L'Océanic de retour au sommet après 10 ans

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sébastien Desrosiers
Le Soleil

(Rimouski) À sa 20e saison dans la LHJMQ et 10 ans exactement après sa dernière conquête du trophée Jean-Rougeau, l'Océanic est de retour au sommet de la LHJMQ.

La victoire de 5-4 contre les Remparts, samedi, a permis à Rimouski de savourer un troisième titre de champion de la saison régulière, un premier depuis la bande à Sidney Crosby en 2005. Les attentes étaient élevées en début de saison et, le moins qu'on puisse dire, c'est que les Rimouskois ont fait face à la musique. Ils terminent la saison avec 47 victoires, à une seulement du record d'équipe.

«C'est tellement plus facile de chasser la proie au-dessus de toi, mais d'être en haut et d'être ceux qui doivent défendre ça, c'est mentalement très difficile parce que tu n'as pas le droit à l'erreur», a expliqué l'entraîneur-chef Serge Beausoleil. «On savait qu'on avait une formation solide, mais de pouvoir livrer, et de la façon qu'on l'a fait, avec la route très difficile qu'on a eue, ça me remplit de fierté pour les gars.»

«Ce soir, on va célébrer et on en profite, c'est un bel accomplissement», a pour sa part confié le capitaine, Alexis Loiseau. «Mais ce n'est que la première étape vers où on veut se rendre. Je n'imagine pas ce que ça va être quand on va finir ça en beauté, comment on va triper.»

Les défis guettent toutefois toujours l'Océanic, qui affrontera les Tigres en première ronde des séries éliminatoires dès vendredi prochain, au Colisée Financière Sun Life. Si Rimouski a une fiche de quatre victoires et deux défaites cette saison contre Victoriaville, il pourrait toujours avoir à composer avec des absents de taille.

Charles-David Beaudoin, Jérémy Lépine, Justin Vachon, Samuel Laberge et Guillaume McSween sont toujours sur la touche, mais «très près d'un retour», selon Beausoleil. «Les nouvelles sont un peu moins bonnes dans le cas de [Tyler] Boland», ajoute-t-il.

«On a parlé de la profondeur toute l'année», s'est consolé l'entraîneur-chef, alors que son équipe vient de remporter quatre matchs de suite. Il prend les cas d'Andrew Picco et de Beau Rusk en exemple pour souligner l'apport inattendu des joueurs de soutien.

«Ça fait quatre semaines qu'on joue sans notre arrière de 20 ans [...]. Ce sont des gars qui ont clairement relevé le défi et qui remplissent des tâches importantes.»

Dunn libéré

Par ailleurs, l'Océanic a officiellement coupé les ponts avec Vincent Dunn. «Il ne fait plus partie des plans de l'équipe», a déclaré Beausoleil. «Il a été très malade après ses deux matchs de suspension et, cette semaine, il a peiné à revenir dans les normes qui font que les gars peuvent jouer. On voyait que la passion n'était plus vraiment là.» L'attaquant de 19ans avait amassé 32 points en 46parties cette saison.

L'équipe bénéficiera de «deux ou trois» jours de repos avant d'entreprendre sa quête. Fait intéressant: les deux fois où l'Océanic a remporté le trophée Jean-Rougeau, en 2000 et en 2005, il a également soulevé la coupe du Président.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer