Océanic 3/Screaming Eagles 4: un cinquième point dans les maritimes

Le gardien Alexandre Bélanger a fait la différence,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le gardien Alexandre Bélanger a fait la différence, selon l'entraîneur-chef Serge Beausoleil.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Carl Thériault

Collaboration spéciale

Le Soleil

(Rimouski) Les Screaming Eagles du Cap-Breton ont stoppé samedi l'élan victorieux de l'Océanic dans les maritimes en signant une victoire de 4-3 en fusillade. Rimouski avait auparavant forcé la tenue de la prolongation en comblant un déficit de deux buts en troisième période.

Maxim Lazarev a mis fin aux hostilités au dernier des six tirs de la première salve de la fusillade, tout juste après que le tir de Christopher Clapperton, auteur de deux des trois buts de l'Océanic samedi, ait frappé la barre horizontale.

En soutirant un point, l'Océanic conserve le premier rang du circuit Courteau.

«Je suis très fier de nos gars, qui ont été cherché un très gros point dans un troisième match en quatre jours dans un voyage épuisant. Nous avons joué un très bon match contre une équipe qui a une des meilleures fiches en ce moment», a déclaré l'entraîneur-chef de Rimouski, Serge Beausoleil.

«On aurait pu mettre le match hors de portée de nos adversaires dès la deuxième période avec trois échappées. Je pense que le gardien Alexandre Bélanger a fait la différence. Les gars n'ont pas arrêté de travailler. On a bien puisé dans nos énergies. On a refusé de s'avouer vaincu et on a été cherché cinq points sur six dans notre voyage», a-t-il ajouté.

L'attaquant Michaël Joly a été blessé au «haut du corps» en début de deuxième et «demeure un cas incertain à être évalué» pour les matchs de la prochaine fin de semaine à Rimouski, a précisé Beausoleil.

En début de match, Christopher Clapperton (23e) a profité de la première pénalité décernée au Cap-Breton. Les deux équipes ont peu joué à forces égales au cours du premier vingt, ponctué de sept pénalités.

Chances ratées

La deuxième période a été celle des chances de marquer ratées pour l'Océanic. Michaël Joly et Frédérik Gauthier se sont échappés, mais n'ont pas été en mesure d'en profiter. Puis, Tyler Boland a vu un de ses lancers frapper le poteau.

Les Screaming Eagles ont été un peu plus opportunistes, Evgeny Svechnikov (21e) créant l'égalité avec moins de deux minutes à faire à l'engagement.

Les locaux ont poursuivi sur leur lancée en troisième période, alors que Duncan MacIntyre (3e) a inscrit un but à 1:35 du début de l'engagement. Son coéquipier Evgeny Svechnikov (22e) l'a imité trois minutes plus tard en capitalisant sur un revirement pour son deuxième but du match.

La réplique de l'Océanic est venue du bâton de Christopher Clapperton (24e), avec lui aussi son deuxième filet du match, avec un peu plus de 10 minutes à faire à la période. Anthony DeLuca (30e) a envoyé les deux équipes en prolongation avec moins de deux minutes au cadran.

NOTES : Le gardien Alexandre Bélanger du Cap-Breton a fait face à 31 lancers, dont 12 au dernier tiers. Son opposant Philippe Desrosiers en a quant à lui reçu 23... Deux des meilleures équipes en infériorité numérique du circuit s'affrontaient hier. Seul l'Océanic a compté à une reprise, en cinq opportunités. Les locaux ont été neutralisés en six jeux de puissance. L'Océanic n'a accordé aucun but en 20 occasions lors des trois matchs disputés dans les maritimes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer