Prendre la pelle pour sortir le vélo

Des cyclistes de la région ont sorti leurs... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Des cyclistes de la région ont sorti leurs pelles et leurs balais pour nettoyer eux-mêmes le réseau cyclable.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Tannés d'attendre après la Ville de Québec, des cyclistes de la région ont pris les grands moyens samedi matin pour pouvoir utiliser leur vélo. Ils ont sorti leurs pelles et leurs balais pour nettoyer eux-mêmes le réseau cyclable.

Un geste symbolique qui avait comme message qu'ils souhaitent que la période d'ouverture des pistes cyclables soit devancée au printemps et prolongée à l'automne. Pour l'heure, la Ville entretient les pistes du 1er mai au 31 octobre.

Le directeur général d'Accès transports viables, Étienne Grandmont, estime que Québec pourrait prendre exemple sur Montréal pour les prochaines années.

«Nous faisons cette activité pour appuyer la Ville dans sa réflexion. En décembre dernier, elle a dévoilé sa vision des déplacements à vélo 2016-2020. Son nouveau plan directeur. Et dans ça, nous trouvions très intéressant le fait qu'elle réfléchissait sur la possibilité de prolonger la saison», indique au Soleil M. Grandmont. «Depuis 2006, la Ville de Montréal devance [sa saison]. Ils sont allés par étape. Ils ont commencé par le 15 avril. Maintenant, c'est le 1er avril. Depuis vendredi, leur réseau est accessible aux cyclistes», poursuit-il.

Prêts en avril

Bien qu'il aimerait voir le réseau cyclable de la capitale opérationnel au début du mois d'avril, M. Grandmont dit être conscient que Québec est aussi à la merci des caprices de dame Nature. Il demeure tout de même optimiste de voir un jour un projet-pilote qui permettrait d'entamer et de prolonger la saison d'au moins deux semaines.

«Les cyclistes sont prêts à sortir leur vélo bien avant le mois de mai. Nous sommes toutefois conscients que le réseau hors route n'a pas été conçu principalement pour un passage repété de la machinerie. Cela dit, nous l'avons vu pour une partie du Corridor du Littoral cette année et l'an dernier. Pour être prêts le 1er mai, ils ont déjà passé une petite souffleuse pour accélérer la fonte de la neige sur la piste cyclable qui longe le boulevard Champlain», ajoute-t-il.

M. Grandmont affirme que près de 50 % des gens de Québec possèdent un vélo. «C'est un moyen pour offrir aux gens un réseau sécuritaire. Chaque jour, environ 18000 déplacements sont enregistrés en vélo. En prolongeant la saison, cela va aider à réduire la dépendance à l'automobile», estime-t-il. 

Samedi, une trentaine de cyclistes ont pris part à l'opération nettoyage dans différents secteurs de la Ville. Parmi eux, Teddy Deschampt, qui aimerait que Québec soit plus impliqué dans le dossier.

«On est ici comme bénévole. On veut promouvoir le transport actif. On voit que la Ville de Québec ne fait pas beaucoup d'efforts en cette période de l'année pour libérer la neige des pistes cyclables. Notre message est de montrer qu'il y a des gens qui sont intéressés à circuler plus tôt le printemps», dit-il avant de retourner donner quelques coups de pelle.

L'automne dernier, la Table de concertation vélo avait également demandé à ce que le réseau cyclable soit ouvert d'avril à novembre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer