Martin Lefebvre va endurer la douleur

Martin Lefebvre... (Photo Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Martin Lefebvre

Photo Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

Sur le même thème

(Québec) De retour dans l'alignement des Remparts aujourd'hui, le capitaine Martin Lefebvre admet que sa vieille blessure à l'épaule, subie le 21 octobre à Drummondville, a bien malgré lui teinté son jeu, cette saison.

«C'est difficile de jouer toujours un peu blessé. Tu ne te sens pas à ton maximum. Tu ne veux pas être hésitant, mais des fois, c'est plus fort que toi. Sans vouloir épargner ton épaule, tu ne veux pas aggraver la blessure. Ce n'est pas toujours facile, mais je vais endurer la douleur. C'est ma dernière année. Il ne reste pas beaucoup de matchs. Les séries approchent. C'est sûr que tu ne veux pas manquer de matchs...» a laissé entendre le défenseur de 20 ans, hier.

Lefebvre aura profité de la pause accordée à son épaule pour travailler en gymnase et refaire ses réserves d'énergie. Un pas en arrière qui, croit l'entraîneur Patrick Roy, sera bénéfique à plus long terme.

«C'est sûr que j'étais déçu de ne pas le voir jouer dimanche, mais c'était la décision de nos médecins [...], de lui faire manquer le match de dimanche et de le faire jouer à Baie-Comeau. C'était clair. On ne cherchait pas non plus à aller à l'encontre de ça. Ce qu'on veut, c'est le bien de nos joueurs», a indiqué le pilote.

Ce dernier entend, à son habitude, employer son vétéran à toutes les sauces, aujourd'hui. «C'est pour ça qu'on voulait s'assurer qu'il soit à 100 %. Parce qu'il est hors de question de dire à Lefebvre qu'il joue 12 minutes. Quand il va entrer au banc et dire qu'il est prêt, il va embarquer. Un défenseur dans ce style-là, tu veux [l'avoir sur la glace]...»

Avec le retour au jeu du vétéran, il ne reste plus que deux joueurs dans la clinique des Remparts, l'attaquant Nick Sorensen (main) et le défenseur Duncan MacIntyre (épaule). Le premier pourrait également reprendre l'action en fin de semaine. Quant au second, il en a encore pour trois semaines.

«Nick veut jouer. C'est clair. On va jaser avec Steve [Bélanger, thérapeute sportif]. La blessure qu'il a, ce n'est pas une fracture. On peut le faire jouer s'il est bien protégé. Il va faire le voyage. On va lui faire faire la pratique du matin, [aujourd'hui]. On va voir comment il va réagir.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer