Une défaite «disgracieuse» de l'Océanic

L'Océanic n'a pas connu beaucoup de matchs ardus... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'Océanic n'a pas connu beaucoup de matchs ardus à domicile, mais celui de mardi soir contre le Titan sera difficile à égaler.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) L'Océanic n'a pas connu beaucoup de matchs ardus à domicile, mais celui de mardi soir contre le Titan sera difficile à égaler. Intenses et incisifs, les hommes de Mario Pouliot ont donné beaucoup de fil à retordre à leurs hôtes qui, en perdant 7-1, ont essuyé l'une de leurs plus cuisantes défaites devant leurs partisans au Colisée de Rimouski.

Après avoir passé une partie de la nuit à négocier, l'entraîneur-chef de l'équipe perdante, Serge Beausoleil, n'était pas derrière le banc. Il a été remplacé par son bras droit, Éric Dubois. Beausoleil n'avait qu'un seul mot pour décrire la déconfiture des siens : «disgrâce». «Je suis désolé pour nos 3000 spectateurs», a-t-il laissé tomber, visiblement déçu et en colère. 

«Éric Dubois se désâme corps et âme pour aider les gars, les soutenir, les supporter, leur donner toutes les informations pour étudier la game et pour devenir de meilleurs joueurs. Il avait une opportunité pour coacher en chef, ce soir, et Dieu sait qu'il est compétent pour le faire. Puis, les gars lui jouent une game de même! Je me serais arraché le coeur pour lui. Ça m'attriste au plus haut point...»

Mou en zone adverse, l'Océanic a manqué de conviction, de vigueur et de combativité. Les visiteurs ont dominé à tous les points de vue, notamment sur le plan des lancers (35-27). «Ils n'ont pas travaillé aujourd'hui, ils travailleront demain», tempête le dg de l'Océanic. Mais ils vont s'en rappeler! C'est pas acceptable! C'est pas une question d'âge! Nos meilleurs éléments, ce soir, c'était [Alexandre] Grisé et [Carson] MacKinnon. Ils ont 16 et 17 ans! Il y en a un qui a quatre games de jouées, je pense. Ça a manqué de leadership. On va s'en rappeler...»

Pickard solide

En première période, l'Océanic a eu quelques chances de marquer, mais Reilly Pickard a été solide devant sa cage. De l'autre côté, à force de s'acharner, le Titan a fini par faire fléchir Louis-Philip Guindon, qui n'a eu aucune chance devant le tir frappé de Félix Boivin. À la fin du même engagement, un tir à bout portant de Dylan Montcalm a donné une fausse joie aux Bleus. La révision par reprise vidéo a permis de confirmer que la rondelle n'avait pas pénétré dans le filet. En début de deuxième, le Titan a doublé son avance avec un but de Mark Simpson. Mais l'Océanic a répliqué rapidement par une percée du jeune Carson MacKinnon, l'unique but de son équipe. Quelques minutes plus tard, les visiteurs ont marqué un quatrième but, compté par Vladimir Kuznetsov. L'engagement médian s'est terminé par un but de Daniil Miromanov.

Le dernier tiers s'est ouvert avec un filet de Jeffrey Truchon-Viel sur un lancer de pénalité. Après cinq minutes, Dubois a procédé à un changement de gardien pour envoyer Charles-Antoine Poirier-Turcot devant le filet. Truchon-Viel est revenu à la charge avec un deuxième but, suivi du septième pour le Titan, marqué par Christophe Boivin.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer