Nikita Kucherov s'excuse aux fans

À son premier match dans l'uniforme des Remparts,... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

À son premier match dans l'uniforme des Remparts, le Russe Nikita Kucherov a marqué un but spectaculaire.

Le Soleil, Yan Doublet

Partager

Sur le même thème

(Québec) Même s'il a épaté la galerie avec un but spectaculaire en deuxième période, Nikita Kucherov ne s'imaginait pas que son retour au jeu se solderait par un cuisant revers de 8-2. Visiblement déçu de sa performance, le Russe de 19 ans, qui n'avait pas disputé un match en six mois, s'excusait même aux partisans des Remparts, après la rencontre.

Dans les dernières semaines, l'espoir du Lightning avait révélé son intention de connaître un grand match à son retour au jeu. Mais ses six mois d'inactivité, combinés à une adaptation au style de jeu nord-américain, l'auront finalement rattrapé jeudi et empêché de connaître le genre de performance qu'il aurait souhaité.

«Je voulais gagner, c'est sûr. Mais après six mois d'absence, je ne me sens pas encore en parfaite forme. Le hockey ici est totalement différent. C'est plus vite et plus dynamique», a-t-il fait savoir, par l'entremise de l'interprète Elena Pavlyutchenko.

Le numéro 86 était néanmoins heureux d'avoir retrouvé son vieux coéquipier du CSKA de Moscou et de l'équipe nationale russe, Mikhail Grigorenko, sur la glace du Colisée. La «chimie» qui existait à l'époque entre les deux joueurs ne s'est toutefois pas manifestée, jeudi.

«J'aime toujours jouer avec Grigo, même si aujourd'hui [jeudi], ça n'a pas bien marché. Je vais travailler à changer mon style pour gagner des matchs et marquer plus de buts», a poursuivi Kucherov.

Touché par l'accueil

L'attaquant a tout de même admis avoir été touché par l'accueil des partisans des Remparts, qui lui ont réservé une belle ronde d'applaudissements, lorsqu'il a inscrit son but, en début de deuxième. «C'était incroyable! J'étais extrêmement heureux, parce que je n'avais jamais joué devant autant de partisans. J'étais en état de choc!» a-t-il lancé, un sourire forcé au visage.

Nuancé devant la performance de son joueur, l'entraîneur Patrick Roy, lui, n'a pas détesté ce qu'il a vu de lui, mais croit qu'il y a place à l'amélioration. «Il n'a pas été vilain, mais on dirait qu'il était timide. J'aurais aimé ça avoir plus de mordant dans le jeu, un petit peu plus d'intensité, mais c'était son premier match. Chose certaine, il sait quoi faire avec une rondelle devant un gardien de but!» a-t-il lancé.

Dans le camp adverse, le Russe Valentin Zykov a brillé à l'attaque avec une production de trois buts et une passe. L'ancien coéquipier de Kucherov à Moscou ne cachait pas sa satisfaction.

«C'était un bon match pour moi. On essaie de jouer chaque match le plus fort que l'on peut. C'était un autre match comme les autres», a affirmé le 73 du Drakkar.

En vitesse...

Quatre dépisteurs des Sabres de Buffalo, dont le dépisteur-chef, Kevin Devine, et le dépisteur pour l'Est-du-Québec Normand Poisson, sont venus observer Mikhail Grigorenko, jeudi. Le quatuor épiait aussi les autres joueurs des Remparts et du Drakkar admissibles au repêchage de juin... Chez les Remparts, les attaquants Anthony Duclair (cheville), Patrick Walsh (épaule) et Nick Sorensen (réserviste), les défenseurs Jean-Philippe Lebrasseur (réserviste), Martin Lefebvre (épaule) et David Hunter (réserviste), ainsi que le gardien Zachary Fortin ont été rayés de l'alignement. L'attaquant Frédéric Bergeron a été inséré dans la formation... Du côté du Drakkar, Gabriel Verpaelst, Maxim Lamarche, Chris Kravchuk et Bokondji Imama manquaient à l'appel... La séquence de matchs avec au moins un point de Mikhail Grigorenko a pris fin à 12, égalant son record personnel inscrit la saison dernière.

Excès de confiance?

Patrick Roy (photo) n'a pas hésité à attribuer la contre-performance de ses Remparts à un excès de confiance. «Ça faisait quelques matchs qu'on gagnait contre Baie-Comeau... De l'autre côté, ils avaient l'air heureux.» Si le pilote convient que les absences de Duclair et de Lefebvre ont fait mal à son équipe face au Drakkar, c'est surtout le manque d'intensité des siens qui le préoccupe, en ce moment. «Tu ne peux pas remplacer un Duclair ou un Lefebvre en claquant des doigts. C'est sûr qu'un moment donné, tu vas finir par souffrir. Mais ce n'est pas ce qui me dérange. Ce qui me dérange, c'est le manque d'intensité. On a perdu toutes nos batailles à un contre un. Je n'ai pas trouvé qu'on avait travaillé plus fort qu'eux autres. On a été dominés par rapport au travail. Et ça, ça fait trois matchs en ligne», a-t-il fait remarquer, qualifiant le match de son équipe d'«affreux en défensive».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer