L'Océanic en vacances

Peu habitués à évoluer avec l'avance dans cette... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Peu habitués à évoluer avec l'avance dans cette série (il faut remonter au premier match), les jeunes troupiers de Serge Beausoleil (photo) menaient 2-1 après 40 minutes de jeu. Mais ils n'ont su neutraliser les expérimentés Islanders durant le dernier tiers.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Steeve Paradis</p>
Steeve Paradis

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Baie-Comeau) L'incapacité pour l'Océanic d'arracher au moins une victoire au Eastlink Centre de Charlottetown dans cette série huitième de finale lui aura été fatale. Les Islanders ont inscrit trois buts sans riposte au dernier engagement pour signer un gain de 4-2, arrachant la série par la même marque.

Peu habitués à évoluer avec l'avance dans cette série (il faut remonter au premier match), les jeunes troupiers de Serge Beausoleil menaient 2-1 après 40 minutes de jeu. Mais ils n'ont su neutraliser les expérimentés Islanders durant le dernier tiers.

«Ce n'est pas une question de nervosité en troisième, ce sont plutôt quelques petites erreurs qui nous ont été coûteuses», a lancé l'entraîneur-chef et directeur général de l'Océanic. «On avait joué une deuxième période vraiment solide et on était en contrôle de ce match, mais des joueurs comme [Samuel] Blais et [Daniel] Sprong, il ne faut pas trop leur laisser de marge de manoeuvre On faisait face à une des équipes les plus améliorées de notre ligue, il ne faut pas l'oublier, et on s'est bien battus.»

Blais, le meilleur attaquant des Islanders dans cette série, a créé l'égalité à 1 :33 de cette fatale troisième période. Mitchell Balmas a ensuite relancé définitivement les siens en avant en surprenant Alexandre Lagacé du côté rapproché, en supériorité numérique. À mi-chemin de l'engagement, Daniel Sprong y est allé d'un but très chanceux, sa remise pour personne déviant sur le patin gauche d'Andrew Picco. C'en était fait des représentants du Bas-Saint-Laurent.

«Cette série s'est principalement jouée sur la maturité physique des joueurs et le talent», a déclaré Beausoleil, appelé à analyser cet affrontement. «Il y a des joueurs étiquetés LNH de l'autre côté tandis que pour nous, notre premier trio était formé de gars qui évoluaient dans le midget AAA l'an dernier.»

Démarrer sur les talons

Comme ce fut le cas dans pratiquement toutes les rencontres de cette série, l'Océanic a démarré le match un peu sur les talons, laissant les Islanders prendre les devants dès la 2e minute. Lancé par la bombe de Luc Deschênes, Sprong s'est retrouvé fin seul avec Lagacé, qu'il a battu d'un tir des poignets du côté du gant.

Rimouski a haussé le rythme en deuxième, dirigeant 21 rondelles en direction de Mason McDonald, finalement battu à 16:42 par le drôle de tir bondissant de Dominic Cormier. Un peu sonnés, les Islanders ont encaissé un second filet à 17:59, celui d'Antoine Dufort-Plante. Voilé par Alexis Vanier, McDonald n'a jamais vu son tir des poignets.

Tout juste avant le but de Cormier, Lagacé avait gardé le retard des siens à un but en sortant la jambière droite à la dernière seconde pour stopper Balmas, qui venait de bondir sur un retour.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer