L'Océanic dévoré 8-3 par les Huskies

L'attaquant Samuel Laberge a croulé sous la douleur... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'attaquant Samuel Laberge a croulé sous la douleur après avoir reçu, sur une oreille, un tir dévié de son coéquipier Denis Mikhnin.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Privé de trois attaquants importants, l'Océanic de Rimouski a été dévoré 8-3 par les féroces Huskies, samedi à l'aréna Iamgold de Rouyn-Noranda.

«J'ai perdu plusieurs joueurs dans la fin de semaine», se désolait Serge Beausoleil en faisant allusion à Dylan Montcalm, Hunter Moreau et Daniel Hardie. «Puis, on a fini avec un défenseur à l'attaque. Rouyn-Noranda a été bien meilleur que nous. C'était pas une bonne soirée pour nous!» 

Les malheurs des Rimouskois ne se sont pas arrêtés là, puisque le club a perdu au combat un autre joueur-clé. L'attaquant Samuel Laberge a croulé sous la douleur après avoir reçu, sur une oreille, un tir dévié de son coéquipier Denis Mikhnin. Il a été escorté vers l'infirmerie, d'où il n'en est pas revenu. «Il a une oreille qui a été frappée de plein fouet par une rondelle à 160 km/h, ce qui fait qu'il est amoché», a raconté le pilote de l'Océanic. Il était encore trop tôt pour savoir si cette blessure le tiendrait à l'écart du jeu pour un certain temps.

Les pénalités infligées aux visiteurs ont aussi vraiment fait la différence et ont contribué à changer le momentum des visiteurs.  L'Océanic a fait illusion jusqu'au milieu de la première période lorsque Alex-Olivier Voyer (4e) a créé l'égalité 1-1 avant que la meute des Huskies marque cinq fois sans réplique. Bruno-Carl Denis (2), Philippe Myers (2), William Cyr (2) , Antoine Waked et Gabriel Fontaine ont animé l'attaque des locaux. Denis Mikhnin (10e) et Tyler Boland (16) ont complété le pointage pour l'Océanic.

Le gardien Charles-Olivier Lévesque a encaissé une vingtaine de tirs à bout portant, ce qui, aux yeux de Beausoleil, a représenté «trop de chances de marquer à l'adversaire». L'Océanic revient donc complètement bredouille de son voyage en Abitibi. Beausoleil souhaitait que la longue route pour rentrer au bercail permette, à lui et à ses hommes, de se remettre d'un périple plutôt éprouvant.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer