Les Remparts s'inclinent 3-2 en fusillade à Drummondville

Le centre franco-ontarien Alexandre Boivin a disputé, jeudi,... (Photo collaboration spéciale Ghyslain Bergeron)

Agrandir

Le centre franco-ontarien Alexandre Boivin a disputé, jeudi, son premier match en carrière dans la LHJMQ.

Photo collaboration spéciale Ghyslain Bergeron

Partager

(Drummondville) Sans Mikhail Grigorenko et Nick Sorensen, ils n'avaient pas tous les outils pour jouer de finesse. En lieu et place, les Remparts de Québec ont compensé par un bel effort collectif, jeudi soir au Centre Marcel-Dionne, où ils ont soutiré un point au classement dans une défaite de 3-2 en fusillade contre les Voltigeurs de Drummondville.

Il s'agissait d'un cinquième point dans leurs trois derniers matchs à l'extérieur pour les Diables rouges, qui multiplient les kilomètres sur les routes de la LHJMQ depuis près de deux semaines.

Réputés pour aligner des joueurs habiles, les Remparts ne présentaient pas du tout le même visage qu'à l'habitude pour cette visite au Centre du Québec. Ils se devaient donc de montrer l'autre joue.

«Sur papier, les deux équipes étaient pas mal semblables. Je me demande même si je ne donnais pas un avantage aux Voltigeurs. Il fallait absolument égaler leur intensité», disait l'entraîneur-chef Patrick Roy après la rencontre.

Et à ce jeu, les siens ne l'ont pas déçu. Si la première période a été plutôt tiède au chapitre de l'attaque, les chances de marquer ont augmenté par la suite. Plus le match progressait, plus les Remparts prenaient de l'assurance. Ils ont particulièrement été efficaces en troisième et en prolongation. En fusillade, Marc-Olivier Brouillard a été le seul des six joueurs à toucher le fond du filet, donnant ainsi la victoire aux locaux.

«Je l'ai dit, c'est une opportunité pour certains joueurs de nous montrer ce dont ils sont capables. Il y en a qui ont très bien fait», constatait le Diable rouge en chef.

Les Remparts ont patienté jusqu'en troisième pour toucher la cible. Ils ont créé l'égalité à deux reprises, la première fois par l'entremise de Logan Shaw (15e) et la deuxième en provenance du bâton de Jason Houde (10e). Pour les Voltigeurs, Olivier Archambault (9e et 10e) a été le seul à déjouer François Brassard dans les 65 minutes de jeu.

«Ce n'est jamais facile de jouer à Drummondville. Ils ont des plombiers, ils travaillent fort dans les coins. On n'avait pas le choix de pratiquer le même style, incluant moi. J'étais le premier centre, j'ai des choses à prouver et je dois améliorer la qualité de mon jeu. C'est un beau défi qu'on a devant nous», notait Shaw.

Boivin arrive

Privés de leurs attaquants européens, les Remparts misaient toutefois sur le centre franco-ontarien, Alexandre Boivin, qui s'est joint à l'équipe à Drummondville afin d'amorcer son aventure dans la LHJMQ. Le joueur de 18 ans, qui était le meilleur marqueur des Rangers de Gloucester, dans la Junior A, avait obtenu la permission d'enfiler l'uniforme deux heures avant le début du match.

«Je suis bien content de pouvoir l'aligner. Je lui avais demandé s'il pouvait nous donner un coup de main rapidement, c'est bien qu'il puisse casser la glace tout de suite. Je lui ai dit qu'on ne le voyait pas comme un sauveur, mais il sera un élément important. Il ajoutera de la profondeur et de l'équilibre à notre attaque. Je prévois l'utiliser entre Erne et Shaw, mais il faut lui laisser le temps de s'adapter. On joue trois matchs en quatre jours, c'est une belle occasion pour le faire...», expliquait Roy.

Une étape pour Duclair et Erne

«Le repêchage, c'est juste l'étape un du processus», disait Anthony Duclair, jeudi, à propos de sa sélection au Match des meilleurs espoirs LCH/LNH, le 16 janvier à Halifax. L'attaquant des Remparts y sera accompagné de ses coéquipiers Adam Erne et Nick Sorensen, mais y retrouvera aussi son ancien coéquipier avec les Lions de Lac St. Louis, Jonathan Drouin «C'était l'un de mes objectifs cette saison, je suis honoré d'en faire partie», ajoutait le numéro 10.

Pour ce qui est de l'Américain, il espérait aussi être l'un des participants à cette rencontre regroupant les joueurs susceptibles d'être repêchés au prochain encan de la LNH. «Je le souhaitais, ça devrait être le fun. Le repêchage approche, mais il nous reste encore pas mal de matchs à jouer avant et, pour l'instant, la priorité est de compenser l'absence de Grigo et Nick, et j'entends être l'un de ceux-là», disait le numéro 73 dans le couloir menant au vestiaire. 

Boivin poursuit son rêve

Au terme de sa période d'essai de trois jours, en novembre, Alexandre Boivin avait déjà pris la décision de revenir avec les Remparts à la fin de sa session scolaire, en Ontario. Il lui restait à en discuter avec ses parents, mais aussi avec ses entraîneurs des Rangers de Gloucester, une équipe junior A située à 15 minutes d'Orleans. «Dans ma tête, c'était oui. Ils sont un peu déçus, mais ils comprennent que je poursuis mon rêve. Il s'agit d'une offre que je ne pouvais pas refuser. Je me joins à la meilleure organisation et je monte de niveau. Ç'a été une longue journée, je suis arrivé ici à 17h avec mes parents. J'ai constaté que ça allait beaucoup plus vite, surtout que la patinoire ici est pas mal petite, et qu'il fallait prendre des décisions rapides», commentait le nouveau venu de 18 ans après son premier match où il a semblé plus à l'aise de période en période.

Malouin retrouve sa lettre

Capitaine du Titan d'Acadie-Bathurst à 17 et à 18 ans, Jérémie Malouin (photo) a récemment été promu à ce titre chez les Voltigeurs. L'ancien des Remparts ne faisait pas un plat de sa lettre retrouvée, jeudi, avant d'affronter ses anciens coéquipiers. «Je n'en avais pas à Québec et les gars m'écoutaient quand même lorsque j'avais quelque chose à dire. Je suis plus le genre à montrer l'exemple sur la patinoire qu'à parler dans le vestiaire. Il s'agit d'un bel honneur à recevoir, mais j'aurais été le même joueur d'équipe si je n'avais pas été nommé capitaine», expliquait le vétéran, qui compte déjà plus de buts que son total de la saison dernière. Il disputait un premier match contre son ex-club, qui aligne encore quelques-uns de ses confrères de l'an dernier bien que la grosse partie du noyau ne soit plus là, comme les Tam, Roy, Comtois et Lavallée.

En vitesse...

Comme prévu, les Remparts étaient privés des services de Mikhail Grigorenko et de Nick Sorensen, qui participent au camp de sélection des équipes nationales de la Russie et de la Suède en prévision du Mondial junior... Également retenu dans son pays d'origine pour le Mondial du groupe 1, Axel Rioux a marqué deux buts dans une défaite de 9-3 de la France, jeudi... En l'absence de Mario Duhamel, qui fait partie du personnel d'entraîneurs de l'équipe canadienne junior, ses adjoints Louis Robitaille et Denis Gauthier Jr dirigent les Voltigeurs derrière le banc.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer