Le stationnement gratuit vital pour le tournoi pee-wee

Le nouvel amphithéâtre accueillera l'an prochain le Tournoi... (Photothèque Le Soleil,  Patrice Laroche)

Agrandir

Le nouvel amphithéâtre accueillera l'an prochain le Tournoi international de hockey pee-wee. Le directeur général de l'événement, Patrick Dom, garantit que le stationnement ne sera pas payant. «Si le parking devient payant, c'est la mort du Tournoi pee-wee. C'est clair», affirme-t-il.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) S'il doute que le nombre de stationnements autour de l'amphithéâtre soit suffisant pour accueillir tous les visiteurs qui y afflueront, le directeur général du Tournoi pee-wee de Québec est au moins sûr de conserver les cases gratuites qui sont essentielles à la survie du populaire événement.

«Je vous garantis que le parking ne sera pas payant. Si le parking devient payant, c'est la mort du Tournoi pee-wee. C'est clair», a confié au Soleil le directeur général du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, Patrick Dom.

Cette année, comme toutes les autres, Patrick Dom a pesté contre les problèmes de stationnement autour du Colisée Pepsi. Des ennuis récurrents, dit-il en entrevue au Soleil, surtout lors de la dernière fin de semaine, pendant laquelle le Tournoi côtoie le très couru Salon Expo habitat. Deux événements très populaires qui se «tirent dans le pied» mutuellement, mais qui ne peuvent ni l'un ni l'autre être déplacés, affirme M. Dom.

La pierre angulaire de l'accès au Tournoi pee-wee est la possibilité pour l'organisation de fournir des espaces de stationnement gratuits à ses visiteurs. En ce moment, l'entente entre ExpoCité et le Tournoi prévoit que ce dernier dispose de 1400 cases gratuites, autour du Colisée Pepsi. 

Mais M. Dom sait très bien que des petits futés qui visitent le Salon accaparent les places réservées au Tournoi plutôt que de payer un stationnement autour du Centre de foires, un peu plus loin.

L'accès et la disponibilité des stationnements sont déjà difficiles, constate-t-il. S'il fallait en plus que les gens doivent payer pour assister aux matchs de hockey des petits pee-wee une fois qu'il se tiendra dans l'amphithéâtre, ce serait catastrophique, tranche-t-il. 

La question est toujours en discussion avec ExpoCité. C'est en effet l'organisme municipal qui s'occupe de la question particulière du stationnement pendant le Tournoi pee-wee et non le gestionnaire de l'amphithéâtre, a confirmé la porte-parole de Québecor pour le nouvel édifice, Lise-Andrée Roy.

Mais le dg du Tournoi dort sur ses deux oreilles, certain que la gratuité perdurera. «Je ne suis pas inquiet là-dessus. On a toujours eu cette entente-là avec ExpoCité et on en a parlé. Ça va se régler, je ne suis même pas inquiet.»

Une question le tracasse davantage, c'est la disponibilité des espaces pour les besoins de l'amphithéâtre, et ce même si au terme du chantier, quelque 4200 places seront accessibles. «La question que je me pose, c'est : est-ce que les espaces supplémentaires vont suffire? Je doute fortement que le nombre d'espaces de stationnement qui vont être offerts à la fin du chantier sera suffisant. Je souhaite me tromper.» 

Gestion électronique des stationnements

Déjà, dit-il, de nombreux automobilistes sont forcés de rebrousser chemin et de trouver une solution de rechange dans les rues avoisinantes ou dans les stationnements de commerces. «On n'est pas capable d'offrir le service pour les spectacles et les événements qu'on a», constate Patrick Dom. 

Une chose est assurée : la nouvelle gestion électronique des stationnements par bornes automatisées réglera au moins le problème de l'utilisation des cases réservées au Tournoi par les intrus, a expliqué le porte-parole de la Ville de Québec David O'Brien. Car pour accéder et sortir du stationnement réservé, les visiteurs devront avoir leur billet pour les pee-wee. Même chose pour les événements qui se tiendront au Centre de foires. La modulation des tarifs selon l'activité sera aussi beaucoup plus facile, souligne-t-il.

ExpoCité: le rapport Gélinas dévoilé bientôt

Le comité de réflexion sur l'avenir du secteur d'ExpoCité rendra bientôt le fruit de son travail. Le rapport sera rendu public au printemps, a indiqué au Soleil l'attaché de presse du maire Régis Labeaume, Paul-Christian Nolin.

«Ça s'en vient!» a-t-il assuré. Selon nos informations, le rapport serait déjà prêt. Le comité piloté par Daniel Gélinas et composé de 12 autres membres venant de divers secteurs d'activité de Québec a reçu comme mandat en juin 2014 de repenser la vocation des terrains et des bâtiments qui entourent l'amphithéâtre. On devait entre autres se pencher sur le cas du Colisée Pepsi, dont le maire a récemment annoncé la démolition prochaine. Les membres devaient réfléchir à une façon de dynamiser le site d'ExpoCité et de le transformer pour qu'il réponde à la vision «100 % divertissement» qu'imagine l'administration Labeaume.

Le marché public y déménagera-t-il? Fin décembre, le maire avait parlé de deux, peut-être trois activités permanentes qui amèneraient des visiteurs à l'année dans les parages. À suivre. 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer