Touladi: pêche restreinte à compter de 2014

Le chroniqueur de chasse et pêche Jean Pagé,... (Photo archives, collaboration spéciale, André-A. Bellemare)

Agrandir

Le chroniqueur de chasse et pêche Jean Pagé, de Saint-Eustache, qui a fêté son 84e anniversaire de naissance voilà trois semaines, est un mordu de pêche du touladi.

Photo archives, collaboration spéciale, André-A. Bellemare

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

André-A. Bellemare
Le Soleil

(Québec) Voilà un mois, je vous soulignais que les responsables de la pêche sportive au Québec songeaient à imposer une nouvelle réglementation draconienne sur la pêche du touladi (truite grise). Ils ont levé le voile à ce sujet lors du 63e congrès de la Fédération des pourvoiries du Québec : des restrictions sévères seraient imposées à la pêche dès 2014.

La limite quotidienne des prises serait de deux touladis dans toute la province. Dans les régions nordiques et au sud du Saint-Laurent, la limite maximale de taille pour garder un touladi serait de 60 cm de long (23,6 po); au nord du fleuve, cette limite de taille maximale serait de 45 cm (17,7 po). Les autorités veulent inciter les adeptes à «gracier» - à remettre vivants à l'eau - les poissons pris à la ligne.

Une mesure qui risque de soulever un tollé : la pêche serait interdite en hiver dans les lacs où l'on retrouve des touladis... même pour toutes les autres espèces de poissons!

Situation préoccupante

Le touladi est une espèce de salmonidé présente presque partout au Québec. Sa pêche est fort prisée. Déjà, au début des années 90, on constatait une surpêche du touladi dans les lacs du territoire libre au sud du 50e parallèle. Des restrictions furent alors imposées pour en réduire la récolte. Mais, même après ces 20 ans, la situation du touladi est préoccupante.

Les scientifiques du Québec feront une pêche expérimentale, tous les 5 ou 10 ans, dans 50 plans d'eau modérément ou fortement exploités, de même que dans 10 lacs sainement exploités. Quatre lacs de grande superficie (Kipawa, Massawippi, Matapédia et des Trente-et-un-milles) et d'autres petits lacs ont été ciblés pour un recensement de la pêche sportive.

DANS MA BOURRICHE

>> Gilles Dumaresq, directeur d'Anticosti

Gilles Dumaresq, jadis de Rivière-au-Renard (à la pointe est de la péninsule gaspésienne), est nommé directeur de toutes les pourvoiries de la Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ) dans l'île d'Anticosti, ainsi que directeur du parc national québécois d'Anticosti. Je l'ai connu, voilà 36 ans, lorsqu'il était âgé de 18 ans et qu'il commençait à guider les pêcheurs de saumon et les chasseurs de chevreuil dans l'île. Dumaresq a été successivement guide, chef guide et gérant de secteurs de l'île, avant d'être responsable des services à la clientèle de la SEPAQ-Anticosti. Il est pêcheur de saumon et chasseur de chevreuil accompli. Il est connu et respecté des employés de la SEPAQ, des clients de la société d'État ainsi que de la presse spécialisée du Québec et de l'étranger. Il succède à Pierre Pitre, qui prendra sa retraite en mars prochain, après 27 ans au service de la SEPAQ.

>> Trousse de premiers soins en cadeau

Voici une suggestion de cadeau à donner aux Fêtes à des pêcheurs à la ligne : Claude Feuiltault, de la Fondation pour la sauvegarde de la truite mouchetée (FSTM), propose la trousse de premiers soins des Amis de la pêche, dont la vente (39,95 $) aide au financement des activités de recherche et d'éducation de la FSTM. La trousse, créée après consultation auprès d'experts du monde de la santé et du secteur de la pêche, contient des articles utiles aux pêcheurs subissant de petits accidents lors d'excursions, incluant des pinces pour couper des hameçons. La trousse compacte peut s'insérer dans un coffre à leurres ou être portée à la ceinture. Vous la trouverez au Magasin Latulippe ou chez la FSTM : téléphonez à Claude Feuiltault (418 848-6906) ou écrivez-lui à info@fondationtruite.com.

>> Pêcher la perchaude dans le lac Saint-Pierre

À trois jours de l'ouverture de la saison de pêche hivernale dans l'immense lac Saint-Pierre, le mercredi 20 décembre, les gestionnaires de l'Aire faunique communautaire de ce plan d'eau (AFCLSP) n'ont pas encore reçu la réponse des politiciens et des hauts fonctionnaires concernant une reprise de la pêche de la perchaude. Le 4 mai, Québec a interdit la pêche de la perchaude pour cinq ans dans le territoire de l'AFCLSP, ce qui représente de lourdes pertes économiques dans quatre municipalités régionales de comté (MRC) entourant le lac.

>> Chevreuil: saison pas si «pourrie»...

Durant la saison de chasse du chevreuil, de nombreux adeptes parmi les quelque 175 000 chasseurs de ce cervidé ont affirmé que la chasse était «pourrie» à cause des conditions atmosphériques défavorables. Pourtant, les statistiques colligées jusqu'au 5 décembre par les autorités québécoises démontrent que 50 282 chevreuils ont été enregistrés par les chasseurs (31 663 mâles adultes, 12 786 biches adultes et 5833 faons). Et il reste encore des fiches d'enregistrement en circulation... Ce résultat de 2012 se compare bien aux 49 271 chevreuils récoltés en 2011, aux 52 489 abattus en 2010 et aux 50 764 récoltés en 2009.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer