Grigorenko et Yakupov: deux poids, deux mesures?

Mikhail Grigorenko participera au Match des meilleurs espoirs... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Mikhail Grigorenko participera au Match des meilleurs espoirs LCH-LNH, demain.

Le Soleil, Patrice Laroche

(Québec) Cédant à la menace de suspension de deux matchs pesant sur Mikhail Grigorenko, les Remparts se sont pliés à la volonté de la LHJMQ et ont envoyé leur centre-vedette à Kelowna hier, où il participera au Match des meilleurs espoirs LCH-LNH, demain. L'annonce plus tard en journée du désistement de l'attaquant Nail Yakupov, de retour au sein de l'alignement du Sting de Sarnia depuis vendredi, a toutefois ravivé la colère de l'organisation québécoise, qui se demande s'il n'existe pas deux poids, deux mesures, dans le circuit junior canadien.

«Il est temps que la LCH soit dirigée par un groupe indépendant. C'est difficile pour les commissaires David Branch [OHL], Gilles Courteau [LHJMQ] et Ron Robison [WHL], qui sont aussi président et vice-présidents de la Ligue canadienne de hockey, de porter les deux chapeaux quand survient un litige autour d'un événement d'envergure. Ils sont dans une position délicate pour défendre les intérêts de leur propre ligue, parce qu'ils sont en conflit d'intérêts», a estimé le directeur général des Remparts, Patrick Roy, hier.

Ce n'est pas la première fois que l'homme de hockey dénonce le double emploi des dirigeants de la LCH. Au cours de la saison morte, il avait tenu le même discours dans le dossier du transfert de l'attaquant ontarien Matthew Peca. Cette fois-ci, Roy espère que l'ultimatum lancé aux Remparts la semaine dernière quant à la participation de Grigorenko vaudra également pour le Sting de Sarnia, et que Yakupov sera suspendu.

Un raisin

«Si Branch ne tient pas parole, il fera passer Courteau pour un raisin. Ensuite, ce sera à Courteau de montrer qu'il est un homme de caractère...» a laissé entendre Roy.

Tout comme Grigorenko (cheville), le premier espoir répertorié par la Centrale de recrutement de la LNH, Nail Yakupov, a été blessé (genou) lors du dernier Mondial junior et vient tout juste de revenir au jeu, ayant disputé les trois matchs de sa formation, en fin de semaine. Le Sting de Sarnia a néanmoins annoncé son retrait de la compétition hier, évoquant un avis médical selon lequel «il était dans son meilleur intérêt de ne pas participer au Défi des espoirs».

Classé deuxième espoir au total, le 25 des Remparts, lui, évolue présentement à 80 % de ses capacités, en plus d'être diminué par un vilain rhume ayant affecté ses dernières performances.

«Jacques Beaulieu [dg du Sting] avait ses raisons de ne pas envoyer Yakupov. Nous, on avait les nôtres de ne pas envoyer Grigorenko. C'est un événement où les joueurs doivent se rapporter en santé. [...] Dans le cas de Grigorenko, c'est le repos de sa cheville qui importe, en vue de la deuxième portion du calendrier. Parce que pour lui, c'est dans les séries que ça va se décider.»

Avec l'abandon de plusieurs espoirs hautement considérés (Yakupov, Maatta, Ceci, Hudon et Subban), les Remparts estiment ne pas avoir eu le choix de déléguer Grigorenko à Kelowna.

«Je ne peux pas dire qu'on nous a mis de la pression pour l'envoyer là-bas... On nous a obligés! C'est clair qu'on s'est fait tordre un bras, a soutenu Roy. Mais si Grigorenko s'était appelé autrement, est-ce qu'on aurait poussé aussi fort?», a-t-il encore questionné, qualifiant la démarche de «politique».

Le dg des Remparts se croise maintenant les doigts pour que son protégé n'aggrave pas sa blessure ou n'en subisse pas une autre lors de ce match sans enjeu. Entre-temps, il suivra l'évolution du cas Yakupov de très près.

Le cas Crosby

La politique de la LCH voulant qu'un joueur en mesure de jouer ne puisse se désister du Défi des espoirs sous peine d'être suspendu pour deux matchs avait été instaurée à la suite du retrait de Sidney Crosby, en 2005. Blessée au dos lors du Mondial junior, la vedette de l'Océanic de Rimouski avait évoqué sa blessure pour ne pas se présenter au Défi des espoirs, et ce, même s'il avait disputé les matchs précédent (un but et une passe) et suivant (deux buts et trois passes). L'absence du 87, dont la photo se retrouvait sur le programme de l'événement, avait soulevé un tollé dans la ville-hôtesse de Vancouver. Crosby avait justifié sa décision en disant qu'il ne «voulait pas risquer une blessure qui pourrait [le] tenir inactif longtemps». Dans le cas de Mikhail Grigorenko, ce sera finalement la controverse découlant de son possible retrait qui l'aura convaincu de se rendre à Kelowna. «Grigo, c'est une personne extraordinaire, un gars charmant. Quand il a vu que ça brassait pour rien, d'abord, il ne comprenait pas. Lui, il a mal... Et tout le monde le sait, puisque c'est arrivé au Mondial junior. Il pensait pouvoir manquer [le match], mais quand il a vu ce qui se passait, il a voulu y aller. Je trouve ça dommage, parce que ce n'est pas une décision qui est dans son meilleur intérêt», a déploré Patrick Roy.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer