L'Océanic sort le balai!

Christopher Clapperton a amassé sept points en quatre... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Christopher Clapperton a amassé sept points en quatre matchs dans la série contre les Tigres de Victoriaville.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Desrosiers
Le Soleil

(Rimouski) Les Tigres ont donné du fil à retordre à l'Océanic, mais les champions de la saison régulière se sont avérés trop fort. Ils l'ont emporté 4- 2 mercredi, à Victoriaville pour compléter le balayage et ainsi passer en ronde quart de finale.

Avec l'Océanic en avant 3-0 dans la série et au lendemain d'une victoire écrasante de 8-1, bien malin celui qui aurait pu prédire que le match numéro 4 allait se décider dans les derniers instants. Avec un peu plus d'une minute à faire à la troisième, Jan Kostalec a complété un jeu de Frédérik Gauthier et Christopher Clapperton pour donner les devants 3-2 à Rimouski. Samuel Morin a ensuite marqué dans un filet désert.

«Après une victoire de 8-1, on sentait un peu moins l'agressivité au début», a reconnu l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On a canalisé ça plus le match a avancé et ça s'est terminé en beauté. Je donne le crédit aux Tigres. Ils ont bien préparé leurs gars et on en a eu plein les bras. Je suis très fier.»

C'est la deuxième année consécutive où Beausoleil et sa troupe balaient leur adversaire en première ronde des séries, eux qui avaient éliminé les Saguenéens en quatre matchs l'an dernier. «La situation est semblable, mais c'est deux équipes différentes», dit-il au sujet des éditions 2014 et 2015 de l'Océanic.

Le «X-Factor»

Clapperton est notamment un ajout de taille. L'attaquant de 20 ans, acquis de l'Armada de Blainville-Boisbriand en saison morte, a amassé quatre buts, dont deux victorieux, et trois passes en quatre parties contre Victoriaville.  Mercredi, il a créé l'égalité 2-2 en fin de deuxième période, alors que les Tigres avaient pris leur première avance de la série, avant de préparer le but victorieux.

«Ç'a été notre X-Factor», a expliqué Beausoleil. « Il élève son jeu d'un cran lorsque la situation le demande.»

Si la série a été plus compétitive que prévu, l'Océanic n'a pas exposé de faiblesse particulière. Ils bénéficieront en plus des retours de Charles-David Beaudoin et de Samuel Laberge au début de la deuxième ronde. «Le congé va faire du bien, surtout que les autres équipes se battent toujours entre elles», a laissé entendre Beausoleil.

Anthony DeLuca a aussi déjoué Chase Marchand (33 arrêts), tandis que Gabriel Gagné et Martin-Olivier Cardinal ont trompé la vigilance de Philippe Desrosiers (26 arrêts).

«Je n'aurais pas pu demander plus de mes gars, ils ont montré une belle fierté. Je n'ai pas eu besoin de les convaincre, ils sont venus ici pour jouer au hockey. Je suis vraiment fier de ce groupe de joueurs-là», a confié l'entraîneur-chef Bruce Richardson.

Huit jours séparent les Rimouskois de leur premier match en série quart de finale, le 10 avril au Colisée Financière Sun Life. Et, sans vouloir pousser les comparaisons trop loin, les éditions 2000 et 2005 de l'Océanic, championnes de la Coupe du Président, avaient également balayé leur série huitième de finale... 

Avec La Tribune

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer