La priorité à l'attaquant Nick Sorensen

Nick Sorensen est sûr de participer à chaque... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Nick Sorensen est sûr de participer à chaque match d'ici à ce que les Remparts soient fixés sur le cas de Mikhail Grigorenko.

Photothèque Le Soleil

Partager

(Québec) Avec le prolongement du lock-out dans la Ligue nationale de hockey et le retour au jeu de Nikita Kucherov dans une dizaine de jours, les Remparts n'ont eu d'autre choix que de déterminer la façon dont ils allaient utiliser leurs trois attaquants européens au cours des prochaines semaines.

Si Nick Sorensen est assuré de se retrouver dans l'alignement de l'équipe d'ici à ce que les Remparts soient fixés sur le cas de Mikhail Grigorenko, le centre russe et son compatriote Kucherov pourraient être utilisés selon un système d'alternance, a révélé Patrick Roy, lundi.

«C'est une année trop importante pour Nick Sorensen pour lui faire manquer des matchs. Nick est ici pour se faire repêcher. Tandis que Grigo [Buffalo] et Nikita [Tampa Bay] sont déjà repêchés. Eux autres, ils savent où ils s'en vont. Ce serait malhonnête de ma part, et ça ne faisait pas partie de ma stratégie initiale, que de me retrouver dans la situation» où l'on alternerait trois joueurs européens, a indiqué Roy après la séance matinale de lundi.

Le ménage à trois des Remparts se poursuivra tant et aussi longtemps que le lock-out perdurera dans la LNH et que les Sabres n'auront pas déterminé si Grigorenko est prêt à faire le saut chez les professionnels.

«C'est une situation anormale, ce qu'on vit là. J'espère pour le monde du hockey que ça n'arrivera pas toutes les années, un lock-out. Normalement, à ce temps-ci de l'année, ça ferait longtemps qu'on aurait statué sur la situation des Euros...» a laissé entendre Roy.

En attendant, l'entraîneur a amorcé lundi sa préparation en vue du match de demain, contre les Sea Dogs, au Colisée. Malgré la fiche étincelante de sa troupe (8-1-0-0), Roy a été obligé de monter le ton à quelques reprises à l'entraînement, insatisfait de la concentration et de l'effort déployés par ses hommes. Anthony Gingras, David Hunter et Kurt Etchegary ont fait les frais de son mécontentement.

Cohérence

«Le danger est que si tu acceptes [certains comportements à l'entraînement], ça va se transporter dans les matchs. On veut continuer à maintenir la même allure qu'on a présentement. Ce n'est pas tant notre fiche qui est importante que la manière dont on se comporte sur la patinoire», a-t-il expliqué.

Il ne faut pas croire pour autant que Roy n'est pas heureux du début de saison de sa troupe. Bien au contraire! Et le match de vendredi, à Gatineau, en aura été une belle illustration.

«J'ai adoré notre match contre Gatineau. Je regardais des séquences hier [dimanche], où on a super bien joué en échec avant. Notre échec avant était solide. En zone neutre, c'était la même chose, les gars se repliaient, travaillaient fort pour revenir dans notre territoire. Je me dis que si on se replie fort, le reste va suivre. C'est l'élément le plus dur au hockey, de revenir dans ton territoire. Quand tu as la rondelle, c'est tellement plus facile...»

Et lorsque l'équipe a manqué à ses responsabilités défensives, François Brassard, qui sera en action demain et vendredi à Victoriaville, s'est élevé devant la cage des Remparts.

«Chaque soir, il nous garde dans le match et nous donne une chance de gagner, et c'est ce que tu veux voir de ton gardien de but. Il n'a pas à être parfait à tous les moments, mais doit faire les arrêts importants. Et c'est ce qu'il a fait à Gatineau».

Patriarco... prise deux

Choix de neuvième ronde au dernier repêchage, l'ailier droit Anthony Patriarco avait avisé les Remparts qu'il abandonnait le hockey, et ne s'était pas présenté au camp d'entraînement. Depuis, le produit du Collège Esther-Blondin a joint les rangs des Montagnards de Sainte-Agathe-des-Monts (junior AAA), où, sans afficher de statistiques extraordinaires, il brille par son acharnement au travail.

Ses performances ont en tout cas suffisamment impressionné les dirigeants des Remparts pour qu'ils invitent l'attaquant à s'entraîner avec l'équipe, lundi et aujourd'hui. Mais avant de lui confirmer son invitation, Patrick Roy s'est assuré que son joueur affilié avait bel et bien le coeur au hockey.

«Il m'a dit "plus que jamais". Pour moi, c'était important. La décision qu'il avait prise en août, ça fait partie du passé. Il m'a semblé avoir le goût de jouer au hockey. Ça va très bien pour lui à Sainte-Agathe. On voulait prendre deux jours pour l'évaluer. Ça veut dire qu'il ne jouera pas mercredi [demain], c'est sûr. Il retournera à Sainte-Agathe pour son match. On voulait quand même lui jeter un coup d'oeil, au cas où il arriverait quelque chose», a fait savoir l'entraîneur.

En cas de blessure, les Remparts pourront donc compter sur deux joueurs affiliés évoluant avec les Montagnards. Outre Patriarco, Frédéric Bergeron peut dépanner à l'aile gauche.

Duel de Panthers

Mieux vaut jouer avec Jonathan Huberdeau que contre lui! C'est en tout cas ce que prétend l'attaquant des Remparts, Logan Shaw, qui a longtemps affronté le capitaine des Sea Dogs lorsqu'il évoluait dans les Maritimes, mais a aussi joué en sa compagnie lors du camp de développement des Panthers de la Floride, organisation par laquelle ils ont tous les deux été repêchés en 2011.

«Au camp de développement l'année dernière, on a joué ensemble avec Scott Timmins, un gars qui a joué une vingtaine de matchs dans la LNH, contre les espoirs de Nashville et de Tampa Bay. J'étais chanceux de pouvoir m'aligner avec ces gars-là. Avec eux, je recevais constamment la rondelle, sans m'y attendre, directement sur la palette. Huberdeau est un joueur du calibre de la LNH. C'est bien de jouer contre lui, mais c'est encore mieux de jouer avec lui. Ce n'est pas un égoïste qui ne pense qu'à lui. C'est un joueur d'équipe. Et un gars qui fait la différence sur la patinoire», a estimé Shaw au sujet du centre de 19 ans, qui s'amène avec sa troupe au Colisée, mercredi.

Le sort d'Huberdeau, tout comme Grigorenko chez les Remparts, est lié au lock-out dans la Ligue nationale de hockey. Considéré prêt à faire le saut chez les professionnels, le choix de première ronde (troisième au total) a dû faire contre mauvaise fortune bon coeur et poursuivre son stage junior où, en 10 matchs, il a cumulé huit buts et sept passes cette saison.

«Il faudra jouer solidement contre lui. Cela dit, il est si talentueux que, même si on lui donne une bonne opposition, son talent ressort. C'est une superstar. Il faudra être responsables contre lui. Si on regarde trop la rondelle, il va nous faire payer le prix. Sa ligne joue des deux côtés de la rondelle. Il faudra le surveiller constamment», a poursuivi Shaw.

De son côté, l'ailier droit des Remparts, un choix de troisième ronde, connaît aussi, à l'image de l'équipe, une bonne saison, cumulant cinq buts et sept passes en neuf matchs. Mais contre les Sea Dogs, le talent ne suffira pas!

«Il faudra être prêts! C'est une équipe qui travaille fort. Il n'y a pas de doute qu'ils ont été l'une des meilleures équipes de la LCH au cours des dernières années. Cette année, ils ne sont pas aussi talentueux, mais sont toujours aussi travaillants et peuvent toujours surprendre.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer