4 minutes et demie qui ont fait mal à l'Océanic

Thomas Chabot a marqué l'un des cinq buts... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Thomas Chabot a marqué l'un des cinq buts des Sea Dogs de St-John, mardi.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Lors du match l'opposant aux Sea Dogs de St-John, l'Océanic a été dans le coup jusqu'à la moitié de la deuxième période, même si leurs adversaires dominaient. Mais, les 4 minutes et demie qui ont suivi ont été fatales pour les locaux qui ont encaissé trois buts sans riposte, pour baisser pavillon par la marque de 5-1 devant leurs partisans au Colisée Financière Sun Life.

«Il y a eu de très belles chances de marquer en première période, mais D'Orio a fait plusieurs arrêts vraiment solides, faisait comme lecture l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil. Après ça, la chaîne a débarqué et on a couru après notre queue! En troisième période, on a joué avec beaucoup de hargne en s'impliquant et en créant de belles chances de marquer. C'est 4 minutes et demie qui nous ont fait mal devant un club très talentueux!»

Les Sea Dogs ont été les premiers à s'inscrire au tableau à 9:34 sur le seul but de la période marqué par Mathieu Joseph. Lors du deuxième tiers, Thomas Chabot a réussi à enfiler l'aiguille, même si l'ouverture laissée par Alexandre Lagacé n'était pas grande. À force d'être bombardé, telle une véritable cible humaine, le portier a cédé à la réplique rapide de Bokondji Imama. En fin d'engagement, Lagacé n'a jamais vu le tir d'Olivier Felixson dans la partie supérieure de sa cage. 

St-John en contrôle

Après deux périodes, St-John avait carrément pris le contrôle de la rencontre. Si ce n'avait été de plusieurs arrêts spectaculaires du cerbère rimouskois, le scénario aurait pu être beaucoup plus dramatique pour l'Océanic. «Il a fait des arrêts sensationnels», a observé Beausoleil en parlant de son gardien. Malgré tout, les troupiers de Beausoleil ont tenu le coup et ont plutôt bien joué. Mais, ils manquaient de finition autour du but et la qualité des tirs n'y était pas. «On a eu une mauvaise gestion de la rondelle dans notre zone, mais j'ai vu aussi beaucoup d'ailiers faire des revirements dans notre zone, surtout en deuxième période, dans la portion où ça nous a fait mal», a reconnu l'entraîneur de l'Océanic.

Après 40 minutes de jeu et quatre buts sans riposte, les locaux sont revenus du vestiaire ragaillardis pour le dernier vingt et n'ont pas baissé les bras devant la nette domination de l'adversaire. Mais, Imama ne mettra que 66 secondes au dernier vingt pour se transformer en rabat-joie en ajoutant le cinquième but des visiteurs, son deuxième du match. À 9:54, Hunter Moreau a évité le blanchissage à l'Océanic. 

La tension étant à son comble, à 4:20 de la conclusion du duel, une mêlée a éclaté entre quelques joueurs. «C'est Joseph qui a parti tout ça avec un coup de bâton vraiment dangereux, a observé le pilote du club perdant. La réplique de D'Astous n'était pas mieux. C'est là-dessus qu'il y a eu une débandade.» Les deux équipes ont obtenu chacune 29 tirs au but.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer