Grigorenko revient la tête haute

Mikhail Grigorenko, accompagné de sa copine Amélie, était... (Photo Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Mikhail Grigorenko, accompagné de sa copine Amélie, était tout sourire samedi lors de son arrivée à l'aéroport international Jean-Lesage.

Photo Le Soleil, Erick Labbé

Partager

(Québec) Le jeune homme de 18 ans qui revenait d'un séjour de 22 matchs dans la Ligue nationale de hockey n'avait pas l'air triste à l'idée d'effectuer un retour avec les Remparts de Québec. «Je ne m'y attendais pas, mais je m'étais préparé à ce que ça arrive», soulignait Mikhail Grigorenko à sa descente d'avion, samedi après-midi.

Au lendemain de sa rétrogradation, le numéro 25 était souriant lorsque les médias de la capitale l'ont accueilli à l'aéroport international Jean-Lesage. Peu utilisé par les Sabres de Buffalo, ceux-ci l'ont retourné dans la LHJMQ pour qu'il y poursuive son développement.

«Jouer cinq minutes par match, ce n'est pas assez pour n'importe qui. Tu n'as pas le temps de ne rien montrer. J'ai parfois pensé leur demander de me retourner dans le junior parce que je n'avais pas la chance de jouer là-bas. J'espère que Patrick [Roy] m'utilisera plus que cinq minutes», disait-il en rigolant, une tuque enfoncée sur la tête.

Devant lui, des sacs d'équipement des Remparts et des Sabres résumaient bien son parcours des derniers mois. Après avoir inscrit 29 buts en 32 matchs à Québec, Grigorenko a amassé cinq points en

22 parties à Buffalo, où il était utilisé de façon sporadique ou laissé dans les gradins.

«Même si je n'ai pas joué beaucoup, j'ai vécu une très belle expérience en jouant contre les meilleurs joueurs au monde. J'ai joué contre [Ilya] Kovalchuk, contre [Steven] Stamkos, on peut apprendre beaucoup juste à les regarder. Je ne sais pas si je suis un meilleur joueur, on verra demain», disait le choix de première ronde des Sabres (12e) en 2012 en faisant allusion au match d'aujourd'hui contre l'Océanic au Colisée Pepsi.

Une équipe modifiée

Grigo avait hâte de revoir ses coéquipiers et les partisans des Remparts. Il recevra sûrement un accueil digne de mention, cet après-midi (15h). «Je l'espère bien, les amateurs de Québec sont plus bruyants que ceux de Buffalo», notait-il sans chercher à déplaire.

Même si les Remparts ont conservé une fiche positive de 21-11 avec lui dans l'alignement, ils ont changé de visage et de style. L'équipe joue avec plus de mordant et d'intensité, l'implication près du filet adverse a remplacé le jeu en dentelle et l'action en périphérie. Même s'il était dans la LNH, le hockeyeur russe né à Khabarovsk avait gardé le contact avec ses camarades de Québec.

«Je suivais les Remparts, j'échangeais des messages textes avec les gars. Je ne suis pas de retour pour sauver personne. L'équipe va bien, j'arrive avec mes habiletés pour aider les Remparts à gagner. C'est super d'être ici, surtout pendant les séries. L'équipe a changé, je n'aurai pas de misère à m'adapter.»

Il se dit prêt à jouer, notamment plus que cinq minutes par match. Qu'il ne s'inquiète pas, il aura sûrement atteint ce total en milieu de première période, aujourd'hui.

«Patrick m'a demandé comment je me sentais. Je n'ai jamais fait autant de patinage dans les entraînements et de vélo stationnaire que ces derniers temps. Lorsqu'on me retranchait, j'allais me défouler dans le gymnase. Nous sommes très heureux, Patrick et moi, de travailler à nouveau ensemble.»

De calibre pour la LNH

Même s'il ne jouera pas une première saison complète dans la grande ligue, Mikhail Grigorenko est convaincu d'avoir le potentiel pour s'y établir un jour en permanence. «Avec du travail et du temps pour m'adapter, je peux jouer dans la LNH», estimait l'attaquant de 6'3" et de 200 livres.

Grigorenko estimait avoir fait tout ce que les entraîneurs lui demandaient, voyant bien que la recherche de la victoire ne leur donnait pas le loisir de développer convenablement un jeune de 18 ans. À son retour éventuel à Buffalo, il saura encore plus comment se comporter et être responsable, autant sur la patinoire qu'à l'extérieur. «Tout le monde m'a aidé, là-bas, Jason

Pominville m'a beaucoup supporté, tout comme Steve Ott. Les gars étaient tous très aimables avec moi. Le fait d'avoir la chance de jouer ici m'aidera à me développer. Le niveau de jeu est très élevé et on pourrait se rendre loin dans les séries.»

«Des prétendants sérieux»

L'Océanic se trouve devant une tâche d'une ampleur inattendue, aujourd'hui, selon l'entraîneur-chef Serge Beausoleil, dont le club sera un témoin privilégié du retour de Mikhail Grigorenko avec les Remparts. «Avec Grigo, un temple qui sera bien plein et un match de quatre points pour les Remparts, le défi sera titanesque. Toutes les équipes souhaiteraient avoir un tel cadeau du ciel à l'aube des séries. En plus, le gars n'arrivera pas avec ses gros sabots, ni en sauveur, mais il revient dans une situation parfaite. Les Remparts avaient déjà une très bonne équipe, ils deviennent redoutables et le retour de Grigorenko en fait des prétendants sérieux. Les jaloux diront : "encore Québec", mais quiconque a fait un peu de hockey sait bien qu'aucune équipe junior dit quoi faire à une formation de la LNH», soulignait Beausoleil avant de diriger une séance d'entraînement au Colisée Pepsi.

Etchegary prêt à tout

Il ne savait pas encore que son trio ne serait pas démantelé avec l'arrivée de Mikhail Grigorenko, mais Kurt Etchegary (photo) se disait prêt à tout pour aider la cause des Remparts. «Peu importe ce qu'on va nous demander, il faut accepter notre rôle. Nous avons tous quelque chose à mettre sur la table. Avec tout le travail qu'on a fait, le dévouement envers le logo, l'esprit de famille qu'on a développé, je pense qu'on mérite ce qui nous arrive. On est très heureux de revoir Grigo, un marqueur né s'amène. À chaque fois qu'il contrôle la rondelle, il est menaçant et il peut créer quelque chose à partir de rien. Nous avons développé une nouvelle identité et je sais qu'il va bien s'intégrer au groupe pour nous aider dans notre ruée vers l'Ouest», indiquait Etchegary, le prochain capitaine des Remparts selon plusieurs. Les Remparts présentent une fiche de 22-8 avec le numéro 19 dans l'alignement.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Grigorenko de retour chez les Remparts

    Remparts

    Grigorenko de retour chez les Remparts

    À l'approche du début des séries dans la LHJMQ, les Remparts de Québec ont appris une très bonne nouvelle, hier après-midi. Après un essai de 22... »

  • Grigorenko au centre de l'action

    Remparts

    Grigorenko au centre de l'action

    Depuis qu'il a appris le retour en ville de Mikhail Grigorenko, l'entraîneur-chef Patrick Roy discute avec ses collègues afin de trouver le meilleur... »

  • Rimouski 3/Québec 5: Grigorenko vole le <em>show</em>

    Remparts

    Rimouski 3/Québec 5: Grigorenko vole le show

    À son retour avec les Remparts de Québec, Mikhail Grigorenko a volé le show, dimanche après-midi au Colisée Pepsi, où il amassé quatre points dans ... »

  • LNH: «Grigo» veut saisir sa chance<strong></strong>

    Remparts

    LNH: «Grigo» veut saisir sa chance

    Mikhail Grigorenko a peut-être disputé 25 matchs avec les Sabres de la LNH en 2012-2013, mais l'ancien centre vedette des Remparts ne croit pas sa... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer