Chicoutimi 3/Québec 5: un départ canon payant

Les Saguenéens ont été débordés en début de... (Le Soleil, Steve Deschênes)

Agrandir

Les Saguenéens ont été débordés en début de match mardi, alors que les Remparts ont compté deux buts dans les cinq premières minutes.

Le Soleil, Steve Deschênes

Partager

(Québec) Un départ canon a permis aux Remparts de Québec de vaincre les Saguenéens de Chicoutimi au compte de 5-3, mardi soir au Colisée Pepsi. Une septième victoire en huit matchs pour les protégés de Patrick Roy qui ont amassé 15 points sur les 18 derniers à l'enjeu.

Les Remparts ont donc commencé ce séjour de trois matchs consécutifs à domicile sur le bon pied. Après avoir bousillé un avantage numérique de deux joueurs dès la première minute, ils ont frappé coup sur coup en l'espace de 29 secondes à la cinquième minute avant d'ajouter un autre but à la mi-période.

On aurait pu penser que l'affaire était dans le sac, mais les visiteurs sont parvenus à se rapprocher à un but au terme de la deuxième période. Les Sags ont menacé en troisième, le gardien Zachary Fortin fermant la porte avant de voir les siens réussir le but d'assurance avec cinq minutes à jouer au match.

«On ne peut prendre personne à la légère dans cette Ligue, même à 3-0. Après la première, on était un peu trop relax, mais on a bien tenu le coup grâce à nos défenseurs et notre gardien. Je pense que le premier était bon, mais mon but [le cinquième de l'équipe] a fait du bien», a indiqué Kurt Etchegary, qui pensait avoir marqué au début de la séquence ayant mené à son huitième filet de la saison.

Le porte-bonheur

Depuis son retour, les Remparts présentent un dossier de 7-2-1. Ils avaient aussi gagné 10 fois sur 13 avant qu'il ne s'absente pour une double opération aux hanches. Peut-on parler de lui comme d'un porte-bonheur? «Non, je ne fais rien de spécial, je travaille fort et je me salis les mains», disait-il avec humilité.

En plus d'Etchegary, Brent Turnbull (7e), Logan Shaw (24e), Adam Erne (25e) et Nick Sorensen (17e) ont marqué pour les Remparts, qui ont raté un sixième but dans un filet désert par une fraction de seconde. Devant le filet, Fortin a reçu 35 lancers, dont 19 en troisième. Il a cédé devant Loïk Léveillé, Gabriel Gagnon et Félix Plouffe.

«Entre la deuxième et la troisième, Pascal [Lizotte, l'entraîneur des gardiens] m'a dit que c'était 0-0 et que je devais faire la job. Ils étaient revenus dans le match avec deux buts chanceux, il était important de garder la concentration», a avoué le jeune gardien.

L'entraîneur-chef Patrick Roy ne s'attendait peut-être pas à une fin de match comme celle-là, mais le départ de sa troupe l'a ravi, à l'exception de l'exécution sur le double avantage numérique en partant. Ses protégés sont toujours à un point du cinquième rang, occupé par Moncton, qui sera en ville samedi.

«Les gars travaillent, ils sont dédiés. Je crois en mon équipe, même s'il nous manque un élément important [Grigorenko]. Nous n'avons pas le rôle de favoris, mais il est permis de croire qu'on peut surprendre les autres équipes», a souligné le Diable rouge en chef.

NOTES: Duncan MacIntyre, Blake Millman et David Hunter n'ont pas joué pour les Remparts... Une foule de 12 207 spectateurs a assisté à la rencontre... François Brassard sera de retour devant le filet des Remparts, vendredi, à l'occasion de la visite des Voltigeurs de Drummondville au Colisée.

****

Des points de suture pour Carl Tremblay

Le défenseur Carl Tremblay est rentré au vestiaire des Saguenéens en deuxième, une trace de sang le suivant jusqu'au banc à partir du filet. Il est revenu au jeu par la suite, mais pas avant d'avoir reçu sept points de suture sous l'oeil et jusqu'à la joue. «L'arbitre m'a dit qu'il était tombé sur notre gardien, mais on va regarder la séquence parce qu'on pense qu'il s'agit d'un bâton élevé», suspectait Marc-Étienne Hubert.

L'entraîneur-chef des Sags a répété à plus d'une reprise qu'il était «rare, très rare», d'écoper d'un cinq contre trois dès la première minute d'un match. Questionné à ce sujet, son homologue Patrick Roy a répondu : «Qui suis-je pour juger de la décision des arbitres? Peut-être qu'il veut arbitrer, moi, je vais coacher mon équipe, ça va être mieux de même. Je trouve qu'ils ont été sévères du début à la fin; il peut brailler tant qu'il veut, je pense qu'ils ont fait un bon travail et je ne vois pas pourquoi on amène ça sur la table.»

****

Évincés du centre Georges-Vézina

> En raison de la tenue des Jeux du Québec dans leur région, les Saguenéens disputaient, hier, la première de six rencontres d'affilée à l'extérieur du centre Georges-Vézina. Et contrairement aux Remparts pendant le Tournoi pee-wee, ils n'ont même pas accès à leur vestiaire lorsqu'ils sont en ville puisqu'ils s'entraînent à l'aréna Jean-Claude-Tremblay, à La Baie. «On le savait depuis longtemps, mais depuis trois semaines, nous avions d'autres chats à fouetter. Nous avons mis de l'urgence dans notre jeu pour mettre fin à une série de huit défaites de suite. Là, on veut amener de la constance et bien se préparer pour les séries. Nous sommes sortis de la tempête et ça devrait nous aider pour la suite», a raconté l'entraîneur-chef Marc-Étienne Hubert.

Un plateau pour Guillaume Asselin

> Guillaume Asselin (photo), des Sags, atteindra sous peu le plateau des 300 points dans la LHJMQ, lui qui n'est plus qu'à deux de cet objectif après le match d'hier. Il aurait pu régler ce dossier, la semaine dernière, «mais j'y ai trop pensé», avouait le natif de Vanier, à deux pas du Colisée. «Quand je regarde ma carrière, je suis fier de ce que j'ai fait, je pense avoir toujours gardé la même cadence à chaque saison. J'ai réussi mes 150e et 200e au centre Georges-Vézina et j'espère que ce ne sera pas le cas pour mon 300e», disait celui qui disputera ses six prochains matchs à l'extérieur. Le vétéran de cinq saisons dans la LHJMQ plaçait la victoire dans le septième match de la série contre Shawinigan en deuxième ronde, le printemps dernier, comme son plus beau souvenir. L'ancien du Blizzard du SSF a joué un dernier match devant une trentaine de parents et amis, hier, à moins d'un face-à-face entre les deux équipes dans les séries. 

Beaucoup de dépisteurs

> Il y a longtemps qu'on n'avait pas vu autant de dépisteurs de la LNH comme hier soir, au Colisée. «Il doit y avoir trois ou quatre dépisteurs par équipe au Québec, cette semaine. Halifax est dans le coin, tout comme PEI, Moncton et Baie-Comeau. L'horaire est bien fait, ça permet de voir plusieurs équipes en peu de temps, surtout qu'il y a des espoirs dans chacune», a expliqué Pierre Mondou, l'ancien du Canadien qui travaille pour les Devils du New Jersey. À l'emploi des Flyers, Simon Nolet se réjouissait pour sa part du retour de Simon Gagné à Philadelphie. «On ne compte pas beaucoup de buts, ça peut nous aider à l'attaque», disait-il à propos de l'attaquant repêché par les Flyers en première ronde en 1998.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer