Pas question de modifier les trios chez les Remparts

Patrick Roy avait planifié une rencontre avec son... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Patrick Roy avait planifié une rencontre avec son joueur vedette, Mikhail Grigorenko (au centre), dimanche après-midi, histoire de l'encourager. Le joueur russe traverse une période moins productive.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

<p>Carl Tardif</p>

Carl Tardif
Le Soleil

(Québec) À l'approche de la fin de la saison régulière et du début des séries éliminatoires, Patrick Roy estime que ses Remparts s'en vont dans la bonne direction, et ce, malgré la récolte de seulement 50 % des points au classement à l'enjeu lors des trois derniers matchs. Avec un peu plus de mordant et de confiance près du filet adverse, les chiffres seraient plus élevés, selon l'entraîneur-chef.

Avec 218 buts en 54 parties, les Remparts affichaient la deuxième offensive la plus productive de la LHJMQ avant le programme dominical. Mais récemment, ils ne parviennent pas à mettre la touche finale à des exécutions qualifiées de «chances de marquer» dans le jargon du hockey.

«Je trouve que l'on joue bien, ces temps-ci, et qu'on le fait suffisamment pour gagner, sauf qu'on ne met juste pas la rondelle dedans. Pour marquer, ça prend deux éléments, soit plus de mordant près du filet et de la confiance», expliquait le Diable rouge en chef, qui prévoyait en discuter avec sa troupe, lundi, dans son discours préparatoire en prévision du match de demain, contre le Drakkar de Baie-Comeau.

Roy reconnaît que les chances de s'inscrire au pointage sont un peu moins nombreuses que pendant la période faste ayant précédé la pause des Fêtes. Il estime, cependant, que les chances développées par ses joueurs sont d'une qualité suffisante pour faire scintiller la lumière rouge. Même chose en avantage numérique, qui a récemment produit à un rythme moins élevé que le pourcentage d'efficacité de l'ensemble de la saison.

«À Rimouski, on a été bon. Quand tu as un taux de réussite de 25 %, c'est correct. Dans les séries, il n'y a pas de jeux de puissance à la tonne, ça se limite à trois ou quatre par match, alors 1 en 3 [33 %] ou 1 en 4 [25 %], c'est correct. Là où il faut produire, c'est à cinq contre cinq. Si nous n'avions pas de chances, je serais inquiet, mais ce n'est pas le cas», expliquait Roy, dimanche midi, après l'entraînement des siens au Pavillon de la jeunesse.

D'où sa demande d'afficher plus de mordant en territoire adverse et d'avoir un peu plus confiance en soi, bien que cette dernière exigence ne s'obtient pas en criant ciseaux.

Stabilité

Ainsi, Roy n'a pas l'intention de modifier ses trios, notamment le premier formé de Mikhail Grigorenko, d'Anthony Duclair et de Frédérick Roy.

«Nous avons de la stabilité, on va la garder. Grigo et Tony ont la capacité pour faire des jeux en vitesse accélérée. Ils doivent s'en servir, mais présentement, je trouve qu'ils sont trop souvent arrêtés. Après un match difficile, n'importe quel joueur perd un peu de sa confiance. Même les grands joueurs en ont besoin et quand le coach te donne une petite tape d'encouragement dans le dos, ça fait du bien», disait Roy, qui avait planifié une petite discussion du genre avec le numéro 25, dimanche après-midi.

En ce qui concerne l'avantage numérique, la clé du succès se retrouve souvent au cercle de mise en jeu. À Rimouski, vendredi, les Remparts n'ont pas remporté beaucoup de face-à-face en zone adverse.

«À cause de cela, on a eu de la misère à s'installer. Mais lorsqu'on l'a fait, on a eu un paquet de chances», ajoutait Roy en reconnaissant que l'unité spéciale en désavantage de l'Océanic jouait avec efficacité.

Frédérick Roy... (Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé) - image 2.0

Agrandir

Frédérick Roy

Photothèque Le Soleil, Pascal Ratthé

Le «cheval» et la «gazelle»

Écarté de la feuille de pointage à ses trois derniers matchs, Frédérick Roy reconnaît que le premier trio ne produit pas à un rythme assez élevé à son goût depuis quelque temps. Tout devrait rentrer dans l'ordre dans un avenir rapproché, soutenait le vétéran qui évolue avec les recrues Mikhail Grigorenko et Anthony Duclair.

«Grigo, c'est un cheval, et Duclair, c'est une gazelle. L'une de leurs forces, c'est la vitesse, et ils doivent l'utiliser. Présentement, ils se mettent de la pression, mais je ne suis pas inquiet pour eux. Pour marquer, il faut faire les petites choses, travailler ensemble, mais surtout, il ne faut pas être obsédé par l'obligation de compter à tout prix. On ne doit pas juste penser à cela», expliquait le numéro 88.

Auteur de sa meilleure saison en carrière (65 points en 51 matchs jusqu'à présent), le fils de l'entraîneur-chef se remet - lui aussi - d'un virus tenace qui fait le tour du vestiaire. Il avait d'ailleurs raté le match de mardi à cause de la maladie et joué celui de vendredi, même s'il avait le ventre vide. «Même mon linge me faisait mal», disait-il en riant, hier midi.

Plus sérieusement, l'ailier de 20 ans soulignait que l'équipe devait trouver un moyen de remporter les matchs serrés, d'autant plus que le style de jeu deviendra plus hermétique au cours des prochaines semaines.

«Ça commence à se refermer et ça va être encore pire en mars et dans les séries. Notre ligne devra monter son jeu d'un cran. En zone adverse, nous devrons tous avoir plus de chien près du filet, être plus affamés dans l'enclave, faire écran devant le gardien», notait le joueur qui possède l'expertise pour montrer l'exemple.

Le fils de l'entraîneur-chef est convaincu que ses deux partenaires sauront se démarquer, même s'ils n'ont que 16 et 17 ans.

«Tout le monde parle de Grigo comme étant un choix élevé de première ronde, ça doit être de la pression à endurer, ça! Je n'ai jamais été considéré comme un top deux au repêchage, mais je peux m'imaginer c'est quoi. Je ne suis pas inquiet pour lui, c'est un joueur exceptionnel et une excellente personne.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer