Rouyn-Noranda 4/Québec 1: «Gab» fait la différence

Les ex-coéquipiers Mikhail Grigorenko et Nikita Kucherov se... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Les ex-coéquipiers Mikhail Grigorenko et Nikita Kucherov se sont croisés tôt dans le match, étant de l'alignement de départ de leur équipe respective. Les deux Russes ont été blanchis de la feuille de pointage.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partager

(Québec) Les retrouvailles auront été plus plaisantes d'un bord de la patinoire que de l'autre. Alors que les regards étaient tournés vers les camarades Grigorenko et Kucherov, c'est Gabriel Desjardins qui a fait la différence contre son ancienne équipe à l'occasion d'une victoire de 4-1 des Huskies de Rouyn-Noranda aux dépens des Remparts de Québec, vendredi soir, au Colisée Pepsi.

L'effort de deux buts de Desjardins a pesé lourd dans cette troisième défaite de suite des Remparts. Celui qui a relancé sa carrière junior lors de son passage à Québec, l'hiver dernier, a brisé une égalité de 1-1 en début de troisième pour donner une avance que n'allait jamais perdre sa nouvelle formation.

Après cela, les Huskies ont ajouté deux autres buts, dont le dernier dans un filet désert, pour confirmer la septième défaite des Remparts, qui n'ont pas été en mesure d'ajuster leur style à celui exigé pour l'occasion, soit du jeu tricoté serré comme dans les séries.

«Je ne vous ferai pas croire que j'aime perdre, mais je suis hyper content de vivre cette situation à ce moment-ci. Nous avons des aspects à améliorer, notamment en échec-avant, et il y a des situations où l'on n'est pas sharp. Si on n'apprend pas de cela, ça va faire encore plus mal en février et mars», pouvait-on résumer de l'analyse-fleuve de l'entraîneur-chef Patrick Roy après la rencontre.

Mur défensif

Contrairement aux Huskies, qui ont fermé le jeu tel un match de route, les Remparts n'ont pas modifier leur approche, frappant le mur défensif plus souvent qu'autrement. «Quand l'adversaire se retrouve quatre à sa ligne bleue, ça ne donne rien d'essayer de passer à travers, il faut lancer la rondelle en fond de territoire», continuait le Diable rouge en chef.

Roy se questionnait sur un appel de l'arbitre en troisième, qui a donné un jeu de puissance productif aux Huskies, se demandant «quelle interférence était plus nuisible, celle devant le filet ou le long des rampes». Pour le reste, il disait ne pas avoir été habité par un sentiment émotif malgré les retrouvailles avec Kucherov et Desjardins.

«Je n'aime pas qu'ils viennent battre les Remparts, mais j'ai beaucoup d'admiration pour Gab [Desjardins]. On lui a donné de l'amour à son arrivée d'Halifax, c'est un fichu bon gars et j'aurais aimé qu'il n'ait que 19 ans», ajoutait-il.

En fin de match, Kucherov a eu une petite discussion amicale avec Ryan Culkin, lui présentant son nouveau logo sous le nez. «Le hockey est un sport émotif, je n'ai que des amis dans leur vestiaire. C'était bizarre de jouer ici, je me suis même trompé de banc à quelques reprises», confiait le 18 des Huskies.

Pour ce qui est de Grigorenko, il ne faisait pas un plat de ce premier match contre son meilleur ami. «Je m'en foutais pas mal. Ils [les Huskies] ont joué en équipe, ce qu'on n'a pas fait. On a encore été trop en finesse.»

Grigorenko et Kucherov ont été blanchis du sommaire. Martin Lefebvre a été le seul marqueur des Remparts, Sven Andrighetto et Maxime St-Cyr ajoutant les deux autres buts des vainqueurs.

Les Remparts roulent vers Baie-Comeau, aujourd'hui, où ils affronteront le Drakkar, demain, premier match d'une séquence de six à l'extérieur.

Desjardins touché

Depuis qu'il le dirige, André Tourigny comprend pourquoi certains amateurs des Remparts ont conspué l'annonce de la transaction envoyant Gabriel Desjardins à Rouyn-Noranda. «Je savais qu'il nous donnerait du bon hockey, mais c'est encore plus qu'on pensait. Son désir de faire la différence est très grand», admettait-il à propos de celui qui a relancé sa carrière à Québec en l'espace d'une demi-saison.

Desjardins avait des fourmis dans les jambes à l'idée d'affronter son ancienne équipe. Il s'est même offert les deux premiers buts des siens, hier soir, dont celui de la victoire. «J'étais déçu de quitter les Remparts et Patrick [Roy], avec qui j'avais une bonne communication. Mais j'ai développé une belle relation avec André. Mon passage à Québec a été bon pour moi, Pat m'a ouvert la porte et je continue sur ma lancée à Rouyn. J'avais le coeur qui battait fort dans la période d'échauffement et je n'ai pas essayé de mieux jouer qu'à l'habitude, juste de donner mon maximum», disait celui qui a été applaudi par les partisans des Remparts.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer