L'Océanic battu par... Michael Joly

«Certains, dans le circuit, trouvaient que Cap-Breton avait... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

«Certains, dans le circuit, trouvaient que Cap-Breton avait payé cher pour Joly. Il leur a démontré comment il valait cher», a commenté Serge Beausoleil.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Michael Joly a salué à sa façon ses anciens coéquipiers de l'Océanic en étant l'artisan principal de la victoire de 3-2 en tirs de barrage des Screaming Eagles du Cap-Breton, vendredi en Nouvelle-Écosse.

C'est Joly qui avait créé l'égalité en marquant son deuxième but du match - son 100e en carrière - avec moins de trois minutes à faire à la troisième période. «On y a plus que cru», a reconnu l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On était très bien positionnés. Même en prolongation, on a dominé. Mais, c'est le hockey... On a raté quatre échappées en troisième période. Ça nous a rattrapés.»

Joly, qui affrontait son ancienne équipe pour la première fois depuis sa transaction, a vite prouvé qu'il était maintenant un adversaire coriace. À 11:27 de la première période, il a profité d'un avantage numérique pour créer l'égalité une première fois en glissant la rondelle à la droite de Louis-Philip Guindon (21 arrêts).

Et en plus d'avoir créé l'égalité à 17:06 de la troisième période, le numéro 88 a battu Guindon en tirs de barrage. «Certains, dans le circuit, trouvaient que Cap-Breton avait payé cher pour Joly», a fait remarquer Beausoleil.«Il leur a démontré comment il valait cher, ce soir!» 

En fusillade, seul Tyler Boland a réussi à atteindre la cible pour l'Océanic, Phélix Martineau a donné la victoire aux Screaming Eagles, un quatrième gain de suite.

«Pas de matchs faciles»

C'est l'Océanic qui avait ouvert la marque à 4:13 du premier vingt quand Charles-Édouard D'Astous (3e) a profité d'une longue passe de Hunter Moreau en avantage numérique pour battre Alexandre Bélanger (25 arrêts). À 8:17 du troisième tiers, Dylan Montcalm (12e) a de nouveau lancé l'Océanic en avance, mais Joly n'avait pas dit son dernier mot.

L'Océanic était privé des services de Pierre-Olivier Demers et d'Alex-Olivier Voyer, blessés, ainsi que ceux du vétéran Evan Scott, qui sera absent pour le reste de la saison après avoir été opéré à l'épaule lundi. De plus, Guillaume McSween a annoncé sa retraite cette semaine et son remplaçant Guillaume Rioux-Legault doit terminer son trimestre à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard avant de jouer sa première partie dans l'uniforme de l'Océanic, vendredi prochain, contre Victoriaville. 

Beausoleil a donc fait appel au défenseur Daniel Brassard. Choix de cinquième ronde au dernier repêchage des Cantonniers de Magog (midget AAA), le défenseur de 16 ans a vécu, vendredi, son baptême du feu dans la LHJMQ.

Dimanche après-midi, alors que l'Océanic visitera les Wildcats de Moncton au Nouveau-Brunswick, Beausoleil ne s'attend pas à ce que ce soit du gâteau. «Dans ce voyage-là, il n'y a pas de matchs faciles dans les Maritimes.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer