Jouer comme des filles

  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 1 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 2 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 3 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 4 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 5 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 6 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 7 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 8 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 9 / 10
  • Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee. (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

    Plein écran

    Équipe Québec est la troisième formation entièrement féminine à participer au Tournoi pee-wee.

    Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

  • 10 / 10

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les joueuses d'Équipe Québec féminine jouent au hockey comme des filles : aussi bien que n'importe quel garçon de leur âge. À compter de vendredi soir, la sélection étoile dirigée par Caroline Ouellette se mesurera aux meilleures équipes masculines AA de la planète au Tournoi pee-wee.

«On est fébriles. C'est un grand moment pour le hockey féminin. Et juste de voir le sourire des filles et de les entendre parler du rêve qu'elles vont vivre, on est vraiment très fières», lance l'entraîneure Caroline Ouellette.

Vendredi soir, Ouellet prendra place derrière un banc du Centre Vidéotron entourée de ses adjointes et coéquipières durant nombre d'années sur l'équipe nationale, Marie-Philip Poulin et Kim St-Pierre. Devant leurs yeux, 19 joueuses de 11 et 12 ans batailleront avec les Americans de New York, dirigés par nul autre que le légendaire Mark Messier. 

C'est Ouellette qui a entamé les démarches, il y a plusieurs mois, afin d'inclure une équipe formée des meilleures joueuses québécoises au Tournoi pee-wee. L'idée mijotait dans sa tête depuis un moment. 

Avec l'aide de ses adjointes, elle a monté son alignement en puisant dans la crème du hockey féminin de la province. Des quelque 200 joueuses d'âge pee-wee ayant tenté de s'inscrire à son Tournoi de hockey féminin Célébration, disputé avant les Fêtes, 19 sont restées à la fin. Du nombre, sept évoluent dans des équipes de filles à l'année, les autres étant éparpillées dans des clubs masculins de la province. 

Des preuves à faire

«On veut prouver que les filles sont capables de se mesurer aux équipes masculines. Les joueuses comprennent ça», explique Ouellette. «Kim, Marie-Philip et moi, c'est ce qu'on a fait toute notre carrière. On a toujours affronté des équipes masculines pour se préparer aux compétitions internationales et chaque fois, c'était un test pour notre crédibilité. Au tournoi, nos joueuses ont le défi personnel que les garçons se disent à la fin de nos matchs qu'elles ont joués avec beaucoup d'ardeur et de passion.»

Au-delà du message, les joueuses veulent performer pour gagner des matchs et avancer dans le tournoi, souligne pour sa part St-Pierre, l'entraîneure des gardiennes de but. Le reste suivra. «On va démontrer à quel point le hockey féminin s'est amélioré», dit-elle à propos de sa formation, qui a montré de quel bois elle se chauffait en défaisant 3-0 l'équipe Inter B Doritos en match préparatoire, jeudi après-midi. 

Si le trio d'athlètes olympiques derrière le banc a cheminé dans le hockey mineur à une époque où le seul débouché possible semblait être l'inaccessible LNH, bien des possibilités s'offrent maintenant à leurs joueuses de 11 et 12 ans.  «Les filles peuvent aspirer à jouer pour les Canadiennes, aux Olympiques, à l'université ou au cégep. Il y a des opportunités pour elles et c'est important pour nous d'être des modèles et partager l'expérience que l'on a», explique St-Pierre.

Éliane Michaud... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve) - image 2.0

Agrandir

Éliane Michaud

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Un quatuor de la région dans Équipe Québec

Quatre hockeyeuses de la grande région de Québec ont percé l'alignement d'Équipe Québec, qui deviendra la troisième formation féminine à participer au Tournoi pee-wee après une équipe américaine menée par Manon Rhéaume et les Rafales de la Mauricie, il y a quelques années. 

Alexandra Giguère, Éliane Michaud, Noémie Côté et Rose-Marie Brochu compte bien en profiter. «C'est vraiment malade», lançait cette dernière, une attaquante, à l'aube du match préparatoire contre Équipe Doritos, remporté 3-0. Le Tournoi pee-wee est une tradition chez les Brochu. Le frère et les deux soeurs aînées de Rose-Marie y ont participé, tous dans des équipes masculines. Un match au Centre Vidéotron, par contre, ce sera une première. 

Seule joueuse de l'équipe avec l'expérience du Tournoi, la gardienne de but Noémie Côté est la mieux placée pour comprendre l'atmosphère qui régnera à l'aube du match contre les Americans. L'an dernier, celle qui évolue normalement dans le pee-wee AA avec l'équipe masculine des Typhons du SSF, avait connu la victoire à son premier match, avant de voir son équipe éliminée au second. «Je vais partager mon expérience avec les autres joueuses. Je vais leur dire de profiter du moment parce que c'est quelque chose que tout le monde voudrait vivre.»

Connaissant bien le calibre du Tournoi pee-wee, Noémie Côté est convaincue que ses coéquipières ont ce qu'il faut pour rivaliser avec les équipes masculines. «On peut se rendre loin», assure la cerbère.

L'entraîneure Caroline Ouellette prévient cependant que le défi sera de taille dans le AA. «C'est un calibre très élevé. On était difficile à classer parce qu'on a des filles qui jouent à différents niveaux. Notre défi sera de créer rapidement une bonne chimie, parce que ce sont des joueuses qui n'ont jamais joué ensemble.» 

Présence féminine accrue

S'il n'y a qu'une seule équipe féminine inscrite au Tournoi pee-wee, les filles sont de plus en plus nombreuses dans les équipes masculines qui y prennent part. En excluant Équipe Québec, on en compte une trentaine parmi les formations de la 57e édition de la compétition. Elles évoluent majoritairement pour des équipes québécoises, mais également américaines et européennes. La troupe de Caroline Ouellette croisera d'ailleurs le fer avec une «autre» hockeyeuse en lever de rideau. Les Americans de New York comptent dans leurs rangs la gardienne de but Katie DeSa. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer