Rimouski 2/Shawinigan 3: un match en montagnes russes

La défaite n'empêchait pas Serge Beausoleil d'être fier... (Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

La défaite n'empêchait pas Serge Beausoleil d'être fier de ses hommes.

Photothèque Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Johanne Fournier</p>
Johanne Fournier

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Les Cataractes de Shawinigan ont rompu une vilaine série de quatre revers d'affilée en rendant visite à l'Océanic de Rimouski dimanche après-midi au Colisée Financière Sun Life. Les joueurs de Shawinigan ont renoué avec la victoire en l'emportant 3 à 2 après un âpre combat.

Même s'il affichait un air satisfait, l'entraîneur-chef des vainqueurs, Martin Bernard, ne pavoisait pas. «Il n'y a jamais de game facile, avoue-t-il. Du moment qu'on sait ça, toutes les équipes travaillent fort. Puis, à un moment donné, ce sont tous les petits détails qui font la différence.» Il s'agissait de la troisième victoire des siens en autant d'affrontements contre les Rimouskois. «Ce sont tous des matchs qui sont importants et des victoires qui sont importantes», pense-t-il.

L'entraîneur admet cependant que le duel n'avait rien d'un jeu d'enfant. «Ça a été un match en montagnes russes, analyse-t-il. Ça a été un début de game difficile. On a eu de la misère a égaliser leur intensité. Je pense que c'est un match où les deux entraîneurs vont regarder les désavantages numériques, puis ils vont s'arracher le reste des cheveux qu'ils ont sur la tête!»

Dans le camp adverse, la défaite n'empêchait pas Serge Beausoleil d'être fier de ses hommes. «Je pense qu'on a joué avec beaucoup d'intensité, estime-t-il. Ça a été un de nos bons matchs au niveau de l'échec avant. Les gars ont été beaucoup dans leur face, ont créé beaucoup de revirements et ils les ont provoqués.» Néanmoins, il croit que ce sont certaines pénalités qui leur ont coûté le match.

Il aura fallu attendre à la 11e minute de jeu avant que Hunter Moreau (5e) de l'Océanic ouvre la marque en avantage numérique.

Égalité en deuxième période

En deuxième période, Shawinigan a ouvert la machine. En sautant sur une rondelle libre, Gabriel Slight (9e) n'a mis qu'un peu plus d'une minute pour créer l'égalité 1 à 1. Après une tentative ratée de Michaël Joly de compter pour l'Océanic, le jeu s'est transporté de l'autre côté, permettant ainsi à Alexis D'Aoust (12e) de donner les devants aux Cataractes sur un jeu de puissance.

Montcalm (10e) s'est repris en comptant dès les premières secondes du troisième engagement pour égaliser la marque 2 à 2. Le pointage est demeuré égale après les 60 minutes de jeu réglementaires, nécessitant une prolongation. C'est Samuel Girard (5e) qui a donné la victoire aux Cataractes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer