Coupe du Président: autre départ ardu de l'Océanic

Guillaume Gauthier et les Remparts ont souvent bourdonné... (Collaboration spéciale Rémi Sénéchal)

Agrandir

Guillaume Gauthier et les Remparts ont souvent bourdonné autour de la cage de l'Océanic, mardi. Les Remparts ont décoché 38 lancers en direction du filet adverse.

Collaboration spéciale Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Desrosiers

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) L'Océanic a amorcé la série finale de la LHJMQ en offrant sa pire performance défensive des séries. Mais pas de panique dans le camp des Rimouskois, qui se sont habitués à revenir plus fort au deuxième match.

Définitivement, le premier duel d'une série semble poser problème à l'Océanic : prolongation contre les Tigres, défaite contre les Olympiques, prolongation contre les Foreurs, et maintenant, défaite contre les Remparts.

«C'est dur à expliquer», a dit le défenseur Samuel Morin. «En plus, on disait qu'on avait beaucoup de congés, que c'était pour ça qu'on avait de la difficulté à partir les séries, mais là des congés, on en a eu moins qu'eux.»

«Je pense qu'on est un peu trop confiants dans les premiers matchs», a quant à lui proposé Philippe Desrosiers, venu en relève à Louis-Philip Guindon devant le filet de Rimouski. «Une bonne claque au visage en partant, c'est toujours bon. Contre Gatineau, on a perdu le premier match et on a fini ça en cinq, donc il n'y a pas de panique dans notre camp. On va être prêts pour vendredi.»

«Force est d'admettre que ce soir, il y a une équipe qui était plus sur la rondelle que l'autre et elle a remporté le match», a tranché l'entraîneur-chef, Serge Beausoleil.

Deux buts rapides

Le début de la deuxième période aura été un tournant dans la rencontre. Kurt Etchegary et Matt Murphy ont marqué à près de trois minutes d'intervalle pour donner les devants 4-2 aux Remparts. 

Louis-Philip Guindon, auteur de 15 arrêts tout de même, a été chassé du match, lui qui était pratiquement invincible jusqu'ici en séries. Philippe Desrosiers, inactif depuis le troisième match de la série contre Gatineau, a pour sa part accordé deux buts sur 18 lancers. 

«Après trois semaines sans jouer, c'est un peu difficile, mais je pense que j'ai bien fait dans l'ensemble», a dit Desrosiers, qui ne savait pas s'il va être jeté dans la mêlée lors du match numéro 2.

Il faut dire que l'unité défensive devant lui a déjà connu de meilleurs jours. Samuel Morin et Charles-David Beaudoin d'ailleurs ont terminé le match avec des différentiels respectifs de - 3 et - 5. «Ça a été mon pire match de la saison, je suis assez déçu», a lancé Morin. «Je pense que chaque joueur va devoir se regarder dans le miroir.»

«C'est pas tout à jeter aux poubelles», a prévenu Beausoleil. «On a ramené ça à 4-3 avec 18:20 à faire, puis on a pogné une pénalité [...], on s'est coupé les jambes à plusieurs reprises», disait-il au sujet des punitions décernées à Anthony Chapados qui, à deux reprises, ont neutralisé l'avantage numérique rimouskois.

Tour du chapeau de Joly

Parmi les points positifs, l'équipe compte le tour du chapeau de Michaël Joly, le soir de ses 20 ans qui plus est. «C'est un match, on l'a perdu», a ajouté l'entraîneur de l'Océanic. «Il faut prendre acte de ça, c'est sûr qu'il y a des choses qu'on peut améliorer, mais en même temps ce n'est pas une situation désespérée.»

La troupe du Bas-Saint-Laurent aura la chance de se reprendre vendredi, dès 19h, au Colisée Financière Sun Life.

En vitesse

Avant le match, l'entraîneur-chef de l'Océanic n'était guère dérangé par le rôle de favori qui est attribué à son équipe, mais il l'accueillait avec réserve. «On a vécu avec cette épée de Damoclès au-dessus de nous toute la saison. Nous sommes rendus en finale et c'est la même étiquette, il faut faire avec, mais tout flatteur vit aux dépens de celui qu'il écoute, alors on essaie de garder nos gars terre à terre», a dit Beausoleil... Marcus Cuomo et Marc-Olivier Roy n'ont pas fait le voyage avec les Remparts. Le premier a cependant recommencé à patiner, mardi, à Québec, tandis que le second ne peut encore en faire autant... Le défenseur Ross McDougall s'est entraîné avec un chandail vert, mardi matin, mais n'était pas encore disponible... Beausoleil sur la formation du trio Erne-Duclair-Etchegary : «Est-ce les joueurs de Patrick ou de Philippe? De Philippe, bien sûr, mais la question se pose...», disait-il sur le ton de l'humour en matinée.  

Avec Carl Tardif

Live Blog Le duel Remparts/Océanic en direct

Notre vidéo

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer