Le festin de chef Lizotte

Pour Pascal Lizotte, entraîneur des gardiens des Remparts,... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Pour Pascal Lizotte, entraîneur des gardiens des Remparts, les vacances de Noël sont un bon moment pour décrocher du hockey et passer du temps en famille.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Quand il ne décortique pas à la loupe le jeu des cerbères de l'organisation, l'entraîneur des gardiens des Remparts, Pascal Lizotte, aime laisser libre cours à son imagination devant ses fourneaux. Recevant cette année la famille, le coach a planifié son repas de Noël avec la même précision que ses entraînements!

Avec au menu des plats comme un tataki de boeuf, des coquilles au gravlax, un potage aux deux céleris, une dinde avec farce aux poires et canneberges, un gâteau Reine Élizabeth en forme d'étoiles et des verrines de kiwi, les invités du chef Pascal se sont assurément régalés lors du réveillon!

«Dans la famille, on se reçoit à tour de rôle à Noël. Cette année, c'est à mon tour. On se fait un Noël traditionnel. Je trouvais ça important de revenir aux traditions, avec un réveillon le 24 décembre et un échange de cadeaux. En tout, on doit être une douzaine d'adultes, puisqu'il n'y a pas d'enfants dans la famille», a-t-il révélé, admettant s'être un peu «compliqué la vie» en élaborant son festin.

Pour évacuer le stress de la préparation, Lizotte comptait ensuite aller se dépenser à l'extérieur. Amateur de sports d'hiver, la raquette et le ski de fond figuraient au nombre des activités à pratiquer pour le congé de Noël. L'entraîneur est le premier à admettre qu'il est parfois bon de sortir du hockey. C'est d'ailleurs le message qu'il a laissé à ses portiers, vendredi. «Je leur ai dit de décrocher, tout en évitant les abus. Cela dit, je ne m'inquiète pas vraiment de voir [François] Brassard prendre une livre ou deux... Même que ça ne ferait pas de tort!» a-t-il lancé à la blague.

Dans la clinique des Remparts, le thérapeute du sport Steve Bélanger espérait lui aussi profiter de la pause pour aller prendre un grand bol d'air à l'extérieur. Après avoir brûlé des calories dans la neige, il relaxerait en regardant des films et des coffrets de séries télévisées «volés» à sa soeur.

Cinq jours, ce n'est toutefois pas suffisant pour décrocher complètement du boulot, surtout quand des dossiers médicaux doivent être transférés en raison des échanges. «Je ne peux pas fermer le téléphone, mais disons que je vais filtrer les appels. Habituellement, quand c'est un numéro privé, c'est le patron [Patrick Roy] ou un médecin! Dans ce temps-là je réponds!» lance Bélanger.

«Rush des échanges»

Pour le gérant de l'équipement Stéphane Savard, le départ pour le congé de Noël rime avec «rush des échanges», puisqu'il doit à la fois préparer les équipements des joueurs transigés et ceux des nouvelles acquisitions de l'organisation. Entre les deux, il profite des vacances de Noël pour reprendre un peu son souffle.

«C'est une période où j'essaie de me ressourcer en fonction de la deuxième moitié de saison, puisqu'on ne sait jamais quand elle finit! Une petite tradition que je voulais instaurer l'année passée, c'était d'aller à Cuba avec la famille. Mais comme on a mes deux filles seulement un Noël sur deux, ce n'était pas possible. Sans les enfants, évidemment, ce n'est pas pareil. Ça reste un Noël familial quand même, puisqu'on va avoir le gars de ma blonde avec nous...»

Faute de voyage à Cuba, c'est un feu de camp à l'extérieur, accompagné d'un bon cigare - à coup sûr cubain! -, qui allait ensoleiller le Noël du gérant d'équipement.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer