S'expatrier pour jouer au hockey

Questionné sur son plus grand rêve, Lucas Boni... (Photo Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Questionné sur son plus grand rêve, Lucas Boni a dit qu'il aimerait rencontrer Sidney Crosby et Alexander Ovechkin.

Photo Le Soleil, Patrice Laroche

Partager

(Québec) Après avoir évolué en Allemagne il y a deux ans et en Belgique la saison dernière, le hockeyeur Lucas Boni joue cette année en Hollande. Au premier coup d'oeil, sa feuille de route ressemble à celle de dizaines de joueurs faisant carrière en Europe, à la différence qu'il n'est âgé que de 11 ans.

«Je ne peux pas jouer au hockey chez moi à Liège parce que la patinoire a dû fermer ses portes définitivement, a expliqué le jeune porte-couleurs de la formation de la Belgique au Tournoi pee-wee. À cause des chutes de neige, elle risquait de s'effondrer. J'ai donc été obligé de m'expatrier. J'ai d'abord été à Cologne, puis l'année suivante à Louvain. Et cette année, je joue à Geleen.»

C'est à l'âge de trois ans que Lucas a commencé à jouer au hockey. Il y a été initié par son père qui a lui-même pratiqué ce sport. «Mon papa m'a mis sur la bonne voie», a lancé le jeune garçon. «Par moments cependant, quand on est passionné comme moi, c'est vraiment décevant de jouer au hockey en Belgique. Comme ce n'est pas un sport qui est très populaire, c'est plus difficile d'y trouver des clubs. J'ai même quelques fois pensé demander à mes parents de déménager. Et quand je serai plus vieux, j'aimerais beaucoup m'installer en France ou en Allemagne afin de jouer au hockey.»

Débarqué dans la Vieille Capitale il y a quelques jours, Lucas va d'émerveillement en émerveillement. Il a expliqué qu'il rêvait depuis qu'il était tout jeune de venir au Canada, le pays où le hockey est le sport national. Il a ajouté que non seulement il était très heureux de prendre part au Tournoi pee-wee mais qu'il était très impressionné par le fait d'évoluer dans la «grande patinoire» qu'est le Colisée Pepsi. Parlant de la possibilité qui lui était offerte d'affronter des hockeyeurs de différents pays, il a indiqué que cela n'était pas nouveau pour lui puisqu'il avait déjà pris part à des tournois en France où il avait pu se mesurer à des jeunes d'autres pays européens. «J'ai l'habitude des compétitions internationales», a-t-il candidement lancé.

Questionné sur son plus grand rêve, Lucas a simplement dit qu'il aimerait rencontrer Sidney Crosby et Alexander Ovechkin. Juste ces deux hockeyeurs? «Non, il y en a plein d'autres. Probablement cinq ou six.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer