Défaite amère de l'Océanic

Serge Beausoleil estime que le premier but des... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Serge Beausoleil estime que le premier but des Huskies aurait dû être refusé.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

Quand les meneurs de la ligue débarquent en ville pour deux matchs en moins de 24 heures, vous n'avez surtout pas besoin que l'on accorde un but illégal à l'adversaire. C'est pourtant ce qui est arrivé selon Serge Beausoleil lors de la défaite de 2-1 de l'Océanic contre les Huskies de Rouyn-Noranda, vendredi soir.

«C'est un match très acceptable», a noté l'entraîneur-chef de l'Océanic. «On a joué un très fort match. J'ai moins aimé le début de troisième période et aussi de constater, à la fin du match, qu'il y a eu un hors-jeu sur le premier but.

«Il y a quelqu'un, en haut, qui est payé par la Ligue pour réviser tous les buts», a ajouté Beausoleil. «C'est pas un hors-jeu serré, c'est l'angle mort. Le but est pas bon! Ça m'agace qu'on ait donné un but qui n'est pas légal! Quelqu'un va avoir des comptes à rendre parce que c'est un match ultra serré!»

Le match a été plutôt reposant pour les officiels. La première punition n'a été accordée qu'après 31 minutes de jeu. Après 40 minutes, c'était toujours 0-0.

Il a fallu attendre à la 37e seconde du troisième engagement avant que Timo Meier (15e) ouvre la marque. À 9:45, les Huskies ont doublé leur avance en avantage numérique grâce à un but d'Alexandre Fortin (14e). Puis, moins de deux minutes plus tard, Nicolas Werbik (8e) a fait dévier le tir d'Andrew Picco pour déjouer l'immuable Samuel Harvey, auteur de 26 arrêts lors du match. Louis-Philip Guindon a aussi été très solide en repoussant 31 tirs. 

«On a pratiquement eu le double de chances de marquer que Rouyn et on n'a pas capitalisé dessus», a déploré Beausoleil. «Mais, il faut donner le crédit au petit Harvey, qui a gardé un très, très bon match. On voit pas toujours les ouvertures, on prend pas toujours la bonne décision avec la rondelle, puis on perd nos combats. Il y a beaucoup de choses à améliorer en avantage numérique. Il faut être plus efficaces que ce qu'on a été aujourd'hui.»

C'était le premier match pour Joachim Vachon au sein de l'Océanic. Il porte le numéro 16, le même que son frère Justin qui l'a précédé dans le même uniforme. Avec cette victoire, Rouyn-Noranda a atteint le cap des 70 points.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer