurais souhaité», a admis le centre étoile des Remparts, dimanche midi, en quittant le Colisée de Québec.

Peut-être ses adieux au vétuste aréna de Limoilou. Il devrait récupérer ses effets personnels en cours de semaine, mais un rappel des Sabres de Buffalo d'ici là changerait les plans. «Je n'ai pas encore eu de nouvelles, probablement parce que c'est la fin de semaine. Peut-être demain [lundi]. En attendant, je lis et je me repose», a-t-il indiqué, moins de 48 heures après l'élimination des Remparts.

Samedi, le directeur général des Sabres, Darcy Regier, a annoncé que Grigorenko allait conclure la saison dans le giron des Sabres, qui l'ont choisi au 12e rang au total du dernier repêchage. Reste à savoir si ce sera avec le grand club, dans la Ligue nationale (LNH), ou avec le club-école, dans la Ligue américaine (LAH).

«J'espère aller à Buffalo et terminer la saison là-bas. Mais sinon, j'irai à Rochester, ce sera aussi une bonne expérience», expose celui qui a disputé 22 rencontres dans la LNH, entre le 20 janvier et le 12 mars. Avant d'être rétrogradé pour le dernier match régulier des Remparts.

«En première ronde, contre Chicoutimi [victoire de 4-2], on a bien joué. Mais en deuxième ronde, contre Rouyn [défaite 4-1], on dirait qu'on n'était pas prêts. Pour ma part, je n'ai pas joué aussi bien que je l'aurais souhaité», a reconnu Grigorenko, soulignant l'ascendant physique qu'ont eu les défenseurs des Huskies sur les attaquants des Remparts.

Le patineur de 18 ans natif de Khabarovsk avoue que sa campagne très chargée a peut-être fini par lui rentrer dans le corps. Il a joué la première moitié de la saison junior avec les Remparts, plus les deux rencontres du Défi Canada-Russie en sol québécois, début novembre.

D'excellents souvenirs de Québec

L'appel de la patrie l'a ensuite ramené en Russie pour le Championnat du monde junior pendant un mois. Au retour duquel il a joué trois matchs avec les Remparts, avant de s'envoler pour Buffalo et la LNH, pour 22 parties. Puis finir par revenir à Québec pour les séries.

Depuis septembre, soit sept mois, Grigorenko aura joué 75 matchs dans quatre uniformes différents pour une récolte totale de 81 points et des tonnes d'Air Miles. Un cinquième gilet s'ajoutera à sa collection saisonnière s'il joint les Americans de Rochester.

«J'ai joué une moitié de saison à Québec, une moitié de saison à Buffalo, en plus du Championnat du monde. Ce sont toutes des expériences très enrichissantes, mais ce n'est pas toujours facile de s'ajuster à chaque niveau et à chaque équipe», a affirmé le 25.

«L'an prochain, je ne pense pas revenir ici. J'espère jouer dans la LNH», a-t-il résumé. Ce qui ne l'empêche pas de garder d'excellents souvenirs de son passage à Québec. Comme son premier tour du chapeau, le 8 octobre 2011, au Colisée, contre Baie-Comeau.

«Entendre 13 000 personnes crier mon nom, "Grigo, Grigo, Grigo", c'était incroyable. Je vais toujours me rappeler de ça.» En deux saisons juniors, il a réussi quatre fois trois buts dans le même match et une fois quatre, toujours au Colisée de Québec.

Sur une période de deux ans, Grigorenko a disputé 92 matchs de saison dans l'uniforme des Remparts, produisant 139 points, dont 70 buts. En 22 matchs éliminatoires, sa moisson a été de 8 buts et 24 points.

Direction Sherbrooke pour Rioux

Axel Rioux fait ses adieux au Colisée à titre de joueur des Remparts. Âgé de 20 ans depuis février, l'attaquant sera échangé au Phoenix de Sherbrooke lors de la prochaine séance de repêchage de la LHJMQ, compensation pour une transaction réalisée aux Fêtes. «C'est difficile, je suis un gars de Québec. Ç'a été trois belles années pour moi», indique celui qui, après une bonne entrée en matière de 27 points en 2010-2011, n'a jamais rempli les attentes offensives placées en lui avec 13 points l'an dernier et 17 cette année. La fin de la récente saison a été difficile. Rioux n'a pas marqué à ses 26 derniers matchs, dont 10 éliminatoires. «J'avais un rôle en infériorité numérique que je faisais bien, mais offensivement, ça n'a pas été l'fun pour moi. La confiance avait disparu, admet-il. Mais je sais que je suis capable de la mettre dedans, j'ai assez de talent. La confiance va revenir, pas le choix.» Rioux se joindra à une formation qui en sera à sa deuxième année d'existence.

Lefebvre endurait la douleur

Martin Lefebvre avait de la misère à enlever sa chemise, tellement son épaule lui faisait mal. Pourtant, le défenseur des Remparts se retrouvait quelques minutes plus tard dans le coin de la patinoire, encaissant une solide mise en échec pour sortir la rondelle de son territoire. «Cette année, j'ai joué 12 games en santé», a révélé celui qui a subi une luxation acromio-claviculaire le 21 octobre, lors du 12e match du calendrier régulier. «Ça m'a dérangé pas mal, mais il fallait que j'endure. Même si ça me faisait moins bien paraître parfois. Il y a beaucoup de monde qui a critiqué, mais ils ne savaient pas ça.» Il a raté 12 parties. Le fait qu'il écoulait sa dernière année d'admissibilité junior a pesé dans la balance. Son jeune coéquipier Duncan MacIntyre, 17 ans, a subi le même genre de blessure et son temps de guérison a été beaucoup plus long. MacIntyre n'a pas joué depuis le 23 mars et ne reprendra pas l'entraînement avant deux autres semaines. «J'étais assis à côté de Martin dans le vestiaire et il ne s'est jamais plaint», a assuré Marc-Antoine Carrier, autre arrière de 20 ans qui termine son stage junior. Les deux pourraient être à l'université, en septembre. Carrier espère entrer en faculté de médecine, alors fini le hockey pour lui. Lefebvre a neuf offres d'équipes universitaires en main, mais souhaite recevoir une invitation pour se faire valoir chez les professionnels.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer