Remparts: une attaque à peaufiner

Les joueurs des Remparts n'ont marqué qu'un seul... (Photo Le Quotidien, Mariane St-Gelais)

Agrandir

Les joueurs des Remparts n'ont marqué qu'un seul but dimanche face au gardien des Saguenéens, Christopher Gibson. L'entraîneur-chef Patrick Roy estime que ses attaquants devront mieux exploiter les faiblesses des gardiens adverses s'ils veulent marquer plus de buts.

Photo Le Quotidien, Mariane St-Gelais

Partager

(Québec) S'il y a un élément que Patrick Roy aura retenu de la défaite en fusillade de 2-1 à Chicoutimi, dimanche, c'est la difficulté de ses attaquants à ajuster leur jeu afin de profiter des faiblesses du gardien Christopher Gibson. Une observation qu'il avait également faite après le sixième match de la série quarts de finale contre les Mooseheads de Halifax au printemps dernier, alors que ses gros canons se butaient à l'excellente recrue Zachary Fucale.

«J'ai trouvé qu'on n'avait pas bien lancé vers Fucale, alors qu'eux, ils ont effectué des lancers de qualité sur Louis [Domingue]», avait estimé Roy, à l'époque. Quelques mois plus tard, l'observation semble encore pertinente pour le portier des Saguenéens, même si elle survient, ironiquement, au lendemain de victoires de 9-3 contre Bathurst, mercredi, et de 6-0 contre Sherbrooke, vendredi.

«Gibson, c'est un gars très bon au ras la glace, alors il est dur à battre là. Je n'ai pas aimé nos choix de jeux de garder la rondelle basse contre lui. [...] Ça va arriver dans les séries, des situations où on va devoir être bons contre de bons gardiens de buts. Il y a des soirs où il va falloir prendre les lancers qui se doivent d'être pris, que ce soit du côté du bloqueur ou de la mitaine, dans la partie supérieure ou entre les jambes. J'ai trouvé que ce petit côté-là nous manquait», a jugé l'entraîneur-chef, après l'entraînement des siens, mardi matin.

Trop généreux

Outre la qualité des lancers de sa troupe, plusieurs autres détails ont agacé le pilote dimanche dans le jeu de son attaque, qui se classe au cinquième rang de la Ligue (109 buts), après celles des Mooseheads (126), de l'Armada (117), du Drakkar (115) et des Huskies (112).

«J'ai trouvé qu'on avait été généreux avec la rondelle, au lieu de prendre des lancers. Là où on aurait dû arrêter devant le filet, on a fini derrière le filet, alors les rebonds n'étaient pas sur notre palette. [...] Il faut essayer de travailler un petit peu plus en collectif. On a tendance à y aller d'efforts individuels dans certaines situations. J'aimerais ça qu'on voit les lignes de passes quand elles s'ouvrent. Et la qualité de nos tirs doit être supérieure à ce qu'on a fait. Surtout sur la route, où l'on obtient moins d'avantages numériques...»

La rencontre d'aujourd'hui face à l'Île-du-Prince-Édouard, qui compte deux bons portiers en Antoine Bibeau et Maxime Lagacé, sera une bonne occasion pour la troupe de Patrick Roy de tester cet aspect de son jeu. À la dernière visite du Rocket au Colisée le 9 novembre, les Remparts avaient eu le meilleur 5-3 sur la troupe de Gordie Dwyer, qui aligne également deux des trois meilleurs compteurs de la LHJMQ, en Ben Duffy et Josh Currie, ainsi qu'un solide vétéran à la ligne bleue, en Jimmy Oligny.

«Ils ont une belle équipe. Gordie fait un bon travail avec eux autres. Ça va être un bon défi pour nous. Je veux qu'on continue de jouer de la même façon en défensive. Je trouve que notre échec-avant fonctionne de mieux en mieux. En zone neutre, on fait un bon travail. C'est offensivement, [où il faut faire mieux]», a soutenu Roy.

Il s'agira en outre d'un premier grand défi devant le filet des Remparts pour la recrue Zachary Fortin, qui n'a pas encore affronté d'attaque aussi redoutable, cette saison. «Je pense qu'il est prêt à ça. De toute façon, on a un horaire tellement chargé qu'il va falloir qu'il joue au moins deux matchs dans les six ou sept prochains», a fait savoir Roy.

Rioux plus intense

L'attaquant Axel Rioux, qui avait été rappelé à l'ordre par Patrick Roy en octobre, connaît de bien meilleurs moments, depuis quelques matchs. À la veille du départ du Français pour Amiens, où il participera au Championnat du monde junior Division 1 (Groupe A), l'entraîneur n'avait d'ailleurs que de bons mots à son endroit, mardi. «J'ai adoré ce que j'ai vu de lui dernièrement. Il joue le type de hockey que je m'attendais de lui. Je suis content de voir que parfois, quand on est plus dur, ça peut marcher. Et ç'a eu son effet dans son cas à lui. Mais le crédit lui revient. Il s'est pris en mains», a-t-il affirmé.

Le pilote apprécie que Rioux, qui disputera son dernier match avec l'équipe aujourd'hui, ait ajouté du mordant à son jeu. «Ce ne sera jamais le gars qui va en envoyer un autre l'autre bord de la vitre, mais il est plus alerte, plus intense, il se replie bien. Ce sont des détails importants du jeu qui font tellement la différence... Et il répond bien à ça.» De son côté, Rioux admet que l'intervention vigoureuse de Roy lui a fait le plus grand bien. «Je n'aime pas ça me faire brasser. Personne n'aime ça. Mais je sais qu'il a fait ça pour mon bien. J'ai pris ça positivement. Et je peux dire que ça m'a réveillé! Je prenais des mauvaises habitudes et il m'a fait changer ça dans le bon sens», a admis le 93, mardi.

Alexandre Boivin à l'essai

L'attaquant ontarien de 18 ans Alexandre Boivin était à l'essai pour le premier de trois entraînements avec les Remparts, mardi. Premier marqueur des Rangers de Gloucester (junior A), le centre de 5'11'' et de 169 livres a amassé 9 buts et 25 passes en 28 matchs cette saison. Remarqué par le directeur général adjoint Jean Gagnon, Boivin possède d'excellentes mains et un bon coup de patin. Chez les Remparts, on espère qu'il sera un «autre Mike McNamee en mieux». «C'est de la progression que je veux voir et non pas ce qu'il m'a amené, ce matin [mardi]. Je veux voir ce qu'il va assimiler, comment il va fonctionner avec les gars», a fait savoir Patrick Roy. Quant au principal intéressé, il apprécie l'opportunité qui lui est donnée à Québec. «C'est un gros changement par rapport à ce que je suis habitué. C'est juste de m'ajuster le plus vite possible, de faire de mon mieux et de m'amuser», a laissé entendre le fabricant de jeu.

Pas de vacances pour MacIntyre!

Sélectionné pour prendre part au Défi mondial U17, le défenseur des Remparts Duncan MacIntyre quittera Québec après la visite de l'Océanic au Colisée, le 21 décembre. Il profitera de quelques jours de congé à la maison à Sydney, en Nouvelle-Écosse, avant de rejoindre la formation de l'Atlantique le

26 décembre, à Victoriaville et Drummondville, où la compétition s'amorcera, le 28 décembre. Comme le tournoi se poursuivra jusqu'au 4 janvier, MacIntyre ratera le voyage des Remparts en Abitibi. La recrue de 16 ans est le seul joueur des Remparts à prendre part au tournoi. Quelques joueurs originaires de l'Est y représenteront toutefois le Québec, soit Olivier Leblanc (Sea Dogs), Tristan Pomerleau (Tigres), Alexandre Carrier (Olympiques) et Alexandre Delisle-Houde (Blizzard).

En vitesse...

Patrick Roy ne s'est pas montré très surpris du congédiement d'Éric Dubois, pas plus que du manque d'intérêt pour son poste, à Bathurst, où la gestion de Léo-Guy Morrissette fait sourciller. «Ce qui n'est pas surprenant, c'est qu'il ait de la difficulté à se trouver un entraîneur. Quand tu joues cette game-là, un moment donné, ça finit par te rattraper. Les gars veulent un peu plus de sécurité. Quand tu n'as pas de stabilité, c'est plus difficile»... Les Remparts profiteront de leurs deux prochaines rencontres locales, aujourd'hui et vendredi, afin d'effectuer leur récolte annuelle de denrées non périssables au profit de la Maison Partage.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer