Peter Stastny passe le flambeau aux petits Nordiques

L'ex-numéro 26 des Fleurdelysés, Peter Stastny, a été... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

L'ex-numéro 26 des Fleurdelysés, Peter Stastny, a été accueilli au centre de la glace par le petit Nordiques Charles-Antoine Lavallée.

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Cinquante-sept ans après le tout premier Tournoi pee-wee de Québec, la page du Colisée est officiellement tournée. Peter Stastny a passé le flambeau fleurdelysé aux petits Nordiques, samedi après-midi, lors de la cérémonie d'ouverture de la compétition au Centre Vidéotron.

Si Peter Stastny n'avait pas caché sa grande affection pour Québec, à son arrivée en ville vendredi soir, force est d'admettre que le sentiment est réciproque. Loin d'avoir oublié leur ex-capitaine, les quelque 12 000 spectateurs lui ont réservé samedi une chaleureuse ovation après un court spectacle son et lumière marquant le passage du Tournoi pee-wee du Colisée au nouvel amphithéâtre.

À la suite de la présentation d'une vidéo commémorative de sa carrière, il a été accueilli au centre de la glace par le petit Nordiques Charles-Antoine Lavallée, qui porte le numéro 26, le même que Peter Stastny a rendu célèbre avec les Bleus de la LNH. Le Slovaque s'est empressé de remercier les gens de Québec pour leur soutien indéfectible envers lui, sa famille et les Nordiques, à travers les années. «Je vous aime», a-t-il lancé au micro sous un tonnerre d'applaudissements. 

Après la cérémonie, il peinait à croire qu'il occupe encore une place si importante dans le coeur des amateurs de hockey de la capitale. «Ça fait maintenant 26 ans que j'ai quitté Québec. C'est deux générations. C'est incroyable. Les gens de Québec n'oublient pas, et ils transmettent leur histoire.»

Le moment a rappelé au membre du Temple de la renommée son premier match sur la glace du Colisée dans l'uniforme adverse, peu après avoir été échangé au Devils du New Jersey, en 1990. «D'habitude, les joueurs qui reviennent avec une autre équipe reçoivent un accueil négatif, moi j'ai reçu une ovation debout. À ce moment, j'ai su que j'avais une connexion spéciale avec Québec.»

Québec appartient à la Ligue nationale

Déjà très loquace sur la question la veille, Peter Stastny est revenu à la charge sur la nécessité du retour des Nordiques. «Je suis profondément convaincu que Québec appartient à la Ligue nationale», a-t-il assuré. «Il y a ici les meilleurs amateurs de hockey au monde. Ils sont érudits et passionnés.»

Questionné sur l'échéancier réaliste pour espérer le retour d'une équipe professionnelle, celui qui a porté le chandail des Bleus durant a 10 ans n'a pas eu peur de se mouiller. «Pour moi, c'est garanti que ça va arriver, c'est une question de temps. Je vais faire de mon mieux pour aider à ce qu'il y ait une équipe ici le plus tôt possible. D'ici deux ans, c'est réaliste.»

Ayant échangé quelques mots à ce sujet avec Régis Labeaume, Peter Stastny s'est étonné de la popularité du maire de Québec, qui a également été applaudi par la foule durant la cérémonie d'ouverture du Tournoi pee-wee. «D'habitude, les gens n'aiment pas beaucoup les politiciens, particulièrement ceux qui sont là depuis longtemps. Lui j'ai appris qu'il était en poste depuis neuf ans, ça veut dire quelque chose», a souligné l'ex-Nordiques, qui a lui-même siégé au Parlement européen de 2004 à 2014.

Les Nordiques ont gagné 2-1 en prolongation. Vincent... (Le Soleil, Yan Doublet) - image 2.0

Agrandir

Les Nordiques ont gagné 2-1 en prolongation. Vincent Gagnon avait créé l'égalité en deuxième période. 

Le Soleil, Yan Doublet

Les Nordiques battent les Wings et affronteront le CH

Fiers représentants des Nordiques au Tournoi pee-wee, il n'était pas question pour les Typhons du Séminaire Saint-François de perdre leur premier match au Centre Vidéotron. Confrontés aux coriaces Wings Jr d'Adirondack, la formation AAA de Québec a arraché un gain de 2-1 en prolongation. 

C'est l'attaquant Julien Béland qui a joué les héros un peu sans le savoir après à peine 16 secondes d'écoulées en prolongation. Fonçant au filet en surnombre, il a été atteint par un tir, faisant dévier la rondelle derrière le gardien, au grand plaisir des milliers de partisans réunis dans le vaste amphithéâtre. 

Un dénouement idéal pour les petits Nordiques, qui entamaient la rencontre avec une tonne de pression. Disputer un match à Québec dans l'uniforme des Nordiques est déjà assez stressant pour des hockeyeurs de 11 et 12 ans, imaginez lorsque la partie prend place tout de suite après la cérémonie d'ouverture et un hommage au grand Peter Stastny. «C'est un privilège de jouer ce genre de match, mais il y avait beaucoup de distractions avant la rencontre. Ç'a été difficile», a reconnu l'entraîneur Thomas Roberge, dont les joueurs étaient directement impliqués dans la cérémonie.

Après un lent début qui a vu les Wings prendre l'avance 1-0, les Nordiques ont repris du poil de la bête pour égaler la marque en deuxième période, menant ultimement les deux équipes en prolongation 3 contre 3. «On avait pratiqué ça à la dernière pratique. J'avais le sentiment qu'envoyer mes deux meilleurs patineurs serait gagnant», a expliqué Roberge.

Cinquante-sept ans après le tout premier Tournoi... (Infographie Le Soleil) - image 3.0

Agrandir

Infographie Le Soleil

Les petits Nordiques ont maintenant rendez-vous avec nul autre que les petits Canadiens de Montréal, à 18h, mercredi. «Premier Canadiens-Nordiques au Centre Vidéotron, ce sera un autre beau moment. N'étant pas moi-même fan du Canadien, j'aurais un petit sourire en coin si on gagnait ce match-là», a dit Roberge.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer