L'Océanic toujours dans une «situation délicate»

Louis-Philip Guindon sera de nouveau devant le filet... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

Louis-Philip Guindon sera de nouveau devant le filet de l'Océanic, mercredi soir.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si son club est sorti de sa torpeur, dimanche, Serge Beausoleil était loin de crier victoire mardi, à la veille du quatrième match de la finale de la Coupe du Président. Tirant toujours de l'arrière 2-1 dans la série, l'Océanic devra jouer avec la même urgence mercredi, estime le pilote.

«Il faut qu'on se nourrisse des bonnes choses qu'on a faites dans le dernier match, mais elles ne garantissent pas le succès du prochain. Je pense que nous sommes dans une situation aussi délicate que la dernière game. On veut essayer de retarder le plus possible que les Remparts gagnent ce troisième match-là, qui va nous acculer à l'élimination», a fait savoir le pilote, alors qu'il était en route vers Québec, mardi.

Satisfait de la performance globale des siens, dimanche, Beausoleil estime que ses hommes peuvent encore faire place à l'amélioration, à l'approche de ce match crucial.

«Je m'attends à ce que les Remparts sortent encore plus forts et que nous autres, on doive aussi élever notre jeu. On a donné des buts, des chances de marquer. Il y a eu des mauvaises pénalités de chaque côté. Tant qu'à moi, on a eu des pénalités d'indiscipline, nous autres aussi. Après avoir regardé le match, il y en a que je n'ai pas aimé du tout. Il y a plein de choses à améliorer.»

Des cafouillages

Outre l'aspect de la discipline, Beausoleil espère voir ses joueurs mieux gérer la rondelle en sortie de zone. Un aspect du jeu qui leur a fait défaut, dimanche.

«On a moins bien sorti la rondelle en avantage numérique en deuxième période. Ce sont des cafouillages qui peuvent entraîner des buts coûteux. C'est arrivé dans le deuxième match entre autres», a noté l'entraîneur, qui confiera de nouveau la cage rimouskoise à Louis-Philip Guindon.

Après avoir laissé entendre que le calendrier de la série favorisait les Remparts lundi, Beausoleil a réitéré ses propos, mardi. Il ne s'est cependant pas étonné que ses adversaires ne partagent pas son opinion. «Ça me fait de la peine. On va rester amis quand même, mais on va attendre la fin de la série. Ce n'est pas plus grave que ça», a-t-il cabotiné.

Puis, plus sérieusement : «C'était indéniable qu'on avait plus de profondeur que les Remparts et les matchs rapprochés favorisent toujours l'équipe qui a le plus de profondeur. Il n'y a pas d'autre équation que ça.»

Question d'appuyer son observation, le pilote a cité en exemple le calendrier du Canadien de Montréal. «Le Canadien a joué quatre matchs, presque cinq, cette semaine. Nous autres, on en a joué trois en huit jours. Mais c'est correct. Tout le monde s'est reposé. Après ça, on va retomber sur deux jours, peut-être que ça va avoir plus de bon sens...»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer