L'héritage «vivant» des Coyotes en Arizona

Josh Doan montre l'exemple par son éthique de... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

Josh Doan montre l'exemple par son éthique de travail et son caractère. Le joueur des Coyotes Jr porte le no 19, le même que son père Shane avec les Coyotes de Phoenix de la LNH.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Mine de rien, les Coyotes sont installés en Arizona depuis 1996. Assez longtemps pour avoir inspiré et vu naître une génération de hockeyeurs en plein coeur du désert.

Les amateurs de hockey de Québec connaissent bien les Coyotes. Longtemps ont-ils espéré un échec de la franchise dans le marché de Phoenix, envisageant même, il y a à peine deux ans, le déménagement de l'équipe dans le nouvel amphithéâtre.

Mais au-delà des difficultés financières ou du scepticisme que peut inspirer une patinoire côtoyant les cactus, l'empreinte des Coyotes est bien réelle à l'échelle locale. Sans leur présence à Glendale depuis près de 20 ans, difficile d'imaginer une formation pee-wee évoluer au Colisée de Québec, comme c'est le cas cette année. 

«Notre communauté de hockey est très riche. Beaucoup d'anciens joueurs ont décidé de s'établir en Arizona à leur retraite et s'impliquent dans le développement du sport», explique Steve Potvin, entraîneur-chef des Coyotes Jr de l'Arizona, rencontré vendredi en marge du premier match de sa troupe au Colisée dans la division AA-Élites, remporté 3-0. 

Potvin a lui-même évolué chez les pros en Europe et dans la ligue américaine avant de terminer sa carrière avec les Sundogs de Phoenix dans la Ligue centrale de hockey, l'une des deux équipes-écoles des Coyotes. Son adjoint pour la formation pee-wee, Steve Sullivan - absent vendredi -, a joué plus de 1000 matchs dans la LNH, dont une trentaine en Arizona. D'autres vétérans de la LNH sont actifs dans les rangs bantam, midget ou junior pour le programme Coyotes Jr. «Nous avons une excellente équipe d'entraîneurs.»

Rassembler la crème

Le hockey «n'est certainement pas le sport principal» en Arizona, admet Potvin, mais ça n'a pas empêché l'État américain de prendre des mesures pour le développer. «Ils ont été intelligents et ont convenu qu'il ne pouvait y avoir plus d'un programme élite pour être compétitif à l'échelle nationale.» Voilà comment est né le programme des Coyotes Jr. 

Avec un bassin de joueurs moins imposant que d'autres marchés, il fallait rassembler la crème. «Il y a du talent ici et là. Nous avons regroupé nos meilleurs dans une seule et même équipe.» 

Des dividendes commencent à être récoltées et les Coyotes Jr gagnent en visibilité. «Chez les plus vieux [bantam ou midget], ça paraît peut-être un peu moins, mais on commence à voir avec les plus jeunes que le sport grandit rapidement.» L'équipe pee-wee dirigée par Potvin a gagné le dernier tournoi auquel elle a participé le mois dernier à Los Angeles. 

Question d'encourager une synergie et pour inspirer davantage la relève, tous les joueurs du programme Coyotes Jr s'entraînent au même endroit que leurs idoles de la LNH : le IceDen. «Oui, ils ont l'occasion d'entrer en contact avec les gars de la LNH. [...] Croyez-moi quand je vous dis que la culture du hockey est bien vivante en Arizona.»

L'influence des Doan

Bien installée en Arizona, la famille de Shane Doan, capitaine des Coyotes de Phoenix dans la LNH, exerce une influence certaine dans l'entourage de la jeune troupe de Steve Potvin. Une force tranquille insufflée par Josh Doan, capitaine des Coyotes Jr de l'Arizona au tournoi pee-wee de Québec. «Il est bâti de la même façon que son père», raconte son entraîneur. «C'est un jeune incroyable, une famille incroyable. Notre équipe profite beaucoup de leur présence. [...] Même s'il n'est pas toujours avec l'équipe [étant davantage présent durant la saison morte], les qualités de leader de Shane résonnent toujours à travers les joueurs.»

Arborant le no 19 comme son père, Josh Doan montre l'exemple par son éthique de travail et son caractère, indique Potvin. Timide à l'extérieur de la patinoire, il essaie de suivre les quelques conseils prodigués par le vétéran de 38 ans. «Il me dit de patiner vite, de travailler fort.» Son père étant né au Canada, préférerait-il jouer au hockey en sol canadien? «Non», tranche-t-il, se disant très heureux en Arizona. Les Doan sont d'ailleurs reconnus pour leur loyauté. Shane n'a jamais changé d'organisation. Il a amorcé sa carrière avec les Jets de Winnipeg en 1995, avant de voir l'équipe prendre le chemin de Phoenix. 

À l'affiche samedi

8h Bruins de Burnaby c. Kings de South Shore AAA

9h15 Dix Hills Chiefs c. Czech Knights AA-Élites

10h30 Ducks Jr. d'Anaheim c. Red Wings de Detroit AAA

11h45 Nationals de Syracuse c. Detroit Belle Tire AAA

13h Remparts de Québec c. 99ers de Brantford AA-Élites

14h15 Stars de Long Island c. Équipe Minnesota AAA

15h30 Sharks Jr. de San Jose c. Brandon Wheat Kings AA

16h45 Compuware de Detroit c. Canadiens de Montréal AAA

18h00 Islanders de New York c. K&B Stars Slovaquie AA-Élites

19h15 Rangers Jr. de Mid Fairfield c. Phoenix de Sherbrooke AAA

20h30 Sélection d'Autriche c. Bruins Jr. de Boston Inter B

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer