Défaite de l'Océanic: pas un scénario désespéré

Christophe Clapperton, qui est bien surveillé par Nikolas... (Collaboration spéciale Rémi Sénéchal)

Agrandir

Christophe Clapperton, qui est bien surveillé par Nikolas Brouillard ci-dessus, a été le seul marqueur de l'Océanic.

Collaboration spéciale Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sébastien Desrosiers
Le Soleil

(Rimouski) L'Océanic a perdu les deux premiers matchs de la série finale, à domicile, et s'en va au Colisée Pepsi en retard 0-2. Une situation loin du scénario idéal, mais pas désespérée pour la meilleure équipe de la ligue sur la route cette année.

Ceux qui s'attendaient à voir l'Océanic prendre le contrôle en début de match, vendredi, ont été amèrement déçus, si bien que les Remparts menaient déjà 2-0 après trois minutes de jeu. Les deux premiers tirs des visiteurs ont déjoué Philippe Desrosiers, qui a cédé une fois de plus avant la fin de la période, un troisième but sur sept lancers, avant d'être chassé du match.

«Le premier qui va mettre la faute sur Philippe Desrosiers, il va m'avoir dans le collimateur», a averti l'entraîneur-chef, Serge Beausoleil. «Ça a été du tir aux pigeons les deux premiers buts, sur des erreurs innommables. [...] Il va falloir que nos meilleurs arrières commencent à jouer du hockey, puis n'aient pas la tête à la Coupe Memorial. »

Après Samuel Morin et Charles-David Beaudoin, mardi, c'était au tour de Jan Kostalek de connaître un match difficile, dans la défaite de 4 à 1 des siens, affichant un différentiel de -3. «Ça n'a vraiment pas bien été, mais Jan nous a joué du très gros hockey cette année, alors loin de moi l'idée de lui tirer quelque pierre que ce soit», a assuré Beausoleil. «On ne cherche pas des responsables ce soir. On va prendre la défaite ensemble.»

Dans le miroir

Dire que l'équipe avait égalé un record pour le moins de buts accordés dans une série, au tour précédent contre Val-d'Or. «On n'est pas partis de la meilleure défensive à la pire en deux matchs», a lancé l'entraîneur rimouskois.

«On va se regarder dans le miroir, on va accepter cet état de fait, puis bon, on est dans une situation peu enviable à 0-2 après avoir perdu deux matchs chez nous, mais moi, j'ai confiance. On est le genre d'équipe qui peut faire face à ce genre de situation-là.»

«On est capable de gagner là-bas», a quant à lui confié Anthony Chapados. «On a une très bonne fiche sur la route cette année, on n'a pas perdu encore en séries sur la route, donc on est capable de gagner les deux.»

«On n'a pas été très chanceux, mais il faut qu'on crée notre chance», a affirmé Christopher Clapperton, le seul marqueur du côté de Rimouski, son 10e des séries. «On a 40 lancers, puis on a un but, donc il y a un manque de trafic quelque part.»

En plus de la défensive, les unités spéciales constituent l'autre fer de lance que les Rimouskois n'ont pas été en mesure de mettre en valeur. Ils sont toujours blanchis en sept avantages numériques en finale. Vendredi, ils ont gâché plusieurs occasions de répliquer en première période sur ce genre d'occasions, en plus d'accorder un but à Kurt Etchegary alors que les Remparts évoluaient à court d'un homme; un filet qui devait s'avérer celui de la victoire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer