Québec 1/Chicoutimi 2: les Sags enfin maîtres chez eux

En troisième période, le gardien des Remparts, François... (Le Quotidien, Marianne St-Gelais)

Agrandir

En troisième période, le gardien des Remparts, François Brassard, a reçu la visite de l'attaquant des Saguenéens, Laurent Dauphin, sur le but de Guillaume Asselin.

Le Quotidien, Marianne St-Gelais

Partager

(Saguenay) Invaincus depuis janvier 2010 à Chicoutimi, les Remparts ont vu leur séquence de huit victoires consécutives sur la glace du Centre Georges-Vézina prendre fin en tirs de barrage, hier, alors que Guillaume Asselin était seul à compter, pour donner une victoire de 2-1 aux Saguenéens, devant une foule de 3734 amateurs.

Rencontre typique entre les adversaires de la 175, le match a été disputé à un train d'enfer et a donné lieu à de multiples chances de marquer de part et d'autre. Seuls les deux portiers en devoir, François Brassard et Christopher Gibson, ont fait en sorte de garder la marque à 2-1. Incidemment, il s'agissait du quatrième match entre les deux équipes à se conclure par cette marque depuis janvier 2012!

«On savait que les Saguenéens joueraient un bon match. On avait regardé un peu les derniers résultats et ils ont joué du bon hockey dernièrement. Une cinquantaine de lancers à Victoriaville, il faut que tu joues du bon hockey. Je m'attendais à ce genre de performance-là», a indiqué Patrick Roy après la rencontre.

Brassard, qui s'était signalé dans la victoire de 2-1 du 2 octobre, veillait toujours au grain hier, effectuant quelques arrêts importants en première période, dont l'un avec le gant devant l'excellente recrue Laurent Dauphin en désavantage numérique. C'est ce qui a notamment permis aux Remparts, menés 11-7 par les Sags au chapitre des lancers, de ressortir d'une période initiale enlevante à l'égalité 0-0.

En deuxième, Québec a, à l'inverse, totalement dominé le jeu, bombardant de 13 lancers Gibson, brillant devant Nick Sorensen, alors que Brassard se signalait devant Jérémy Grégoire. Les visiteurs n'ont pas capitalisé sur leurs chances de marquer. Même Adam Erne, qui a bénéficié d'un tir de pénalité, n'a pas été en mesure de faire céder le Finlandais, qu'il a tenté de déjouer entre les jambières.

«Je pense qu'on a joué mieux qu'eux autres. Je pense qu'on a eu de meilleures chances, surtout en deuxième. Sortir de là à 0-0 après deux périodes, ç'a été l'un des points tournants du match», a estimé Roy.

Shaw ouvre la marque

Une belle poussée en zone offensive d'Anthony Duclair en début de troisième a finalement permis à Logan Shaw, qui s'était emparé de son retour de lancer, d'ouvrir la marque pour les Remparts.

Les hommes de Marc-Étienne Hubert ont immédiatement répliqué. Profitant d'un deux contre un devant Marc-Antoine Carrier, Charles Hudon a testé Brassard, qui a ensuite vu Guillaume Asselin rabattre une rondelle flottante derrière lui. Les officiels de la rencontre sont allés à la reprise vidéo sur la séquence avant d'accorder le filet, qui a ramené les deux équipes à la case départ.

«On n'a pas été chanceux. Sur le but des Saguenéens, les joueurs ont envoyé la rondelle, qui a frappé les patins de l'officiel et est revenue dans le jeu. Autre que ça, on a joué un très bon match», a soutenu Roy.

Les Saguenéens ont finalement tranché le débat en tirs de barrage, alors que Guillaume Asselin a trompé Brassard dans la partie supérieure du filet. Shaw, Grigorenko et Erne ont tous été arrêtés par Gibson, alors que Brassard stoppait Charles Hudon et Laurent Dauphin.

EN VITESSE...

Patrick Roy aurait aimé que ses hommes testent davantage le gardien des Saguenéens, Christopher Gibson, dans la partie supérieure du filet, hier. «Si on lance à terre contre lui, on joue dans sa game. Il faut lever la rondelle. Il n'a pas de très bonnes mains, alors il faut essayer de lancer la rondelle plus haut», a déploré l'entraîneur des Remparts au terme du match... Le centre Mikhail Grigorenko, qui a eu le défenseur - et ancien coéquipier - Philippe Archambault dans les pattes tout le long de la rencontre, a été blanchi pour la troisième fois seulement en 24 matchs cette saison... François Brassard a repoussé 21 des 22 lancers dirigés vers lui, alors que son vis-à-vis Gibson a effectué 30 arrêts sur 31 tirs... En signant son deuxième jeu blanc de la saison, vendredi, Zachary Fortin a rejoint Brassard et Jimmy Appleby au troisième rang des gardiens des Remparts ayant réalisé le plus de jeux blancs à leur première année. Ils ne sont devancés que par Martin Biron et Maxime Joyal, avec trois chacun.

L'attaquant Charles Hudon, des Saguenéens, a donné du... (Photothèque Le Soleil) - image 2.0

Agrandir

L'attaquant Charles Hudon, des Saguenéens, a donné du fil à retordre aux Remparts, hier.

Photothèque Le Soleil

PLEIN LES BRAS AVEC CHARLES HUDON

Seule paire de défenseurs d'expérience en action chez les Remparts, le duo formé de Marc-Antoine Carrier et de Ryan Culkin en a eu plein les bras à essayer de contenir le premier trio des Saguenéens, formé du dangereux Charles Hudon, de Lukas Sedlak et de Jérémy Grégoire, hier.

La tâche qui attendait les deux vétérans était d'autant plus imposante que Chicoutimi, profitant de l'avantage de la glace, a aussi régulièrement envoyé l'espoir du Canadien avec sa deuxième ligne, complétée de la recrue Laurent Dauphin et du vétéran Guillaume Asselin. C'est d'ailleurs lorsque cette dernière combinaison s'est retrouvée sur la glace que les Remparts ont accordé leur seul but en temps réglementaire, hier.

«Je n'aurais pas dû me compromettre sur Hudon. C'était un jeu quand même assez bizarre. Il y a deux de nos gars qui sont tombés et il est ressorti du lot avec la rondelle. C'était difficile à jouer. C'était un peu comme un trois contre un avec Asselin, qui descendait sur l'autre aile», a estimé Carrier.

Le vétéran de 20 ans et son partenaire Culkin multiplient les minutes sur la patinoire en l'absence du capitaine Martin Lefebvre (épaule) qui, pour l'instant, ne participe qu'aux avantages numériques. «Ça n'a pas été un match facile. Ces gars-là ont été souvent sur la glace. Déjà qu'on est hypothéqués pas mal, Ryan et moi, depuis une couple de semaines, ça fait qu'on est pas mal brûlés. En plus, avec la prolongation, ça n'a pas aidé. Mais ce sont des choses qui arrivent», a laissé entendre le 92.

Satisfaisant dans les circonstances

Dans les circonstances, le défenseur était satisfait de la performance offerte par son partenaire et lui. Ensemble, ils ont réussi à réduire à presque rien les chances de marquer de l'adversaire. Si seulement les Remparts avaient pu compter en deuxième...

«On n'a pas capitalisé sur nos chances quand on en a eues. Eux, on les a limités à pas grand-chose. Je pense qu'Hudon, à part le lancer [qui a précédé le but], il y a eu un un contre un contre moi en prolongation. Sinon, il n'a pas eu grandes chances de compter, même s'il a bien joué. On l'avait couvert assez bien. Alors, on a fait un bon travail, même si on n'a pas été capables de marquer», a-t-il déploré.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer