Nikita Kovalev, motivé par son nom de famille

Nikita Kovalev, le fils d'Alexei, tente d'imiter le... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Nikita Kovalev, le fils d'Alexei, tente d'imiter le style de son père, mais reconnaît qu'il a encore du travail à faire côté maniement du bâton. Le paternel, ex-vedette de la LNH qui a joué pour cinq équipes, dont le Canadien, devrait être en ville dimanche.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Nikita Kovalev a disputé jeudi matin un premier match sur la patinoire des Galeries de la Capitale avec ses nouveaux coéquipiers des Oil Kings du Connecticut avant de faire son entrée vendredi (8h) au Tournoi pee-wee sur la glace du Colisée Pepsi.

Face à un adversaire de calibre AAA, les Oil Kings (AA) n'ont pas très bien paru. «L'équipe adverse était nettement supérieure», a résumé le fils d'Alexei Kovalev, qui devrait s'amener pour sa part dimanche dans la Vieille Capitale pour donner un coup de main à l'entraîneur Tomasz Piatek derrière le banc.

Après avoir vécu notamment à Montréal et à Ottawa entre 2005 et 2011, alors que son paternel défendait les couleurs du Canadien et des Sénateurs, Nikita Kovalev est bien heureux de pouvoir maintenant passer plus de temps en compagnie de celui qui a amassé 1029 points dans la LNH avant d'accrocher ses patins en 2013.

«J'essaie d'imiter le style de jeu de mon père, mais pour m'en approcher je vais devoir continuer à travailler sur mon maniement du bâton», raconte-t-il après quelques secondes de réflexion. «Il nous arrive de passer du temps ensemble dans le sous-sol et il en profite pour me refiler toutes sortes de conseils. À commencer par la façon de tenir mon bâton dans certaines situations...»

À 12 ans, Nikita Kovalev sait fort bien que son célèbre nom de famille fait en sorte qu'il ne peut pas passer inaperçu auprès des amateurs de hockey. «C'est difficile à supporter d'un côté parce que les gens s'attendent à ce que je sois toujours le meilleur joueur sur la patinoire», confie-t-il avant d'ajouter que cela l'incite du même coup à se dépasser. «Je me sers de cette situation pour me motiver avec l'objectif de devenir deux fois meilleur que tous les autres joueurs sur la patinoire.»

Stamkos et St-Louis ses préférés

Outre son père, les deux joueurs préférés du jeune Kovalev sont les attaquants Steven Stamkos (Tampa Bay) et Martin St-Louis (New York Rangers). Un sourire illumine le visage de Nikita aussitôt qu'on lui souligne que Stamkos a participé au Tournoi pee-wee de Québec, en 2003.

«C'est tout un joueur de hockey. Chaque fois que j'ai l'occasion de le voir jouer, je porte une attention spéciale sur la façon dont il s'y prend pour effectuer des tirs aussi précis. Quant à Martin St-Louis, il faut qu'il joue de façon très intelligente pour pouvoir manoeuvrer avec la rondelle comme il le fait, malgré son petit gabarit.»

Réaliste, le jeune Kovalev sait fort bien qu'il est beaucoup trop tôt pour savoir s'il suivra un jour les traces de son père dans la Ligue nationale. «Bien sûr que j'aimerais jouer un jour dans la LNH, mais pour l'instant, mon seul objectif est de m'améliorer afin de devenir un meilleur joueur.»

Un Polonais passionné

L'entraîneur des Oil Kings du Connecticut, Tomasz Piatek, est un véritable passionné du hockey. Natif de la Pologne, il a joué en Europe pendant son enfance et son adolescence avant qu'une blessure ne mette fin à sa carrière. Il a aussitôt pris place derrière le banc, ce qui l'a conduit en 2001 jusqu'aux États-Unis. Il s'est familiarisé avec le hockey nord-américain pendant une dizaine d'années avant de retourner chez lui. Il a constaté que le hockey pratiqué là-bas ne lui convenait plus et il est rapidement revenu au pays de l'oncle Sam. «J'ai réalisé que je préférais de beaucoup la mentalité des joueurs nord-américains.»

En vitesse...

Considéré comme un des meilleurs joueurs d'âge pee-wee au Québec, Elliot Desnoyers a marqué le premier but des Gaulois d'Antoine Girouard, qui ont vaincu l'Arsenal du Lac-St-Louis 3-2... Deux clubs de Montmorency ont connu des sorts différents. Dans l'Inter B, Alexei Hudon a marqué deux buts pour mener l'Armada à une victoire de 4-0 sur Terrebonne. Noémie Côté a réussi le jeu blanc. Dans l'Inter C, le Bataillon a perdu 5-3 face à Mauricie-Est. Philippe Gaudreau a amassé un but et une aide dans la défaite.

À l'affiche vendredi

8h Selects de Swiss Eastern c. Oil Kings du Connecticut AA-Élites

9h15 Équipe Doritos c. Wildcats de Moncton Inter B

10h30 Gulls de San Diego Jr. c. Angleterre Inter C

11h45 Hurricanes de la Carioline Jr. c. Typhon Québec-SSF AA

13h Bratislava c. Coyotes de l'Arizona Jr. AA-Élites

14h15 Kings de Los Angeles Jr. c. Wings d'Adirondack Jr. AAA

15h30 Olympiques de Gatineau c. North Shore Winter Club AAA

16h45 Thunderbirds du Colorado c. Penguins de Pittsburgh AAA

18h Breakers de Bay State c. Armada de Blainville-Boisbriand AAA

19h15 Colts de Barrie c. Voltigeurs de Drummondville AAA

20h30 Voiliers d'Aylmer c. Pionniers Nord-Ouest Inter C

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer