Victoire à l'arraché des Huskies à Rimouski

«Je suis très, très fier des gars, a... (Photothèque Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

«Je suis très, très fier des gars, a souligné l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil. L'intensité qu'on a amenée dans le match, l'énergie et le désir de vaincre, c'est ça qu'on veut voir, soir après soir! Mentalement, le défi était énorme et les gars l'ont relevé avec brio.»

Photothèque Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Même s'ils ne partaient pas à forces égales, alors que les Huskies occupent la tête du classement général et que l'Océanic logeait à la 15e position, les visiteurs ne l'ont pas eu facile pour autant au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Il aura fallu 1:55 en prolongation avant que Rouyn-Noranda ne vienne à bout des locaux 2-1.

«Bien peu de gens nous donnaient la possibilité de ramasser des points, a indiqué l'entraîneur-chef du club vaincu, Serge Beausoleil. Puis, on est allés ramasser un précieux point!»

«Je suis très, très fier des gars, n'a-t-il pas manqué de souligner. L'intensité qu'on a amenée dans le match, l'énergie et le désir de vaincre, c'est ça qu'on veut voir, soir après soir! Mentalement, le défi était énorme et les gars l'ont relevé avec brio.»

Serge Beausoleil est également persuadé que les 4011 partisans ont contribué à la motivation des siens. «Le building vibrait et nous autres aussi», a-t-il illustré. «Les partisans nous ont donné de l'énergie», a confirmé le capitaine, Samuel Laberge. Même s'il avoue que ça fait mal d'être battu en prolongation, il était plutôt satisfait de ses coéquipiers. «Tout le monde devrait être fier et sortir la tête haute, croit Laberge. On a compétitionné pendant 60 minutes et on a joué un très bon match de hockey!»

Les Huskies ont marqué le premier but en avantage numérique. Martins Dzierkals a utilisé la circulation devant le filet pour déjouer Charles-Olivier Lévesque. C'est le même joueur qui a donné la victoire aux siens en prolongation. Notons qu'Alexandre Lagacé, toujours malade, a raté un deuxième match consécutif. 

Même si les joueurs de l'Océanic ont démontré beaucoup d'intensité et ont dominé au chapitre des lancers, Olivier Tremblay a résisté à 31 des lancers, contre 23 des 25 tirs pour Lévesque. Faisant preuve d'une confiance inébranlable, le portier de Rouyn-Noranda a volé le spectacle. «Il faut donner le crédit à Olivier, qui a connu un très fort match, surtout sur l'attaque à 5, a reconnu Beausoleil. Il a sorti quelques jambières qui ont vraiment été intéressantes. C'est pas non plus une équipe piquée des vers, de l'autre côté. Ils trônent au sommet du classement, c'est pas pour rien!» Seul Dylan Montcalm (13e) a réussi à surprendre Tremblay lors du dernier tiers et à créer l'égalité en avantage numérique. 

Occasions manquées

Les locaux ont manqué plusieurs belles occasions de marquer, notamment lors d'un 5 contre 3 et un autre jeu de puissance de 4 minutes au dernier tiers. En revanche, Émanuel Aucoin et Alexandre Grisé, qui ont respectivement obtenu les deuxième et troisième étoiles du match, ont très bien fait. 

Le prochain duel pour l'Océanic est prévu jeudi à Baie-Comeau contre le Drakkar. Il s'agit du match qui avait été annulé le 30 décembre en raison d'une tempête.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer