Les gros canons relancent l'Océanic

Christopher Clapperton, que l'on voit ci-dessus surveiller Mickaël... (Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal)

Agrandir

Christopher Clapperton, que l'on voit ci-dessus surveiller Mickaël Beauregard, a eu un gros mot à dire dans la victoire de 3-1 de l'Océanic, samedi à Rimouski.

Photo collaboration spéciale Rémi Sénéchal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Sébastien Desrosiers

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) À l'image de la première ronde des séries, les Rimouskois en ont fait juste assez pour gagner, samedi, au Colisée Financière Sun Life.

L'Océanic a arraché un gain de 3-1 aux Olympiques grâce à un but de Frédérik Gauthier, en troisième période. Égale 1-1, la série se transporte à Gatineau pour une série de trois matchs à compter de mardi.

Les gros canons de l'Océanic, plus silencieux la veille, ont fait la différence dans le deuxième match de la série. Christopher Clapperton a donné les devants aux siens sur un avantage numérique, en première période, avant d'aider Gauthier à inscrire le but gagnant avec sept minutes à faire au match. C'est Devan St-Hilaire qui a inscrit le but d'assurance pour Rimouski dans un filet désert avec 17 secondes à jouer.

«À 0-2 ç'aurait été totalement invivable d'aller au Bob [Centre Robert-Guertin]», a confié l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On a amélioré notre sort en nivelant la série. En même temps, notre sort est encore critique. Il faut aller rechercher l'avantage de la glace.»

Certes, les Rimouskois reconnaissent que le domicile des Olympiques et sa foule sont intimidants en séries, mais il n'y a pas de panique sur le navire. «On en a vu d'autres, on est une équipe de vétérans», a soutenu Samuel Morin, qui effectuait un retour au jeu. «Hier [vendredi], on n'a pas joué notre meilleur match, mais aujourd'hui on a prouvé qu'on était une des meilleures équipes de la ligue.» En saison régulière, l'Océanic a justement été l'une des trois seules formations du circuit à maintenir une fiche au-dessus de ,500 à l'étranger.

Groulx, quant à lui, s'est dit somme toute satisfait de la performance de sa troupe. «Ils ont été très solides et nous, on a été bons, mais pas assez bons. Ils savent comment gagner des parties sur la route, mais on ne changera pas notre approche.»

But refusé

Louick Marcotte croyait bien avoir marqué le deuxième des Olympiques, 43 secondes avant celui de Gauthier, mais le but a été refusé parce que son coéquipier Jake Coughler causait de l'obstruction sur Philippe Desrosiers. «Je pense que c'est un appel de l'arbitre qui était valable», a reconnu Benoît Groulx, l'entraîneur-chef des Olympiques. «Je ne pense pas que notre joueur a empêché le gardien de but de bouger, je pense que le but aurait été fait quand même, mais il y a eu contact.»

Desrosiers a sans doute connu son meilleur match depuis la fin de la saison. Il a repoussé 28 des 29 tirs dirigés vers lui. Joey Richard a été le seul à le déjouer d'un tir de l'enclave en deuxième période. «Dans le moment le plus critique de la saison, c'est lui qu'on envoie devant le filet et il fait le boulot», a lancé Beausoleil, qui donne un vote de confiance au gardien de 19 ans après l'avoir substitué pour deux matchs en première ronde.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer