Remparts 1/Cataractes 2: troisième défaite de suite

Malgré cette occasion en or à bout portant,... (Le Nouvelliste, Sylvain Mayer)

Agrandir

Malgré cette occasion en or à bout portant, l'attaquant Brent Turnbull n'a pu déjouer la vigilance du gardien Marvin Cupper.

Le Nouvelliste, Sylvain Mayer

Partager

(Shawinigan) Peu importe l'adversaire, il est difficile de l'emporter en ne marquant qu'un but. Les Remparts de Québec l'ont constaté, vendredi soir au Centre Bionest, où ils ont perdu 2-1 en prolongation contre les Cataractes de Shawinigan.

Il s'agissait d'une troisième défaite d'affilée pour les Remparts, qui ne parviennent pas à retrouver leurs moyens en attaque depuis la promotion de Mikhail Grigorenko dans la LNH.

«On va arrêter de se mettre la tête dans le sable, nos avants doivent se regarder dans le miroir parce qu'ils ne livrent pas la marchandise. Je peux comprendre qu'on n'a pas "Grigo", mais il reste encore des marqueurs dans ce club-là, mais c'est décevant de ne pas les voir compter sur une base régulière. Je trouve ça dommage, très dommage», disait l'entraîneur-chef Patrick Roy après le match.

Les siens ont pourtant dominé 41-28 dans les lancers, tirant d'ailleurs 16 fois sur le gardien allemand Marvin Cupper en deuxième. Ils n'ont cependant pas su tirer profit de cinq jeux de puissance, s'empêchant souvent d'effectuer des lancers de qualité au profit de passes transversales devant le filet adverse. Depuis la perte de leur centre numéro un, leur unité spéciale ne montre qu'un taux de réussite de 16%.

«L'élément confiance y est peut-être pour quelque chose, mais malheureusement, on ne peut pas aller s'en acheter dans un magasin de sport. Ça m'a fait ch... de les voir regarder en direction du gardien [Zachary Fortin] après le but en prolongation, même si c'en n'était pas un bon, sauf que de marquer un seul but à Shawinigan, ce n'est pas assez», ajoutait Roy en parlant du filet vainqueur inscrit à la suite d'un lancer de la ligne bleue du défenseur Frank Schumacher en avantage numérique dès la neuvième seconde de la prolongation.

Mince avance

Les Remparts avaient joué avec une mince avance d'un but jusqu'en début de troisième. Une fois l'égalité provoquée, la nervosité est apparue et ils ont ensuite été débordés dans leur territoire par une jeune équipe affamée. À ne pas en douter, les Cataractes possèdent le numéro des Remparts, eux qui l'emportaient une troisième fois en cinq matchs contre Québec.

«Ça devient gênant. On ne peut pas gagner avec un seul but. Et en plus, l'adversaire travaille plus que nous. Si ça continue comme ça, ça va être embarrassant dans les séries. Je commence à en avoir marre», avouait le vétéran Logan Shaw.

Auteur du seul but de l'équipe, tôt en première, Nick Sorensen ne parvenait pas à expliquer la déroute offensive des siens. «Sérieusement, je ne sais pas ce qui se passe. Il faut changer quelque chose. On ne peut pas se satisfaire de bien travailler dans les entraînements. On se devait de commencer cette séquence de trois matchs en trois jours avec une victoire, on voulait la gagner pour Donnelly, qui jouait ici pour la dernière fois.»

L'ancien défenseur des Cataractes n'avait rien à foutre de son retour à Shawinigan, où il a remporté la Coupe Memorial, l'an passé. «Ça ne marche pas présentement pour les gars qui doivent scorer. Venir à Shawinigan et ne ramasser qu'un point au classement, c'est plate», fulminait Dillon Donnelly à la porte du vestiaire.

Les Remparts n'auront pas le temps de ruminer bien longtemps cette défaite puisqu'ils reçoivent les Tigres de Victoriaville, samedi soir (19h) au Colisée Pepsi, avant de revoir les Cataractes devant eux, dimanche.

****

En vitesse...

Comme prévu, le capitaine Martin Lefebvre n'a pas joué, vendredi. Et contrairement à son désir dévoilé la veille, il ne sera pas en mesure d'affronter les Tigres de Victoriaville, samedi, au Colisée Pepsi... Martin Mondou avait de bons mots pour le gardien Hugo Campeau, l'adjoint de l'Allemand Marvin Cupper. «Il a joué un gros match contre Moncton, l'autre jour, et permet à Cupper de se reposer un peu. Pat [Roy] n'était pas allé le chercher pour rien à Val-d'Or, on était sûr qu'il pouvait faire un bon travail avec nous»... Blessé, Duncan MacIntyre n'a pas joué, tandis que Frédéric Bergeron a été rayé de l'alignement... Ancien joueur de la LHJMQ, l'entraîneur-chef des Cataractes Denis Chalifoux trouve que la Ligue n'a pas changé sur un point: «Le calibre est toujours plus élevé en seconde moitié, c'était comme ça dans mon temps, ça l'est dans toutes les ligues, même chez les pros.»

****

Mondou pas trop surpris

Martin Mondou n'a pas paru étonné lorsqu'on lui a demandé s'il était surpris d'avoir vu des anciens coéquipiers de Dillon Donnelly jeter les gants devant lui depuis qu'il joue avec les Remparts. «Je ne sais pas pourquoi, peut-être qu'ils [Vincent Arseneau et Yannick Veilleux] attendaient de recevoir la Coupe Memorial après lui...» a dit le dg des Cataractes en faisant allusion au trophée abîmé par Donnely. «Moi, j'ai tout de suite pensé à ça comme raison. Dillon, c'était un gars qui portait large, il avait beaucoup de leadership, il s'impliquait dans le vestiaire.» Denis Chalifoux avouait «ne pas avoir vu venir cela et je ne le percevais pas comme étant une pomme pourrie». Parlant de Mondou, il n'a pas eu l'occasion de recevoir parents et amis à la maison avec le fameux trophée remporté le printemps dernier. «Je vais devoir en gagner un autre pour le faire.»

Carrier en nomination

Marc-Antoine Carrier est le candidat des Remparts pour le trophée Marcel-Robert, remis annuellement au joueur-étudiant par excellence dans la LHJMQ. Le vainqueur, qui sera connu à l'occasion du Gala des Rondelles d'or, obtiendra une bourse d'études de 1000$. Le défenseur de 20 ans est déjà assuré d'en recevoir une de 400$ pour sa sélection et pourrait en toucher une autre de 600$ s'il se glisse parmi les trois finalistes. Originaire de Saint-Nicolas, Étienne Boutet - il est le fils du Dr Sylvain Boutet, médecin-chef des Remparts - est le candidat des Olympiques de Gatineau. On trouve aussi Jean-François Plante (Rimouski) et Alexandre Chênevert (Baie-Comeau) parmi les 18 étudiants - un par équipe - en nomination. Carrier, qui a suivi quatre cours en biologie à l'Université Laval à la session d'automne, a obtenu une note de A et une moyenne de 91%. Carl Tardif

Perte coûteuse

Les Cataractes bataillent pour une place dans les séries et chaque point amassé au classement est important. À ce titre, la perte du vétéran de 20 ans Vincent Arseneau, blessé à un genou, s'avère coûteuse pour les champions en titre de la Coupe Memorial. «Ça nous fait mal, il ne faut pas se le cacher. On ne tenait pas à le bouger à la période des transactions parce qu'on savait qu'il apportait beaucoup à l'équipe [14 buts et une présence physique] et il n'a rien à se reprocher cette saison», confiait le dg Martin Mondou.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer