Tournoi en «bonne santé» malgré une baisse d'assistance

Les succès de l'équipe féminine Équipe Québec, qui... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Les succès de l'équipe féminine Équipe Québec, qui s'est inclinée 4-0, dimanche, en finale de la classe internationale B, n'est pas nécessairement le prélude à la venue massive d'équipes de filles dans les prochaines années.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Malgré une baisse d'assistance de près de 11 % par rapport à l'an dernier, la direction du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec considère l'événement en «bonne santé financière». De nouvelles idées sont d'ailleurs en gestation pour créer de l'animation autour du Centre Vidéotron lors des prochaines éditions.

En l'absence du directeur général Patrick Dom, mis K.O. dimanche par la grippe, c'est au président Michel Plante et au coordonnateur Éric Chiasson qu'est revenue la tâche de brosser le bilan de la 58e édition qui a pris fin dimanche, avec la victoire spectaculaire des Rangers de Mid Fairfield contre les Kings Jr. de Los Angeles, en finale de la classe AAA.

D'entrée de jeu, Plante a tenu à souligner que la foule de 210 529 spectateurs qui a franchi les tourniquets cette année constitue la troisième plus importante de l'histoire du tournoi. L'an dernier, 236 279 personnes s'étaient déplacées dans le quartier Limoilou, un achalandage record lié à la curiosité de plusieurs pour le nouveau Centre Vidéotron. «On s'y attendait [à la baisse], mentionne Plante. Mais quand on a 200 000 personnes, on est très à l'aise avec ça.»

La direction du tournoi s'est également adaptée à son nouvel environnement de travail. «L'an dernier en a été une d'adaptation. Cette année, ç'a été beaucoup plus facile. Nous sommes revenus dans nos pantoufles.»

La baisse d'achalandage, jumelée à la hausse du loyer dans le nouvel amphithéâtre, ne met pas pour autant à mal les finances du tournoi, poursuit Plante. «On savait qu'on allait payer plus cher et tous nos chiffres sont faits en fonction d'arriver [à équilibrer le budget]. Le tournoi est en bonne santé et la gestion est solide. On a l'habitude de dire que nous sommes une petite équipe qui fait de grandes choses. Nous n'avons pas des frais exorbitants.»

L'état-major planche déjà sur les prochaines éditions. On souhaite d'ici deux ans créer de l'animation autour du Centre Vidéotron. «On veut faire vivre la place Jean-Béliveau et tout ce qui se trouve autour d'Expo Québec. On imagine une glace où les jeunes et la population pourraient jouer au hockey.

«L'an prochain, Expo habitat ne se tiendra pas en même que temps que le tournoi, on aura donc plus de contrôle sur le stationnement. C'est une opportunité à saisir», estime Plante.

Moment historique

Par ailleurs, les succès de l'équipe féminine Équipe Québec, qui s'est inclinée 4-0, dimanche, en finale de la classe internationale B, ne sont pas nécessairement le prélude à la venue massive d'équipes de filles dans les prochaines années. 

«S'il y a un boum, on ne le sent pas», explique Éric Chiasson. «Avant de créer une division féminine, on va attendre les inscriptions de l'Ontario, des Maritimes et de l'Ouest canadien.» «C'est historique, ce qui s'est passé, ajoute Plante. Qu'une équipe de filles se retrouve en finale, on n'avait jamais vu ça, même avec les clubs de Manon Rhéaume. Ça va donner un coup de pouce au hockey féminin.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer