Nikita Kucherov échangé à Rouyn-Noranda

Le Russe Nikita Kucherov lors de son premier... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Le Russe Nikita Kucherov lors de son premier match avec les Remparts

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

(Québec) Après avoir envoyé un signal contradictoire la veille, Patrick Roy s'est finalement «résigné» à mettre un terme au triangle européen des Remparts en échangeant l'attaquant russe Nikita Kucherov aux Huskies de Rouyn-Noranda, hier.

En retour, Roy a obtenu un choix de deuxième ronde en 2013 et l'attaquant russe de 18 ans Denis Kamaev, qui a immédiatement été refilé au Phoenix de Sherbrooke, dans un troc lui permettant de mettre la main sur le premier choix européen du Phoenix en 2014.

«On était rendus à la limite, dans le sens qu'un moment donné, il faut penser aux individus. On a toujours été une organisation qui avait comme premier but le bien de ses joueurs. Je pense qu'il fallait que Kucherov jouent des matchs de hockey et ça devenait injuste pour lui», a laissé entendre Roy, hier.

En envoyant l'espoir du Lightning en Abitibi, les Remparts retournent l'ascenseur aux Huskies, qui leur avaient permis, en leur échangeant leur deuxième choix européen de 2011, de mettre la main sur le centre Mikhail Grigorenko. Ce faisant, l'organisation québécoise mise sur l'avenir, puisque le Suédois Nick Sorensen n'a que 18 ans - Kucherov en a 19 - et qu'il pourra jouer une autre saison à Québec, l'an prochain. Elle fait aussi le pari que Grigorenko pourrait compléter la saison actuelle avec les Remparts, bien que plusieurs le voient dans l'uniforme des Sabres de Buffalo à la fin du lock-out dans la LNH.

«Je pense encore aujourd'hui que le plan des Sabres de Buffalo était de garder Grigorenko avec eux. Ça ne veut pas dire non plus que si le lock-out se règle dans les prochaines semaines, Grigorenko va graduer. Mais dans mes dernières discussions avec les Sabres, ils m'ont laissé savoir qu'avec le lock-out, les chances étaient meilleures qu'il finisse sa saison au niveau junior», a révélé Roy.

Le plan a échoué

Le centre russe pourrait donc toujours terminer sa saison à Buffalo, dans lequel cas les Remparts seraient privés d'un joueur européen pour le reste de l'année.

«On avait un plan en tête et le plan n'a pas fonctionné. Le lock-out de la Ligue nationale a fait en sorte qu'on n'a jamais été capables de connaître le statut de Grigorenko. À la fin, peut-être que ce sera nous, les grands perdants de cette situation-là. Mais une chose qui va être claire, c'est qu'on va avoir fait profiter un jeune. Kucherov va avoir l'opportunité de jouer», a laissé entendre Roy.

Accusés de favoritisme aux quatre coins de la ligue, les Remparts sont loin de se considérer comme gagnants de la transaction, eux qui étaient la seule formation de la LHJMQ à bénéficier de la nouvelle règle de la LCH permettant de repêcher un troisième joueur européen.

«Je pense que Rouyn est probablement l'équipe qui en bénéficie le plus. En principe, ils remplacent leur choix européen et ça leur coûte seulement un choix de deuxième ronde. De l'autre côté, Sherbrooke rentre un joueur qu'ils voulaient. Ils étaient très intéressés à Kamaev. En bout de ligne, tout le monde semble très heureux.»

Dans la transaction avec Sherbrooke, les Remparts inversent leur premier choix européen de 2014 avec le Phoenix, ce qui pourrait représenter une amélioration significative de rang de sélection, en plus de recevoir son cinquième choix de l'encan régulier de 2013. Ce dernier choix prendra la forme de l'attaquant de 18 ans Brent Turnbull, à l'ouverture de la prochaine période des transactions le 22 décembre.

Un joueur «sensationnel»

Avec cinq équipes intéressées aux services de Nikita Kucherov, ce sont finalement les Huskies qui auront remporté la mise, hier. Le dg André Tourigny estime malgré tout avoir payé le juste prix pour un joueur au talent exceptionnel. «Au Championnat des moins de 18 ans, il avait été sensationnel. On espère que c'est ce joueur-là qui va se présenter chez nous.» Pour le chef de la meute, son geste n'est pas une indication que Rouyn-Noranda, bien positionné au sixième rang de la ligue, jouera le tout pour le tout aux Fêtes. «Ce qu'on veut, c'est se mettre dans une position où l'on est compétitifs à toutes les saisons. On est déjà bien positionnés. Avec cette transaction, on fait un autre pas en avant. On voulait montrer à nos joueurs qu'on était prêts à s'améliorer.»

Tourigny n'exclut pas le retour de Kucherov à 20 ans. «Ç'a été évoqué dans nos discussions, dépendamment du nombre de matchs qu'il va jouer cette saison. Mais je ne bâtis pas en fonction de l'année prochaine.» Même s'il en bénéficie par la bande, il croit que la nouvelle règle de la LCH a d'abord profité aux Remparts. «Sans ça, ils ne récupèrent pas les choix obtenus aujourd'hui [hier]. Ça représente un avantage pour Québec...»

«J'ai déjà hâte de revenir à Québec»

Bien qu'il était conscient de cette possibilité, Nikita Kucherov n'a jamais cru qu'il serait l'Européen échangé par les Remparts. Même que la nouvelle de la transaction avec les Huskies est venue comme une surprise pour le Russe de 19 ans.

«Je ne pouvais pas le croire. Je comprenais que la situation des trois Européens, ça ne pouvait pas durer très longtemps, mais j'ai été un petit peu surpris que ce soit moi qui parte», a-t-il révélé, hier.

Depuis la veille, alors que les discussions l'entourant s'amplifiaient, l'espoir du Lightning savait pourtant ses heures comptées à Québec. Son désir de jouer dépasse toutefois sa tristesse de quitter la capitale, lui qui a regardé son dernier match avec les Remparts des gradins du Colisée, hier.

«Je suis impatient de jouer avec ma nouvelle équipe. J'ai déjà hâte de revenir à Québec, vendredi prochain. Je veux jouer contre Québec. Ce sera amusant», a-t-il laissé entendre au terme de la rencontre d'hier. Même bref, le passage de Kucherov dans l'organisation des Remparts lui aura laissé un bon souvenir. «J'ai apprécié toute l'attention que l'organisation m'a donnée, les soins des médecins et les enseignements de Patrick sur la glace et en dehors de la patinoire. J'ai beaucoup apprécié de me retrouver dans une organisation prestigieuse.»

Le départ du Russe met un terme aux spéculations entourant les deux autres Européens des Remparts, et plus particulièrement le Suédois Nick Sorensen. «C'est bon pour moi. Je dois jouer à tous les matchs. Et c'est la même chose pour eux. Si c'était moi qui étais parti, je suis sûr qu'ils auraient eu le même sentiment, à moitié heureux à moitié triste. Ce n'est pas agréable de voir un coéquipier partir. Mais je voulais rester ici et je me suis battu pour ma place. Ç'a bien tourné pour moi.»

Le sentiment était plus partagé du côté de Mikhail Grigorenko (photo), qui a vu deux de ses très bons amis, Kucherov et Kamaev, changer d'adresse, hier. «J'espère que Kucherov sera extraordinaire pour Rouyn, et je pense qu'il le sera, parce qu'il est un joueur extraordinaire. Il va nous manquer. Quant à Kamaev, il aura un rôle de premier plan à Sherbrooke, alors c'est une bonne chose pour lui.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer