Victoire à l'arrachée de l'Océanic

Le gardien de l'Océanic, Louis-Philip Guindon a bloqué... (Courtoisie, Océanic de Rimouski)

Agrandir

Le gardien de l'Océanic, Louis-Philip Guindon a bloqué 32 des 33 tirs des Saguenéens, mardi soir.

Courtoisie, Océanic de Rimouski

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) L'Océanic et les Saguenéens n'ont pas trahi leur tradition : ils se sont livrés, mardi soir, un autre duel serré et très physique, gagné par un seul but par l'équipe locale.

«Les deux équipes se connaissent bien, elles sont dans le même cycle, ça fait des matchs à l'arrachée», a analysé l'entraîneur-chef de l'Océanic, Serge Beausoleil, visiblement heureux de la victoire de 2-1 âprement remportée par ses troupiers devant 3085 spectateurs au Colisée de Rimouski.

«Il y a eu de très belles mises en échec, a observé Beausoleil. C'est toujours plaisant d'offrir à nos partisans du hockey de cette qualité.» Son homologue faisait la même lecture à l'issue du duel. «Contre l'Océanic, c'est toujours des matchs de peu de buts, a fait remarquer Yanick Jean. C'est du bon hockey, avec beaucoup de mises en échec. Ce sont des matchs excitants pour les partisans!» 

Jean a attribué la défaite des siens à des erreurs mentales. «C'est tout le temps ça contre eux autres, a-t-il fait valoir. C'est plus un challenge mental que physique.»

Deux des meilleurs gardiens de la LHJMQ s'affrontaient : Louis-Philip Guindon et Julio Billia. «Les deux gardiens ont été bons, ils ont fait de bons arrêts, a souligné Yanick Jean. C'est un match typique Chicoutimi-Rimouski.» 

Les opportunités de marquer n'ont pas été légion, ni d'un côté ni de l'autre. «Quand tu as des bons goalers d'un côté comme de l'autre, je pense que ça influence la manière dont tu composes avec la rondelle», a reconnu le pilote des Saguenéens. «Il s'est fait beaucoup trop de passes de notre côté, au lieu de mettre la rondelle au filet. C'est comme si on se disait que Guindon est bon et que ça prend un jeu parfait pour le battre!»

Gardien bombardé

Les 60 minutes de jeu ont été éprouvantes pour le cerbère de Chicoutimi qui a littéralement été bombardé de tirs. Billia en a encaissé 40, pendant que son adversaire en recevait 33. «Il (Billia) a été très solide, a admis Beausoleil. C'est un excellent gardien dans le circuit!»

L'Océanic n'a pas tardé à ouvrir la marque, malgré un désavantage numérique. Un peu plus de cinq minutes après la mise au jeu, Nicolas Werbik s'est échappé devant Julio Billia et l'a battu d'un lancer du poignet dans le haut du filet après une superbe passe de Samuel Laberge. 

Il a fallu attendre les sept dernières secondes de la première période avant qu'un deuxième but soit marqué, cette fois-ci en avantage numérique. Un tir raté de Tyler Boland a touché la bande et a rebondi sur le bâton de Simon Bourque, qui a doublé l'avance des locaux.

À 3:25 du deuxième vingt, Nicolas Roy, des Sags, a complété un tic-tac-toe orchestré par Jonathan Bourcier et Frédéric Allard, réduisant alors l'écart à 2-1. En fin de période, Louis-Philip Guindon a frustré le buteur qui avait réussi à s'amener seul devant lui. L'ayant vu venir, le gardien de Rimouski a bloqué son tir.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer