L'Océanic se bute au gardien du Pheonix

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Même s'il a dominé 36-19 au chapitre des tirs, l'Océanic a quitté Sherbrooke avec une défaite de 4-2 en raison de la brillante performance du gardien Evan Fitzpatrick, du Phoenix.

«Il a été le joueur-clé dans ce match-là», a concèdé l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «Il nous a arrêtés sur plusieurs chances de marquer. Il nous a volé plusieurs buts.»

Beausoleil estime que Fitzpatrick mérite amplement la première étoile qui lui a été décernée à l'issue du match. «On a joué un très bon match», analyse-t-il tout de même. «On a été en possession de la rondelle la plupart du temps.»

Le Phoenix a ouvert la marque à 11:46 de la première période lorsque Benjamin Tardif a déjoué Alexandre Lagacé entre les jambières. Au deuxième tiers, Tyler Boland (27e) a profité d'un avantage numérique pour riposter avec un tir de la ligne bleue et créé l'égalité à 15:36. Fitzpatrick n'a rien vu.

Au dernier vingt, Dylan Montcalm (11e) a permis aux visiteurs de prendre les devants pour la première fois de la rencontre en marquant dès la troisième minute. Il n'a fallu que 2 minutes et 22 secondes à Anderson MacDonald (22e) et à Julien Pelletier pour redonner l'avance au Phoenix. Le pilote des Bleus a alors effectué un changement de gardien en envoyant Jimmy Lemay dans la mêlée. 

Pénalité douteuse

Hugo Roy a marqué le but d'assurance avec 35 secondes à faire au match alors que l'Océanic évoluait en désavantage numérique.

La pénalité décernée à Charle-Édouard D'Astous à 18:42 a d'ailleurs rendu Beausoleil furieux. «C'était un match extrêmement serré et une pénalité un peu tirée par les cheveux est venue sceller l'issue du match», fulminait-il au bout du fil. «Quand c'est serré, ça peut aller d'un côté comme de l'autre. Il aurait pu suffire d'un lancer bien cadré. J'aurais bien aimé qu'on laisse jouer là-dessus.» 

L'Océanic continuera sa route dimanche vers Blainville-Boisbriand pour affronter l'Armada qui, depuis vendredi, compte dans ses rangs les puissants attaquants Pierre-Luc Dubois et Alex Barré-Boulet. Mais Beausoleil ne se laisse pas intimider pour autant. «On respecte l'Armada, mais on est capables de jouer avec eux. On va se présenter là et on va jouer un bon match!»




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer