Remparts 3/Tigres 1: l'attaque répond avec 3 buts

Le gardien François Brassard a connu une solide... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Le gardien François Brassard a connu une solide soirée, effectuant 31 arrêts pour se mériter la première étoile du match.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Ils n'ont pas atteint la perfection, mais les Remparts de Québec ont mieux fait que la veille en marquant trois buts dès les 10 premières minutes pour battre les Tigres de Victoriaville par 3-1, hier soir au Colisée Pepsi. Une victoire qui pourrait cependant faire mal puisque Nick Sorensen pourrait souffrir d'une fracture à un doigt ou à une jointure.

«On craint une fracture, et si c'est le cas, on parle d'une absence de deux à quatre semaines», indiquait l'entraîneur-chef Patrick Roy à propos de la possible perte de l'ailier droit suédois qui allait passer des radiographies après le match.

Après avoir présenté une attaque décevante dans la défaite de 2-1 à Shawinigan vendredi, les Remparts ont vite corrigé le tir, hier soir. Il n'aura fallu que 93 secondes pour les voir s'inscrire à la marque pour ensuite frapper deux fois en l'espace de 19 secondes en milieu de première.

La suite a cependant été l'affaire du gardien François Brassard, détenteur de la première étoile grâce à plusieurs arrêts importants dans les 20 premières minutes.

«Il a été phénoménal. Même si nous avons marqué trois buts rapidement, les Tigres n'ont jamais abandonné. Il méritait sans aucun doute la première étoile», indiquait le Diable rouge en chef.

Roy a apprécié la sortie en force de sa troupe, mais il se questionnait encore sur le manque d'opportunisme de ses joueurs qui n'ont jamais été en mesure d'inscrire le but qui aurait brisé les reins des visiteurs.

«Il est quand même surprenant qu'on ait de la difficulté à terminer nos jeux. On a eu nos chances, mais on n'a pas beaucoup de confiance. Ce soir [hier], ce fut suffisant pour gagner», ajoutait Roy, qui a modifié ses trios en plaçant une dimension «physique» sur chacun d'eux.

Discours de champions

Dans le vestiaire, on était soulagé d'effacer le mauvais souvenir de Shawinigan, bien que l'on ne pavoisait pas. Auteur de deux buts, Logan Shaw avait bien saisi le discours de son entraîneur.

«Patrick nous avait dit la même chose que le coach des Ravens [de Baltimore, champions du Super Bowl]: ce n'est pas parfait, ce n'est pas joli, mais c'est nous. On a été au filet, ç'a rapporté. On se doit de jouer ce style pour gagner. Nous devions oublier la défaite de vendredi, on se doit maintenant d'oublier la victoire d'aujourd'hui [hier]», notait le numéro 11. L'autre buteur a été Frédéric Bergeron. Brassard, lui, a disputé un fort match en effectuant 31 arrêts, n'étant déjoué que par Philippe Halley.

«Il fallait préserver notre avance, c'était important. On a joué avec plus de confiance par la suite et ça donne le ton pour dimanche [aujourd'hui]», avouait le gardien.

Après le match, l'entraîneur-chef a lui-même abordé un sujet qui lui tenait à coeur, soit l'attitude de Carl Mallette, l'adjoint de Yanick Jean derrière le banc des Tigres. «Moi, j'ai une question: Carl Mallette est-il le président des Tigres? Je trouve qu'il parle beaucoup pour un adjoint», ironisait Roy. À cette question, le principal intéressé a simplement répondu «qu'il a été tranquille, ce soir»...

Les Remparts l'emportaient ainsi une première fois après trois défaites de suite. Ils complètent leur fin de semaine chargée en recevant les Cataractes de Shawinigan, cet après-midi.

Sorensen espère éviter le pire

«Nick Sorensen est dans le plâtre», nous «textait» un partisan des Remparts assis prêt du Suédois dans les gradins, en troisième période. Effectivement, le numéro 94 a quitté le match en deuxième, victime d'un coup de bâton involontaire qui l'a touché à un doigt. Avant de quitter pour l'hôpital, le principal intéressé espérait avoir évité le pire.

«Présentement, c'est douloureux, mais je ne pense pas que ce soit fracturé. Je l'espère, en tout cas, mais on ne le sait pas encore. Je porte ce bandage par mesure préventive. J'ai reçu le bâton d'un joueur des Tigres qui effectuait un lancer frappé», racontait Sorensen, qui possède un historique de malchance depuis son arrivée avec les Remparts, lui qui n'a joué que huit matchs l'an passé à cause d'une blessure à un genou, et quelques-uns, cette saison, pour un malaise à un pied.

> En vitesse

Nick Sorensen (offensif) et Axel Rioux (défensif) ont hérité de la troisième tranche de la Coupe Budweiser, qui souligne les nominations aux trois étoiles du match... Le capitaine Martin Lefebvre devait rencontrer le médecin des Remparts après le match pour déterminer le moment de son retour au jeu. «Le Dr [Blanchet] a dit que si ça ne dépendait que de lui, je ne jouerais pas en fin de semaine. Ça me permettrait de prendre du repos et de rendre plus efficace mon traitement du début de la semaine», racontait celui qui portera une protection supplémentaire à l'épaule afin de lui permettre d'absorber le choc de l'impact... Frédéric Bergeron a pris la place d'Hubert Lamarre sur la quatrième ligne.

> Le dernier match de David Tavaroff

Le juge de ligne David Tavaroff a vécu une journée émotive, hier, puisqu'il travaillait dans le dernier match de sa carrière longue de 30 ans. Il avait lui-même demandé à ce qu'il se retire au terme d'une rencontre disputée au Colisée Pepsi, là où il a arbitré souvent dans la LHJMQ, la Ligue américaine, la Ligue internationale et la Coupe Memorial. «Mes plus beaux souvenirs, ce sont les amitiés développées au fil des ans, ma participation à quatre tournois internationaux, dont le Mondial junior de 1992-1993 en Suède», expliquait celui qui avait été embauché à l'origine pour une saison. Pendant sa carrière, celui qui est le directeur des parcs et des loisirs à la Ville de Côte-St-Luc, à Montréal, s'est retrouvé sur la patinoire avec de nombreux joueurs. «Le meilleur, sans aucun doute, a été Mario Lemieux, il n'y en avait pas un pour contrôler un match comme lui», racontait le juge de ligne de 57 ans, qui est aussi officiel vidéo au Centre Bell. Les deux arbitres en chef lui ont fait l'honneur de déposer la rondelle pour la mise au jeu officielle de sa dernière partie.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Halley a toujours cru en lui

    Hockey junior

    Halley a toujours cru en lui

    Il n'a jamais porté l'uniforme des Remparts, mais ça ne l'empêchait pas de disputer un dernier match régulier à la maison. Enfant de Saint-Émile,... »

  • Patrick Roy note du progrès

    Remparts

    Patrick Roy note du progrès

    Le jour n'est pas loin où les joueurs parviendront à transporter dans les matchs ce qu'ils pratiquent religieusement dans les séances d'entraînement.... »

  • Martin Lefebvre va endurer la douleur

    Remparts

    Martin Lefebvre va endurer la douleur

    De retour dans l'alignement des Remparts aujourd'hui, le capitaine Martin Lefebvre admet que sa vieille blessure à l'épaule, subie le 21 octobre à... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer