Belle Tire de Detroit gagne le Tournoi pee-wee

Les jeunes du Belle Tire de Detroit ont... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Les jeunes du Belle Tire de Detroit ont eu des sueurs froides lorsque les Knights de la République tchèque ont pris les devants 2-0. Mais grâce à trois buts sans riposte, ils sont champions.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le Belle Tire de Detroit a remporté le 57e Tournoi pee-wee de Québec et le premier de l'ère du Centre Vidéotron, dimanche, grâce à une victoire de 3-2 en finale de la classe AAA, devant les Knights de la République tchèque

Favori du tournoi dès le premier jour, le Belle Tire s'est retrouvé en position inconfortable au pire moment, dimanche, à son sixième et ultime match. L'équipe du Michigan a laissé les Tchèques prendre les commandes 2-0 en deuxième période et ne semblait pas trouver de réponses au jeu défensif des Européens.

Mais il ne fallait pas compter la meilleure équipe pee-wee AAA des États-Unis battue. Les troupiers de Ryan Barnes sont revenus en force pour finalement marquer trois buts sans riposte, dont un en fin de troisième engagement, celui de Dylan Duke. Le meilleur buteur de l'équipe a fourni un deuxième effort, voire un troisième, avant de voir la rondelle traverser la ligne des buts d'à peine un pouce. 

«Nous avons trouvé le moyen de gagner», s'est réjoui l'entraîneur-chef des champions après la victoire. «Ils [nos joueurs] ont beaucoup de talent et nous savions que si nous étions patients, nous finirions par avoir nos chances.»

Barnes avait aussi de bons mots pour leurs surprenants adversaires. «Il faut leur donner tout le crédit qu'ils méritent. [...] Certainement qu'aujourd'hui, ils ont prouvé qu'ils avaient une équipe pouvant aspirer au championnat. Ils ont de quoi être fiers», a-t-il dit à propos des jeunes Tchèques. 

Le Belle Tire était conscient qu'il arrivait à Québec en position de commande. Et si Barnes répète que «tout peut arriver» dans ce genre de compétition, il n'était pas question de baisser pavillon dans le plus gros événement pee-wee de l'année. «Dès notre première pratique cette année, nous nous étions fixé l'objectif de gagner le tournoi de Québec», a-t-il confié. 

Route parsemée d'embûches

La route a été «difficile» pour se rendre aux grands honneurs, a poursuivi Barnes. Detroit a notamment dû battre les Kings Jr. de Los Angeles en quarts de finale, puis les Rangers Jr. de Mid Fairfield de Martin St. Louis en demi-finale. 

«C'est une expérience exceptionnelle, que tu gagnes ou que tu sois éliminé», a-t-il souligné. «C'est un véritable scénario hollywoodien de gagner la finale en plus. Ça ajoute à l'expérience. Dans l'ensemble, ils se souviendront de la ville de Québec, des bénévoles et du travail exceptionnel du comité organisateur.» 

Le milliardaire Jeffrey Soffer, dont le fils Logan est désormais champion, et sa conjointe, la mannequin Elle Macpherson, ont été parmi les premiers membres de l'entourage à descendre dans le vestiaire pour féliciter l'équipe. La top modèle a attiré l'attention ces derniers jours. Arrivée à Québec, vendredi, elle s'est mêlée à la foule tout au long de la fin de semaine.  

Du côté des Tchèques, la défaite a fait mal, mais seulement un court instant. «C'est un honneur pour nous d'être ici», a commenté le gérant de l'équipe, Jakub Bazant. «Les jeunes se sont amusés. Ce qui s'est passé aujourd'hui sur la glace, c'est une expérience que nous n'avions jamais vécue. C'était vraiment formidable.»

Excellente récolte du Québec

Les joueurs du V. Boutin de Plessisville, champions... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 5.0

Agrandir

Les joueurs du V. Boutin de Plessisville, champions de la classe Inter C grâce à leur victoire sur les Baroudeurs de Beauce-Centre, avaient le sourire facile... et la langue bien pendue après la finale.

Le Soleil, Yan Doublet

La récolte a été bonne pour le Québec au 57e Tournoi pee-wee. Trois des cinq finales étaient 100 % québécoises, assurant trois trophées à la province.

Abonnés aux victoires en 2015-2016, le V. Boutin de Plessisville - dont la fiche en saison régulière est de 23 victoires et un match nul - a conservé son monopole au Tournoi pee-wee de Québec, dimanche, en infligeant un revers de 4-2 aux Baroudeurs de Beauce-Centre. L'équipe a ainsi mis la main sur le titre dans la classe Inter-C. 

Les Beaucerons ne manquaient surtout pas de motivation et espéraient venger leur défaite en lever de rideau de la compétition contre ce même V. Boutin. Mais l'équipe de Plessisville était tout simplement trop forte et a su résister aux attaques incessantes de leurs adversaires en fin de rencontre. «On savait qu'on allait être capable de gagner ça. On connaît notre équipe», a dit le très confiant entraîneur-chef du V. Boutin, Yan Therrien, après la victoire.

En avant 3-0 en troisième, le V. Boutin a vu David Gagné marquer deux fois pour Beauce-Centre. «On savait qu'ils étaient forts. [...] La nervosité a embarqué en fin de période. Mais les gars savaient quoi faire. Même à 3-2, on savait qu'on pouvait gagner en continuant de jouer selon notre style», a ajouté Therrien. 

Gabriel Dumond a permis à son équipe de respirer un peu mieux, marquant le quatrième but des siens dans un filet désert, scellant l'issue du duel.

À sens unique

Dans un autre duel tout québécois, les Lions du Lac St-Louis ont été sans pitié pour les Gaulois d'Antoine-Girouard, en finale de la classe AA-Élites. Dans un match à sens unique remporté 5-1, l'attaquant des Lions, Dovar Tinling, a poursuivi sa domination, réussissant son troisième tour du chapeau en six matchs au 57e Tournoi pee-wee.

«C'est vraiment un sentiment incroyable de gagner ce tournoi. C'est un moment unique dans une vie», a raconté le numéro 18. Nommé joueur du match, Tinling a ajouté une aide à sa fiche, portant son total de points à 17 durant la compétition, bon pour le deuxième rang des pointeurs. 

«Je ne regarde pas vraiment les statistiques», a cependant lancé l'attaquant, appelé à commenter sa production. Qui plus est, l'attaquant avait été tenu à l'écart du jeu pendant six semaines avant de fouler la glace du Centre Vidéotron en raison de multiples fractures subies à une main.

Visite du maire

Le camp des perdants a eu droit à une visite du maire de Québec, Régis Labeaume, qui a tenté de leur remonter le moral. «Je leur ai dis que ça m'était arrivé de perdre dans la vie, mais je me suis relevé», a dit le maire à sa sortie du vestiaire d'Antoine-Girouard, où il est allé remettre le trophée Ville de Québec aux finalistes. 

Dans le AA, les Saguenéens de Chicoutimi ont mis fin à une longue disette pour le Saguenay-Lac- Saint-Jean. La région n'avait pas mis la main sur un titre au tournoi pee-wee depuis... 1992. Les Bleus ont eu le meilleur 3-1 sur les Foreurs de Val d'Or. Philippe Goulet a amassé un but et une passe dans la victoire. Deyon House a été l'unique marqueur pour les Foreurs.

Le Belle Tire de Detroit a remporté le 57e... (Infographie Le Soleil) - image 6.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Savage brille en finale

Dans la finale de la classe International B, les Sélects d'Autriche ont dominé les Wildcats de Moncton par la marque de 6-2. Le fils de Brian Savage, Redmond, a encore une fois épaté la galerie. Il a mené la charge pour son équipe avec une performance de trois buts et deux passes, gonflant sa fiche à 15 points durant le tournoi.

Wylen Bourque, le meilleur marqueur

La course pour le titre de meilleur pointeur du Tournoi pee-wee s'est jouée jusqu'à la toute fin, dimanche, jour des finales. Ajoutant deux points en finale de l'Inter C pour porter son total à 18 en six parties, Wylen Bourque, du V. Boutin de Plessisville, jouissait de cinq points d'avance sur son plus proche poursuivant, Dovar Tinling. Ce dernier n'avait cependant pas dit son dernier mot. En finale du AA-Élites, Tinling a rapidement marqué trois buts. Avec une période à jouer, il ne lui manquait que deux points pour dépasser Bourque, grâce à un total de buts plus élevé (12). Le phénomène du Lac St-Louis a ajouté une passe - qui ne lui a toutefois pas été créditée -, pour 17 points. Malgré de bonnes chances, Tinling n'a pu ajouter les points nécessaires pour se sauver avec les honneurs. Wylen Bourque a reçu son trophée en fin d'après-midi, cinq heures après avoir quitté la glace après la finale de l'Inter C. «Ce fut le tournoi de Wylen. Quand il y a des occasions où il faut monter notre jeu d'une coche, il est là», a affirmé son entraîneur, Yan Therrien, à propos de ses performances dans la capitale.

L'effet du Centre Vidéotron

Le nouvel amphithéâtre a déjà un effet sur l'achalandage du Tournoi pee-wee de Québec, selon l'organisation. À sa première présentation dans le Centre Vidéotron en 57 ans d'existence, le comité organisateur dit avoir battu son record d'achalandage de tous les temps avec un total de 236 279 spectateurs, du 10 au 21 février. La précédente marque enregistrée par le Tournoi pee-wee avait établie dans le Colisée en 1999, avec 211 178.  Les journées de samedi et dimanche ont été particulièrement courues par les amateurs, alors que Les niveaux 200 et 300 de l'amphithéâtre étaient ouverts au public, le niveau 100 étant bondé. Le Tournoi pee-wee atteindra un autre plateau impressionnant l'année prochaine. Selon toute vraisemblance, le 10 millionième spectateur de l'histoire de l'évènement franchira les tourniquets dans les premiers jours de l'édition 2017. L'organisation a tenu à remercier les gens de Québec pour leur fidélité. 

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer