Les Tigres prennent leur revanche sur l'Océanic

Le monde s'est écroulé sur l'Océanic en troisième.... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Le monde s'est écroulé sur l'Océanic en troisième. «On a eu trop de pénalités et on a échappé trop de joueurs, a observé Serge Beausoleil. On était fatigués en troisième période.»

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Matane) Vaincus 5-4 en prolongation par l'Océanic, vendredi, les Tigres de Victoriaville ont pris leur revanche en l'emportant 6-3 sur Rimouski, dimanche, devant 2827 amateurs, la meilleure foule de la saison au Colisée Desjardins.

Même si les visiteurs ont dominé au chapitre des tirs au but avec 34 contre 27, leur apathie lors du dernier vingt leur aura été irréversiblement dommageable. «On a eu deux bonnes périodes, puis une moins bonne», a reconnu l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, sur un ton déconfit. «On a eu plus de chances de marquer, mais en troisième, on a échappé le match.»

Affichant un flegme olympien, le jeune Jimmy Lemay a bloqué en première période les six tirs dirigés contre lui par les Tigres, qui portaient un chandail rose pour la lutte contre le cancer du sein. 

Il a fallu attendre à 4:48 de l'engagement médian pour voir un joueur noircir la feuille de pointage. À l'aide d'un tir précis, Carson MacKinnon a ouvert la marque au profit des Rimouskois. 

À la fin de la période, trois buts se sont enchaînés en alternance. Jacob Lapierre a profité d'un jeu de puissance pour égaliser la marque pendant une pénalité à Daniel Hardie. Puis, seulement 10 secondes plus tard, Hunter Moreau a redonné l'avance aux Bas-Laurentiens avec un superbe lancer. Mais le premier but en carrière du joueur affilié Cédric Desruisseaux a ramené les deux rivaux à la case départ. 

Les Bleus n'ont cependant pas tardé à briser de nouveau l'égalité lorsque Justin Paré a foncé au filet pour déjouer Olivier Tremblay. «Sur la route, avoir les devants après deux périodes, c'est une situation qui est quand même enviable», a tenu à souligner le pilote de l'Océanic.

Le monde s'écroule en troisième période

Mais le monde s'est écroulé sur l'Océanic en troisième. «On a eu trop de pénalités et on a échappé trop de joueurs, a observé Beausoleil. On était fatigués en troisième période.»

Les troupiers de Louis Robitaille en ont profité pour marquer quatre fois sans la moindre riposte. Ces buts ont été l'oeuvre d'Ivan Kosorenko, de James Phelan, de Vincent Lanoue et de Jérémie Beaudin. 

Après le match, Beausoleil avait de travers dans la gorge le but de Phelan compté en infériorité numérique. «On avait une possibilité de niveler la marque, puis on a donné un but sur un revirement coûteux, a-t-il déploré. Ça fait mal!»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer