200e victoire de Beausoleil

«C'est pas quelque chose qui se fait tout... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«C'est pas quelque chose qui se fait tout seul!» affirme Serge Beausoleil au sujet de ses 200 victoires avec l'Océanic.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Serge Beausoleil avait trois bonnes raisons de célébrer après le match de vendredi contre les Wildcats de Moncton au Colisée Financière Sun Life de Rimouski : une victoire de 4-2, son anniversaire de naissance et sa 200e victoire après 320 matchs à la barre d'une équipe de la LHJMQ.

Beausoleil est devenu le deuxième entraîneur-chef du circuit à atteindre le plateau des 200 victoires aussi rapidement, derrière Patrick Roy (314 matchs). Le directeur-gérant du club de Rimouski n'aime pas parler de lui, mais il ne pouvait néanmoins cacher sa fierté.

«Je veux le partager avec toute l'organisation», a-t-il tenu à dire. «C'est pas quelque chose qui se fait tout seul! C'est les partisans qui sont gagnants là-dedans. C'est les joueurs qui sont les artisans de tout ça et je pense à eux énormément quand on atteint des plateaux comme ça. Ça veut dire qu'à Rimouski, on joue du bon hockey et je souhaite être ici le plus longtemps possible! C'est mon voeu le plus sincère.»

Un match pour hommes

L'animosité entre Rimouski et Moncton, qui se rencontrent pourtant seulement deux fois par année, crevait les yeux. Dès le début de la première période, Samuel Laberge a jeté les gants contre Zack MacEwen. Laberge, qui a écopé de 17 minutes de pénalité pour avoir été l'instigateur de la bataille et pour inconduite, était visiblement furieux.

Les Wildcats ont nettement dominé les 10 premières minutes, mais Louis-Philip Guindon a résisté. L'Océanic a réalisé son premier lancer sur Keven Bouchard avec environ huit minutes à faire en première période. «Ça a été tellement échevelé en première période», a commenté Beausoleil. «C'est souvent comme ça, les matchs contre Moncton. Ça se bûche, ça joue intense, c'est très physique. C'est un match pour hommes, ce soir! Personne s'en sort sans sac de glace! Guindon nous a sauvé la mise.»

Auteur d'un tour du chapeau, Tyler Boland (14e,15e et 16e) a réussi un doublé à la fin du premier vingt, obtenant, par le fait même, son 100e point en carrière dans la LHJMQ. Son entraîneur n'avait qu'un mot pour décrire le héros du match : «Phénoménal»!

S'il a été brillant en première, Guindon a été facilement battu dans la première moitié de la période médiane. Les visiteurs ont répliqué sur un jeu de puissance avec un but de Stephen Johnson (15e). Moins de deux minutes plus tard, Vaclav Karabacek (11e) a créé l'égalité sur un cadeau du portier de l'Océanic.

Alors que Moncton était en plein contrôle et que les locaux offraient un jeu peu convaincant, Boland (16e) a réussi son tour du chapeau pour redonner l'avance aux Rimouskois. En troisième période, Beau Rusk (4e) a creusé l'écart en marquant sur un tir frappé en avantage numérique. «C'était un match pas facile à gagner et on a trouvé la façon de le faire», a résumé Beausoleil.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer